RSS
RSS



 

 :: Premier pas~ :: Présentation :: Présentations terminées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tyler Komiyada... c'est tout. [TERMINÉ]

avatar
Messages : 50
Date d'inscription : 26/10/2017
Localisation : Dans ton cul ! (si ce n'est dans le sien)
Voir le profil de l'utilisateur




Tyler Komiyada
Attention je grogne ! Et je griffe... parfois... si je vous jure u_u
Jeu 26 Oct - 13:58
▬ Tyler, pour vous... affranchir.
Les esclavagistes doivent répondre de leurs actes.
PRÉNOM • Tyler Kenneth Andrew
   NOM • KOMIYADA
   SEXE • Masculin
   ÂGE • 25
   NATIONALITÉ • Américano-Japonais.

   ESPECE • Lycan
   CLASSE • Civil, membre des inflexibles.
   PROFESSION • Héritier et PDG, ne s’occupe que peu des affaires.
   
   DON(S) •
- Sens et capacités physiques surhumaines (sens X2 non transformé, sens et capacités physiques X4 transformé)
- Contrôle sa forme lycanthrope très facilement (9 sur 10)

   LIMITATION(S) •
- Maîtrise très mal voire pas sa transformation. (1 sur 10) Lors de sa transformation, il souffre et ne contrôle pas son corps, il ne peut pas la réfréner. Il se transforme chaque mois au moment où il a été griffé. Ce qui tombe en général autour du 20 du mois, le soir venu.
- Risque de transmettre sa « maladie » par griffure, y fait attention.

   FEAT• Asami Ryuichi - Viewfinder
 
DESCRIPTION PHYSIQUE ET CARACTÈRE


Physique

Tyler est Américano-Japonais, c’est un trait qui se remarque très facilement, surtout pour les japonais. En effet, il tire plus sur son type caucasien que sur les traits asiatiques. C’est un homme assez grand, environs 1m80. Ce qui, au japon, est grand, certes… mais pour un homme « blanc » c’est une taille à peu près normale. Il a une corpulence qui trahit sa condition de combattant aguerri, malgré ses habitudes vestimentaires très classieuses, nous pouvons deviner une musculature puissante mais sèche. Il n’est donc pas très « large » d’épaules et de corps mais ses muscles sont comme ciselés sur son corps. Il a des cheveux courts et noirs comme le jais, qu’il aime à avoir coiffés soigneusement. Il a les yeux marrons et légèrement en amande, ce qui trahit sans mal ses gênes asiatiques par son père. Son visage est long anguleux et sévère semble ne jamais être parfaitement rasé, une légère barbe de deux jours venant toujours l’orner.
Quant à son style vestimentaire, Tyler est un homme qui a grandi dans une opulence certaine malgré sa filiation à sa mère esclave. Son père l’a adopté et reconnu comme son fils dès sa naissance, c’est donc le statut de son père et maître qui a régi sa vie.  Il est donc toujours vêtu d’habits de belle facture, ajustés à la perfection. Il aime à porter des costumes soignés et parfaitement cintrés. Malgré tout, nous pouvons voir à ses mains qu’il n’est pas qu’un bureaucrate gratte-papier. Ces dernières sembleraient presque paradoxales tant elles semblent à fois fines et longues mais puissantes et impitoyables. Un regard fin saura y déceler les mains d’un pratiquant assidu d’arts martiaux, des mains délicates et précises mais redoutables et mortelles. Si son corps n’était pas sculpté comme il l’est, ces mains seraient surement le seul avertissement au monde quant à ses facultés martiales.  




Caractère

Tyler est un homme plein de contradictions. Déchiré entre deux cultures, deux mondes et deux classes sociales, il n’a jamais su choisir qui il était réellement et préfère composer avec ces difficultés. De prime abord, il peut sembler arrogant, sec et froid. Mais il sait être un homme courtois, bon et bienveillant, ces deux visions de son caractères renvoient toujours à sa déchirure entre l’amour et la haine. Relation instable qu’il entretient toujours à la mémoire de son père, à la fois un exemple et un être abscond pour lui. Une chose en tout cas reste invariable chez ce jeune homme, son sens de la justice et son envie irrépressible de mettre fin à l’esclavage. Lui-même fils d’esclave, bien qu’affranchi, il veut que cette situation en finisse. Il lui est déjà arrivé d’en venir aux mains avec des propriétaires d’esclaves cruels envers leurs « choses », le plus souvent il s’est arrangé pour les affronter « dans les règles » dans un dojo, où il n’hésitait pas à utiliser sa force surhumaine et sa maîtrise des arts martiaux pour les blesser grièvement. Cependant parfois, il explose simplement de rage devant un être qu’il juge trop fermé et cruel et il lui prend une seule et même réaction, après la diplomatie… la colère et la violence brute.
En résumé, c’est un homme complexe, très complexe. Un jour il sera un agneau prêt à tout pour aider, le lendemain il sera un loup prêt à bondir à la gorge de son interlocuteur afin de lui expliquer sa façon de voir le monde. Une chose est sûre, il vaut mieux le compter parmi ses amis.  





 
HISTOIRE



Contexte Avant Sa Naissance


Notre histoire commence bien avant la naissance de notre bon ami, Tyler. En fait, elle commence environs 2 ans avant, aux états unis.
Le climat général n’était pas bon, vraiment pas bon, nous sommes en 1908, près de Lancaster, et les rafles, les pillages, les massacres et les viols se multipliaient, bien qu'illégaux et non reconnus par quelque organisme que ce soit. C’est dans une de ses rafles qu’a été capturée la jeune Ashley O’Connor, une fille d’agriculteurs qui ont été abattus sur place. La fille avait une valeur marchande, contrairement à ses parents. Elle était jeune et surement encore vierge, ils pourraient la revendre en tant qu’esclave sexuelle de luxe… il n’était donc pas question qu’elle soit violée.

C’est dans ce contexte infâme qu’elle fût amenée, avec un groupe immense de filles « dans son genre » à diverses ventes aux enchères où elle fût achetée au final par un homme japonais qui semblait avoir une quarantaine d’années et un air débonnaire, malgré l’horreur de son achat du jour. Il emmena donc son nouveau jouet chez lui, un peu à l’écart du quartier riche de sa ville, Nishiko.
L’habitation au moins était magnifique, contrairement à ce que présageait tristement Ashley pour sa vie future. C’était un manoir qui semblait si grand comparé au cabanon insalubre dans lequel elle vivait avec ses parents. Il était bâti en pierres, ce qui était pour l’américaine qu’elle était, une preuve inéluctable de richesse, vu le prix  que demandaient les bâtisseurs dans son pays pour une construction de ce type. Une fois entrée dans le corridor, elle put voir que l’intérieur mélangeait japon traditionnel, sobre et épuré, culture européenne, beaucoup plus extravagante et surtout… un vide humain déconcertant. Durant la visite des lieux, que son nouveau maître décida de lui faire lui-même, après s’être présenté sous le nom de Kawada Komiyama, elle ne put apercevoir que peu de personnes, seuls quelques domestiques semblaient s’activer tels de fantômes invisibles et efficaces, passant d’ombres en ombres dans un balais silencieux. Cet homme vivait donc seul, sans famille, sans compagne, sans enfants… il semblait si riche mais il n’avait rien d’autre que du vent, il n’avait ni amour ni compagnie. Ash se sentait alors bien plus riche que lui… avant de se rappeler qu’elle n’avait désormais plus rien elle non plus, plus de famille, plus d’amis, plus même son pays… elle ne parlait même pas la langue de ce nouveau pays, elle ne comprenait cet homme étrange, capable de payer pour avoir des esclaves illégaux, des esclaves humains, que parce qu’il lui parlait dans un anglais parfait, bien que teinté d’un léger accent du pays.
Après avoir visité les nombreuses pièces de ce manoir tristement vide malgré ses nombreuses pièces, bureaux, chambres d’amis, qui ironiquement ne devaient pas en accueillir souvent, cuisine, ateliers et même un dojo personnel, grandement équipé et qui choquait dans sa conception, c’était la seule pièce qui respectait à la lettre le folklore japonais, dans tous les aspects qu’il présentait ; Kawada, qui avait « invité » Ash à l’appeler ainsi, de même qu’il lui avait déjà réassigné le surnom de Ash, Ashley étant trop compliqué et surtout trop long à dire pour lui,  il lui expliqua qu’il allait maintenant la mener à ses quartiers personnels, où elle pourra se reposer après sa journée de travail.
Ash fut surprise quant à la volupté des quartiers que lui avait attribués son maître, ils étaient d’un faste digne d’une princesse pour elle qui avait vécu dans une cabane où le vent s’infiltrait entre les planches. Etait-elle vraiment si mal tombée, après toutes ces épreuves horribles qu’elle avait traversées ? Elle n’était pas capable de le dire à ce moment, elle n’avait pas dormi depuis plusieurs jours, bouleversée par sa capture et harcelée par des mercenaires pervers et cruels. Pour la première fois depuis des jours, elle s’endormit d’un sommeil profond, reposant, réparateur. Elle se réveilla au matin, quand les premiers rayons du jour percèrent par sa fenêtre sans rideaux, dispositif bien évidemment fait exprès pour se réveiller à ce moment de la journée, afin de commencer les corvées avant le levé du maître. Sa vie de labeur commença donc à ce moment, durant un an elle travailla sans rechigner, elle faisait le ménage, aidait les cuisiniers, parfois elle aidait même Kawada à trier ses dossiers dans son bureau, en essuyant de plus en plus d’avances qui l’effraient de plus en plus. Mais au final, sa vie ne lui semblait pas si horrible, malgré son esclavage, elle s’était refaite des amis, les autres esclaves du maître, tous hybrides ou furys, contrairement à elle qui était une humaine… elle était la seule esclave illégale de ce manoir… mais elle semblait aussi être la mieux traitée par le maître, bien que personne n’eut été mal traité dans ce manoir à sa connaissance. Le maître était certes un maître… mais il était bon et bienveillant, il nourrissait bien ses esclaves et leur avait attribué à tous des quartiers propres, tout à fait salubres et surtout chose impensable…  personnels.

C’est dans ces conditions au final, plus saines qu’imaginable, qu’elle commença à repenser aux avances de Kawada, vieillissant, sans enfant… elle comprenait où il voulait en venir. Il ne voulait pas d’une esclave humaine… il voulait une compagne, il voulait une descendance… Et elle commençait à imaginer lui donner ce qu’il voulait, il était si bon avec elle, il l’avait si bien traitée, si bien habillée, si bien nourrie… ne pourrait-elle pas envisager… d’aimer son maître ? Etait-ce interdit ? Après tout, sa présence dans sa condition elle-même était interdite… Elle doutait fortement… mais elle se répétait au final, rêveuse et silencieuse dans ses tâches quotidiennes, que cet homme  était bon et qu’elle l’aimait.

C’est dans ce contexte qu’un soir, après avoir fini ses tâches et nettoyé le bureau du maître, elle décida de répondre à ses avances, elle l’aimait et même si elle restait une esclave, il ne l’avait jamais vraiment traitée comme tel… et ce soir-là, elle ne se sentait pas esclave, elle se sentait égale à lui, ils s’aimaient et elle imaginait, dans les plaisirs de la chaire qui étaient désormais à sa portée, vivre avec lui et élevé leur enfant, elle qui n’avait que la moitié de l’âge de son maître… mais il était si beau, son corps semblait si jeune, formé par les arts martiaux, ses mains étaient si délicates, des mains de bureaucrate… elle était sous le charme, enivrée par l’amour, le désir et le plaisir… ce soir elle n’était pas esclave, elle était enfin femme. Et tous les soirs suivant elle se sentait femme de la même manière, elle se sentait plus libre que jamais.


Naissance et Enfance


C’est au fil des mois qu’elle et son maître et amant purent apercevoir une nouvelle incroyable, formidable et surtout, si désirée… Ash était enceinte… elle attendait un enfant. A partir de  ce moment, les tâches ménagères de la jeune femme furent réduites, afin d’éviter tout risque pour l’enfant. Elle travaillait toujours, toujours aussi rêveuse et au final… heureuse, mais elle travaillait moins et ne faisait plus de tâches difficiles. C’est donc après une grossesse au final sans encombre qui naquit un fils de cet union cosmopolite… Kawada décida de laisser la mère choisir les prénoms de l’enfant, estimant que porter son nom de famille suffisait à apposer la pérennité de son nom. Elle choit donc de l’appeler Tyler Kenneth Andrew, ces prénoms n’étaient pas un hasard, bien qu’elle n’expliqua que les deux derniers à Kawada. Tyler était le prénom de son ami d’enfance, qu’elle pensait épouser un jour dans sa folie de jeune fille… elle voulait donc lui rendre hommage. Quant à Kenneth et Andrew, c’était très simplement les prénoms de ses grands pères, qu’elle donna de façon tout à fait symbolique.

L’enfant fut bien évidemment directement reconnu par le père et seulement par le père, la présence ici de sa mère étant tout à fait illégale. Aussi dans ce même soucis, l'accouchement se fît avec le médecin privé de Kawada, à domicile. Il avait enfin un héritier, un fils qui plus est ! Son nom n’était donc pas voué à disparaître, le déshonneur n’allait pas le salir à jamais ! Il prit donc la décision de l’instruire de son mieux, de l’entrainer de son mieux… et de lui donner tout l’amour qu’il pourrait lui offrir.

Durant ses quatre premières années de vie, rien de bien incroyable ne se passa, c’était un enfant normal, bien que le métissage fût reconnaissable entre mille.  C’est à partir de ses quatre ans, après avoir déjà eu des bases de langage parlé par ses deux parents, donc un apprentissage bilingue dès son plus jeune âge, qu’il commença à étudier et à s’entraîner. Son père avait décidé qu’il n’irait pas en école publique, qu’il jugeait trop inférieure en termes d’éducations. Il préférait employer des instructeurs à domicile, bien plus performants. Il en fut de même pour les arts martiaux, c’est dès ce jeune âge qu’il commença à s’entrainer tous les jours, 2 heures au début puis 3 heures dès ses 7 ans, pour finit à 4h quotidiennement à partir de ses 11 ans. Il n’avait pas le temps de s’ennuyer, entre ses 6 heures d’études et ses 4 heures d’entrainement quotidiens, les sorties n’étaient qu’exceptionnelles et les relations amicales restreintes, l’éducation à domicile n’aidant pas. Il aimait cependant le théâtre traditionnel, qu’il soit nô, kabuki ou encore bunraku, il les aimait tous. Ces sorties étant de plus des sorties culturelles approuvées par son père, il réussissait à y aller au moins deux fois par mois.

Cependant, malgré l’enfermement qui caractérisait sa vie et son éducation poussée, Tyler grandissait et commençait à prendre conscience de sa situation, des faits réels. C’est vers ses 12 ans qu’il prit bien conscience de la situation du monde et de celle de sa mère, l’esclavage… C’est à ce moment qu’il se mit alors en tête qu’il n’était peut-être, au final, pas le fruit d’un amour  passionné, mais simplement d’une relation de pouvoir d’un homme riche a une femme achetée et forcée. Ces pensées marquèrent profondément sa psyché et il se développa donc sur un axe différent de ce que la société voudraient voir de tout bon jeune bourgeois… il devenait un humaniste, haïssant l’esclavage et son principal promoteur : AG-Corporation. Petit à petit, il développait une relation d’amour-haine avec son père, refusant de croire à la vérité pourtant bien présente d’un amour fusionnel… quoi que peut-être un simple syndrome de Stockholm ?

Malgré tout, il continuait sa vie, son éducation, ses entraînements, sa fatigue inéluctable tous les soirs due à ces journées très chargées… et ses sorties au théâtre… qu’il aimait de plus en plus faire avec sa mère, lui offrant sa seule occasion de sortir du manoir et de voir autre chose que ses corvées horribles d’esclave… c’est aussi à ces moments qu’il essayait de poser des questions à sa mère, de  comprendre pourquoi elle se laissait faire , pourquoi elle restait une esclave… Mais elle répondait toujours qu’elle était à sa place, qu’elle se sentait bien ainsi et qu’elle aimait Kawada… pour Tyler, tous ces mots ne pouvaient être que des mensonges, de l’auto persuasion et de la peur. Mais il ne pouvait pas agir plus avant… Que pouvait-il faire ? Frapper sa mère pour lui faire comprendre ? Il n’y penserait jamais, frapper la personne qu’il aime le plus au monde serait le déshonneur le plus grand qu’il puisse s’infliger dans sa vie.
Au moins une chose semblait claire dans la tête de Tyler, il ne voulait qu’une chose… plus tard, elle se servira bien de tout ce qu’aura pu lui enseigner ses professeurs et ses maîtres d’arts martiaux… pour mettre fin à l’esclavage et aux inégalités ! Il voulait rendre ce monde enfin juste et combattre ce système qu’a lâchement accepté son père. Mais son père traitait ses propres esclaves avec bonté… mais ils étaient tout de même esclaves… devait-il le détester ? Devait-il tout de même saluer la bonté ? Il ne savait vraiment pas répondre à cette question. En tout cas, lui, il était sûr qu’il ne voudra pas d’esclave, jamais !


Lycanthrope...


En tout cas, il n’y avait qu’une chose à dire là, maintenant, tout de suite, le spectacle de ce soir était merveilleux ! Une pièce de théâtre Bunraku, il adorait les marionnettes, ça lui permettait de s’évader du monde humain pour plonger dans ces petites créatures articulées gérées avec des ficelles, c’était tellement magique ! Cette soirée était surement la meilleure de sa vie, enfin… au moins comme à  chaque fois qu’il allait voir un spectacle Bunraku.
Le spectacle était fini, il allait bien falloir rentrer… et comme il en avait pris l’habitude, il rentrait à pieds avec sa mère. Kawada insistait à chaque fois pour qu’ils prennent la voiture mais ils aimaient cette petite ballade juste entre mère et fils, un moment privilégié où ils pouvaient parler et se confier l’un à l’autre. Cependant, ils furent dérangés dans la magie de leur moment à eux par un vacarme indicible, venu de quelques rues plus loin. Ils se dirent d’abord que c’était simplement une bagarre d’ivrognes, c’était fréquent après les évènements festifs, quelques saoulards qui avaient profité de l’occasion pour forcer sur le saké ou sur ces bières fortes venues d’Amérique et voilà qu’ils se prenaient pour des combattants invincibles, à se battre entre eux en titubant de façon pitoyable. Tyler les méprisait mais ne s’en inquiétait pas, il était aussi là pour protéger sa mère et après tout, il avait confiance en lui, il s’entraînait tellement dur, il était forcément supérieur en combat à un homme saoul à tomber. C’est au moment où il pensait justement à une scène amusante où il se voyait terrasser un homme dans un état aberrant d’un seul coup de poing qu’il fut coupé dans sa représentation imaginaire par un hurlement… mais ce n’était pas le hurlement d’un homme battu ou même terrassé par un coup de tesson de bouteille ou de couteau,  ce qui arrivait parfois… non, c’était un hurlement bestial, un hurlement horrible… un hurlement qui perçait la nuit, le ciel, le cœur et l’esprit avant même que de percer les tympans. Puis ils virent sa source sortir de la ruelle dont provenait le vacarme, ce derniers  étant remplacé instantanément par un bruit de panique générale. Ce qui était sorti de la rue n’était pas humain, ce n’était même pas un animal… c’était une créature immense, qui semblait d’une puissance rare et surtout, d’une cruauté sans limite. Il put identifier en même temps que sa mère une des abominations créées par cette société dévastatrice… l’Advenced Genetic Corporation… ce qui venait de sortir de la rue, la gueule dégoulinant autant de bave que de sang, n’était autre qu’un lycan.
Immédiatement et sans prendre le temps d’analyser plus avant, Tyler hurla  à sa mère de courir et commença à faire de même, en s’assurant toujours de ne pas perdre cette dernière. Ce fut leur ultime erreur, ils étaient les cibles les plus amusantes pour cette créature immonde, des jouets qui couraient, transpirant la peur… il se jeta alors à leur poursuite instantanément et il ne lui fallut que quelques secondes pour les rattraper… la scène qui s’en suivit fut d’une violence rare…  Tyler vit sa mère se faire attraper l’épaule par les crocs acérés de la bête, qui commença alors à lacérer de ses griffes et ses puissantes mâchoires afin de la tuer… et de pouvoir s’en repaitre. Bien évidemment, tout terrifié qu’il était, Tyler ne put se contenir et attaqua directement la bête qui était bien trop puissante pour un simple adolescent de 14 ans. Le combat fut bref, il fut repoussé et jeter à terre, aussi impuissant qu’un nourrisson, avec une griffure profonde sur son torse. La créature put alors prendre la fuite, emportant alors avec elle sa victime, Ashley… qui n’avait pour seul destin maintenant que d’être le repas d’un lycan. Après cette horreur, le jeune homme était tout de même connu comme le fils de la famille Komiyada, son père étant tout de même puissant, fût amener au manoir en urgence par quelques hommes qui restaient là…les hôpitaux n’étant pas toujours privilégiés aux soins à domicile, ils l’amenèrent à son père avec la triste nouvelle pour qu’il puisse décider lui-même de la marche à suivre.

La blessure fût très vite lavée, soignée et pensée… mais Kawada savait son fils maudit, ces créatures étaient un fléau qui transmettait leur horrible malédiction à quiconque était mordu ou griffé, à moins qu’il ne soit tué avant de muter. Détruit par la mort de son amour, il devait en plus affronter la dure réalité, son fils était désormais condamné à être un lycan,  un être dangereux et qui pouvait être fatal pour tout ce qu’il avait bâti depuis tant d’années...  Il ne put cependant pas se résoudre à tuer son propre fils, il était tout ce qu’il lui restait. Dans les jours qui suivirent, il fit construire dans une pièce abandonnée du manoir, une infrastructure renforcée pour enfermé son fils pendant ses transformations… il ne voyait pas d’autre solution pour contrôler le monstre en lui.
Quand Tyler revint à lui, après 2 semaines de d’inconscience complète, tout était déjà aménagé pour sa nouvelle condition… sauf lui, il ne savait pas ce qu’il se passait. Il ne put que tomber des nues en apprenant son sort, ce qui l’attendait et surtout, l’horrible futur qui allait être le sien et ce… jusqu’à sa mort. Cependant, il décida de lui-même qu’il passerait les premiers temps dans sa salle de confinement jusqu’à sa première transformation, ne sachant pas quand elle aurait lieu. Il avait un mental fort, malgré son jeune âge et la peur, la tristesse intense, le sentiment d’injustice et le dégoût de sa condition qui le gagnait peu à peu. Il resta donc deux semaines enfermé dans une cellule renforcée, bien que luxueuse, elle restait une cellule. Puis vint sa première transformation. Un souvenir si horrible qu’il aurait préféré revivre la scène de sa griffure en boucle… sa transformation dura deux  heures, ses membres s’allongeant,  son visage se déformant et sa peau se tendant à l’extrême tout en faisant apparaitre une fourrure épaisse et noire. C’est au bout de deux heures qu’il fut enfin libéré de la douleur, il n’avait plus mal… mais il n’était plus Tyler Komiyada, il était un monstre, une conséquence des expériences désastreuses de l’AG-Corps. La rage de la bête  s’exprimait dans la pièce sans même que Tyler put contrôler quoi que ce soit. Il ne reprit connaissance qu’au lever du jour, sans même se rappeler de ce qui c’était passé durant la nuit. Il n’eut que pour seuls indices l’état des murs, des barreaux, de la porte et du mobilier de la pièce. Tout était détruit, griffé, gratté et enfoncé. Le monstre avait déchaîné une fureur phénoménale dans cette pièce, ils  avaient bien fait d’enfermer Tyler ici.

Après deux semaines a revivre son rythme normal, il décida de retourner dans sa cellule, remise en était pendant ce laps de temps. Ne sachant pas encore de  façon sure quand il allait se transformer, il préférait prendre une marge large afin de ne pas prendre le moindre risque. Pendant ses périodes d’isolement cela dit, il continuait de s’entrainer dans sa cellule et de prendre des cours, à travers les barreaux qui doublaient la porte elle-même renforcée. Il précéda ainsi durant un an, afin d’avoir un échantillon suffisant pour savoir exactement quand il allait se transformer. Et ce jour tombait systématique un mois pile après sa griffure. Ils mirent donc en place un calendrier afin de pouvoir systématiquement isoler ce jour particulier.

Maintenant qu’il savait quand il se transformait, il était au moins libéré de cette peur mais il ne voulait pas continuer à être soumis à la bête à chaque fois. Il prit donc la décision d’apprendre à la contrôler. Cette décision semblait somme toute logique mais il fallait trouver comment maîtriser ce démon intérieur, dévorant son esprit une fois par mois et ne laissant en souvenir que les  murs détériorés de sa prison volontaire. Ils firent donc renforcer les barreaux de la grille de porte, offrant la possibilité de passer la nuit avec la porte blindée ouverte, laissant au maître martial du jeune homme le soin d’appeler sa raison à chaque transformation, afin de le ramener petit à petit. Ils n’étaient absolument pas sûrs que cela puisse fonctionner mais il fallait essayer. Ils procédèrent donc ainsi, chaque mois pendant encore un an. A chaque nouvelle transformation, le jeune homme semblait de mieux en mieux maîtriser la bête, jusqu’à, l’année de ses 18 ans, sembler la maîtriser parfaitement. Il ne pouvait pas maîtriser sa transformation, il la subissait de plein fouet chaque mois, il souffrait à chaque fois autant, toujours aussi longtemps, mais désormais, une fois transformé, il avait une maîtrise parfaite de lui-même. Sa vision semblait si affûtée, ses sens étaient si réactifs, cette forme aurait pu devenir excitante pour Tyler s’il n’avait pas à subir à chaque fois une souffrance si grande, cette dernière le faisant redouter ce jour systématiquement. Il remarqua aussi, au fil de ses entraînements quotidiens que ses sens n’étaient pas améliorés que quand il était cette abomination qu’il redoutait et méprisais, il avait également des sens plus vifs, des réflexes plus rapides et une force plus grande quand il était un « simple humain », sa malédiction n’était pas que périodique, elle était quotidienne… mais sa manifestation dans sa vie humaine était agréable, il était un meilleur combattant que jamais désormais.

Vint alors une nouvelle idée et une nouvelle étape de sa maîtrise… il commença à mettre au point avec son maître un entrainement pour le monstre. Il voulait le maîtriser comme il se maîtrise lui-même. Il voulait comprendre ce corps étrange, apprendre à le rendre redoutable en combat et surtout, renforcer encore son contrôle sur la  bête. Les premiers entrainements furent aménagés à travers la cellule, par précautions. Puis ils finirent, une fois la maîtrise jugée suffisante, par aménager une sorte de second dojo, sans tatami (les griffes les déchirants inéluctablement…) et tout à fait différent dans toutes ses structures. Ces expériences auraient pu, sans le mental indicible de Tyler, virer à la catastrophe et lâcher une bête meurtrière de plus dans la ville… mais les choses en furent toutes autres, il maîtrisait parfaitement la bête… il fut tout de même sécuriser le dojo secondaire, afin qu’il ne puisse pas en sortir une fois transformé, c’était sa nouvelle cellule, plus grande, plus intéressante. Il avait beau maîtriser parfaitement cette créature, il ne voulait pas prendre de risque quant au peuple qu’il faisait vœu de protéger.

Bien évidemment, il ne se passait pas que ces choses-là durant toute cette période, Kawada devenait vieux. C’était un homme déjà peu présent de base, il travaillait énormément dans l’entreprise qu’il avait monté, bien que désormais, avec sa santé fragilisée, il avait lancé un nouveau niveau : il avait engagé des gérants qui s’occupaient de tout à sa place, il n’avait que des ordres directs à donner ainsi que des signatures à apposer. Maintenant, il avait plus de temps mais le temps qu’il gagnait sur le travail, il le passait soit à se faire soigner, soit à donner les clés de direction à son fils, afin qu’il soit prêt à reprendre l’organisme après lui. Il se savait mourant, Tyler le savait aussi mais ils n’en parlaient jamais, c’était une vérité qu’ils n’assumaient pas, pas plus qu’ils n’assumaient d’avoir une relation père fils normal avec l’amour qu’elle devrait inclure. Surtout depuis la mort d’Ashley, tout avait changé. Kawada se laissait dépérir à petit feu, dévoré par une dépression profonde, Tyler s’en voulait de n’avoir su protéger sa mère et il en voulait encore plus à AGC d’avoir créé ces monstres.  Et enfin, Tyler en voulait toujours à son père d’avoir profité du système d’esclavagisme de ce monde perfide.


Nouvel Empire, Contexte actuel


C’est l’année de ses vingt ans que Tyler devint officiellement le nouveau dirigeant de l’entreprise de son père, ainsi qu’il devait le maître des lieux et surtout, le grand nom de sa lignée. En effet, son père, Kawada Komiyada est mort emporté par le mal qui le rongeait depuis des années. Maintenant que Tyler était enfin au pouvoir, il pouvait enfin accomplir ce qu’il rêvait de faire depuis son adolescence… il allait pouvoir commencer à changer les choses.
Dès le lendemain des funérailles de son père, Tyler prit le temps de voir un a un chaque esclave du manoir, ils n’étaient pas nombreux mais il voulait les libérer individuellement, l’un après l’autre. Ceux qui avaient peur de ne pas retrouver une place dans le monde se virent offrir le droit de rester au servir le manoir… mais ils ne seraient plus esclave, il fit un contrat de travail avec chacun d’eux, puisqu’aucun ne voulait quitter son service. Tous se virent accorder un salaire bien plus généreux -puisque tout simplement le double-  que le salaire minimum imposé pour la race humaine, une chose qui n’arrivait qu’ici. Aussi, il permit aux employés qui le désiraient de rester vivre ici si ils le voulaient mais leur a proposé à tous de leur trouver un appartement, pour lequel il paierait le premier mois de loyer, la paie suffisant largement à couvrir les frais de loyers des mois suivants… en êtres libres comme tout le monde.

Très vite, il prit aussi contact avec une organisation de la rébellion, avec qui il voulait s’entretenir absolument. Cette organisation se faisait appeler les inflexibles et il voulait leur proposer une alliance, il ne les rejoindrait pas en mercenaire car il refusait de combattre l’asservissement en suivant des ordres mais il voulait leur proposer un rôle tout autre… il pouvait devenir un informateur très important. Tyler avait en effet récupéré une entreprise majeure et son carnet d’adresse était immense, il savait aussi qui était ou non un esclavagiste.

Les années passaient plutôt paisiblement dans cette routine qu’il maîtrisait de mieux en mieux, il ne s’occuper que quelques heures par semaine de l’entreprise, celle-ci étant gérée par des pairs, il n’avait qu’à signer des documents et des rapports, tout en empochant une somme rondelette, il faut bien l’avouer. Cet argent servait certes à sa richesse personnelle… mais il finançait aussi son soutien aux inflexibles, qui constituait en fait la majeure partie de son temps.  Sa routine martiale, elle, restait la même, il s’entrainait toujours quatre heures par jour et s’entrainait en tant que bête toute la nuit de sa transformation. Sa routine était maintenant bien rodée, il était devenu un homme puissant, influent et surtout, un vrai libérateur.

Du côté de la direction d’entreprise, il était connu comme un dirigeant exemplaire, aussi juste que sévère… mais qui pouvait être instable d’après les personnes. Tout le monde connaissait sa position sur l’esclavage, bien que personne ne connaitre son appartenance bien plus poussée à cette cause. Mais les altercations qu’il put avoir avec certains chefs un peu trop fiers de diriger des sous branches avec des esclaves se firent rappeler à l’ordre très violement, autant moralement que physiquement pour certains. Ces chefs étant des gens fiers, il aimait à les convoquer  chez lui, dans son dojo principal, afin de leur expliquer son point de vue en direct et physiquement. Au total, en 5 ans de direction, ce fut 17 personnes qui furent affrontées « à la loyal » et légalement par Tyler, tous durent poser leur démission après le combat, se retrouvant dans l’incapacité de revenir travailler avant quelques mois. 12 autres furent, en plus de l’hospitalisation, renvoyés pour faute grave. Tyler était un dirigeant bon envers ses employés et ne tolérait pas de dérives, tous ses opposants au sein de son empire le savaient désormais et il avait su à force de travail, éloigner toutes les personnes ne respectant pas ses principes éthiques.

Aujourd’hui, Tyler Kenneth Andrew KOMIYADA a 25 ans, il fait partie des dirigeants les plus respectés de la ville. Cependant, le lobby de l’esclavagisme ne l’apprécie guère. Sa lycanthropie est un secret bien gardé, inconnue même de l’AGC, incapable de recenser toutes les mutations par transmission. Son statut d’informateur lui aura permis de faire tomber plusieurs esclavagistes de grands noms en donnant l’information aux inflexibles qui pouvaient organiser une attaque et une libération sur ces domaines. Aussi, depuis deux ans, il a constitué un réseau d'informateurs, afin de ne plus être un simple informateur, mais une véritable banque centrale d'informations.





 
PHRASE PERSONNALISÉE
PRÉNOM • Non, moi c’est Hito, c’est tout :3
   ÂGE • 22 balais à l’inscription o/

   DOUBLE-COMPTE • Non ._.
   VOTRE PRÉSENCE SUR LE FORUM • Fortuite ? :hap :
   COMMENT AVEZ-VOUS TROUVÉ LE FORUM • Je connais le staff wesh o/ xD
   AUTRE • Euh… cacahuète. Désolé pour la longueur de l'histoire, j'étais inspiré <3
   CODE DU RÈGLEMENT •
 

   

° CODAGE PAR DITA | EPICODE °


avatar
Messages : 18
Date d'inscription : 16/10/2017
Hybride
Voir le profil de l'utilisateur




Akemi
Hybride
Jeu 26 Oct - 19:00
Bienvenue a toi o/

Bon courage pour ta fiche =)

Ton vava est classe, j'aime bien =)
avatar
Messages : 50
Date d'inscription : 26/10/2017
Localisation : Dans ton cul ! (si ce n'est dans le sien)
Voir le profil de l'utilisateur




Tyler Komiyada
Attention je grogne ! Et je griffe... parfois... si je vous jure u_u
Ven 27 Oct - 15:34
Merci Akemi Very Happy

J'espère que la fiche vous plaira ^^

Du coup mes amis admin, je vous laisse vous divertir xD


avatar
Messages : 3
Date d'inscription : 08/09/2017
Gargouille
Voir le profil de l'utilisateur




Marek Orias
Gargouille
Lun 30 Oct - 18:42

Une validation vite !
Hey viens jouer avec moiiii~


Tu es validé ! Félicitation :3 (même avec une fiche longue ^^)
Tu as quelques petite chose à faire avant de rp :

Tout d’abord je te laisse aller recenser ton avatar, ton métier (si tu en as un) et ta race.

Tu peux ensuite faire ta demande de RP.

Nous t’encourageons à te faire une jolie fiche de lien.

Tu peux t’amuser avec nous dans le flood aussi :3

Et voilà tu peux rp :3
.
code by Kanra sur epicode





Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AG-Corporation :: Premier pas~ :: Présentation :: Présentations terminées-
Sauter vers: