RSS
RSS



 

 :: Flood :: Corbeille :: Rps terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Now... You can take my soul [Carla-sama ♥]

avatar
Messages : 39
Date d'inscription : 27/07/2017
True blood
Voir le profil de l'utilisateur




Seiichi Kazato
True blood
Lun 16 Oct - 15:20
Tu serres les dents et grognes… Tu serres les poings et trembles… Tu essayes d’ouvrir ton œil valide… Mais rien… Tu ne t’en sens pas capable… Le sol poussiéreux est ta couche pour ce soir… La respiration sifflante, les oreilles bourdonnantes, tu entends qu’on s’agite autour de toi, et ça t’énerve…
Tu te sens tellement fatigué… « Mais fermez-la bordel… ». Tes mots ne passent même pas tes lèvres…
Tu te sens tellement fatigué… Même essayer de bouger te faisait mal… Mais ce n’est pas grave, tu n’as qu’à dormir un peu… Tout ira mieux après, tu sais que tu seras léger…

Allongé sur le bitume, les cris autour de toi t’empêchant de t’endormir malgré ton corps de plomb. Tu repensais à ce qu’il s’était passé. Ou du moins tu essayais…


***

Quelques heures plus tôt, tu avais accepté d’accompagner ta « maîtresse » à sa séance shopping. Ça faisait trois ans presque que tu étais devenu son esclave. Quand elle t’a recueilli après que tu aies été utilisé comme un bouquet de fleur… Un suceur de sang qui en drague une autre avec un repas, c’est d’un romantisme à toute épreuve, vraiment… Tu en voulais au connard qui t’avait amené là-bas pour t’avoir pris ta famille… Et pendant un moment, tu en as voulu à Carla parce qu’elle est une True Blood, une buveuse de sang… Mais tu as vite mis ta rancœur de côté. Par rapport à l’autre psychopathe, elle avait été adorable… Elle t’a offert toit et protection contre l’autre connard, en échange de ta liberté. Tu regrettais parfois ce choix, notamment quand elle t’épuisait littéralement. Saleté d’immortelle infatigable, tortionnaire, et qui refile les sales boulots…

Mais malgré ça, tu y tenais à ta maîtresse. Tu serais sortis après t’être rétablis, Alexis t’aurait retrouvé et aurait fini le travail… Elle, elle t’avait offert la possibilité de poursuivre ta promesse, et de libérer ta sœur adoptive. Plus que tout, c’était la raison première qui te faisait supporter cette vie à devoir toujours regarder par-dessus ton épaule pour t’assurer que l’autre assassin ne soit pas derrière toi… A part ça, la vie n’était pas si dure. Tu partageais le lit de ta maîtresse et de son 90D, tu vivais comme tu l’entendais, et elle ne t’empêchait pas de mener tes recherches pour remonter sur la piste de ta sœur. Et pour ça, tu lui en étais reconnaissant. Et puis, la petite vieille avait, malgré tout, ses moments d’instinct maternel – et non, donner le sein ne compte pas, y a pas de lait qui sort –.

Aujourd’hui il n’y avait que Marek à la boutique, il avait pris l’aprem pour prendre un rendez-vous important pour une grosse session de travail visiblement. Carla t’avais attrapé par le bras en te traînant dehors et en te « demandant » de l’accompagner pour les boutiques alors que vous étiez déjà en route. Mais même si elle avait vraiment demandé, au lieu de forcer la main, tu aurais avec plaisir. Qui sait, avec un peu de chance, elle aura besoin de de lingerie ? Et puis, même sans ça, avec son corps de déesse, juste une journée shopping était une expérience sensationnelle pour mon seul œil valide. Fringué simplement aujourd’hui, tu portais un jean noir, une chemise blanche plutôt ajustée qui laissait bien voir tes tatouages par transparence, tes éternels bandeaux, sur l’œil droit et dans tes cheveux, et tes mitaines en cuir, qui cassaient le style. Enfin, en même temps, le style tu t’en foutais comme de connaître le premier amant de Carla.

Tu l’avais suivi durant plusieurs heures, la dévorant sans la moindre retenue ou pudeur du regard. De toute façon, elle aimait être le centre de l’attention, et sa tenue du jour en était encore la preuve. Tu la regardais en souriant, portant ses sacs, avant de remonter dans le quartier nord jusqu’au parc. On a traîné, ayant acheté quelques pâtisseries au passage avant d’aller se poser sur un banc. De quoi aviez-vous parlé déjà ? Ah oui, le fait que jamais de la vie tu ne souhaiterais devenir un True Blood. Tu lui avais déjà dit ça, et clairement, même si tu y voyais des avantages, l’idée d’être rattaché de prêt ou de loin à celui qui a tué tes parents te rendait malade. Aussi, tu lui dis, encore une fois, que tu ne supporterais pas ça, quoiqu’il arrive, et qu’elle n’avait pas à te transformer.

Tu te levais, parce que tu savais que la discussion allait s’envenimer sous peu comme à chaque fois que vous abordiez ce sujet, et lui dis que tu revenais, lui laissant les sacs alors que tu comptais juste profiter des toilettes pour souffler et te rafraîchir le visage. Tu te rappelles t’être éloigné, mais pas d’être arrivé jusqu’aux toilettes… Mais qu’est-ce qu’il s’est passé après…

Ah oui ! Tu te rappelles avoir vu un gosse courir après un chien… Vu la laisse qui volé au gré de la cavalcade de canidé, le petit avait dû laisser échapper la laisse et l’animal prenait ça pour un jeu, et courait dans tous les sens en direction de la sortie du parc.


« Hey, gamin attention ! »

Tu t’élances à la suite de celui-ci, qui pleure en courant après le chien. Le chien déjà de l’autre côté de la rue quand tu arrives à proximité de l’enfant. Celui-ci traverse sans regarder alors qu’une voiture arrive sur lui… Et comme c’était parfaitement prévisible, la peur tétanise les gens face au danger, et au lieu de courir pour finir de traverser, le mioche reste planté là…

Oh oui… Tu savais ce que ça voulait dire… Tu savais que tu étais con… Tu te remémores la date. Ah, on est un 16. Tu as vraiment un problème avec les multiples de 8… Tu avais sprinté… Tu avais plongé… Et tu as poussé le garçon à l’écart… Mais toi… Tu ne touches pas le sol que tu sens quelque chose de dur te percuter violemment les côtés, t’envoyant rouler plusieurs mètres plus loin, alors des hurlements de panique s’élèvent dans la rue, alors que tu souffrais.


***

Tu serres les dents et grognes… Tu serres les poings et trembles… Tu essayes d’ouvrir ton œil valide… Tu souffrais sur le bitume… Mais ça avait quelque chose de… particulier cette fois… Tu avais mal, sans avoir mal… Tu sentais ton corps lourd, tu sentais qu’il était en souffrance, mais tu n’arrivais plus à ressentir totalement la douleur. Tes jambes ne réagissaient plus alors que tu réalises. Le choc t’avais sans doute paralysé… mais pour cette chaleur sur ton flanc ? Qu’est-ce que c’était ? Tu sens la fatigue te gagner peu à peu et comprends. Une blessure… Tu devais saigner… Et la perte de sang entraînait la perte d’apport de d’oxygène dans le corps… D’où cette désagréable lourdeur et cette fatigue. C’est alors que tu te rends compte que tu ne tiendras pas jusqu’à l’arrivée des secours. Tu réussis à marmonner, tout bas… Très bas… Plus un soupir pour toi-même.

« N… Nanako… »

Tu sens les larmes couler toutes seules alors que tu serres tes poings et les dents, alors que tu sens que tes forces t’abandonnent.

« No… Non… je… Je ne veux pas… mourir… Je… je dois retrouver Na… nako… »

Tu pleures et respire de plus en plus faiblement en pensant à ta petite sœur… Tu as échoué à tenir ta promesse… Et tu as aussi une pensée pour Carla… Vous quitter sur ça, c’était moche… Tu aurais voulu que ça arrive autrement… Que tu puisses lui dire un merci sincère pour l’avoir sauvé cette nuit là…

▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼

avatar
Messages : 230
Date d'inscription : 12/10/2017
Localisation : a boire a verre chez Kyle
Sexy Belle et Attachiante~
Voir le profil de l'utilisateur




Carla L.Kal
Sexy Belle et Attachiante~
Jeu 19 Oct - 16:32

Now ... You can take my soul




"du sang, du sexe et de l'amour"


«SEIICHI !! » Tu avais vu son corps inerte sur le sol … La peur … l’angoisse … La tristesse… le stress… nan… Tu ne voulais pas perdre encore quelqu’un … Tu couru à une vitesse folle vers lui, si on te demande comment tu as fais-tu dira simplement que c’est l’adrénaline….

« NAN !!! » Tu lui hurle dessus, essayant stopper l’hémorragie dans son dos … « SI TU ME LAISSE JE TE LE PARDONNERAIS PAS !! »

••••••

La journée avait pourtant bien commencé, Marek n’étais pas là pour la journée et pas de boulot aujourd’hui, jour de repos pour toi belle true blood … tu te plaignais encore à Marek alors qu’il se préparait, accrocher à son dos comme une sangsue accrocher à sa victime :

« resteeeeeeee avec moiiiiiiiiii… »

Comme d’habitude Marek t’expliqua comme à une enfant que cette journée était importante et qu’il ne pouvait pas la repousser, tu gonflais les joues mécontente, une vraie gamine … Tu n’aimes pas quand on ne s’occupe pas de toi… tu boudas alors Marek avant qu’il ne t’embrasse avant de partir, te promettant de s’occuper de toi a son retour. DING DING ! Tu avais une idée, tu te tournas face à Seiichi, il savait qu’il n’avait pas le choix quand tu lui fis ce sourire et se regard, le regard magique comme tu l’appel.

Tu attrapas ton protéger par le bras une fois ton sac à main récupérer ton sac à main et lui dit qu’aujourd’hui c’était shopping, tu sais qu’il ne dirait pas nan dans l’espoir de te voir chercher de la lingerie, il se fera un plaisir fou de choisir avec toi et même de te conseiller quand tu les essayeras. Tu comptais peut être même profité de lui dans une cabine qui sais~. Tu aimais bien le trainer dans les rues en le tenant par le bras, ça nous apportais souvent des regards plus que jaloux. Il faut dire que tu as des courbes généreuses, belles et gracieuses. Peu arrive à ne pas te regarder mais tu aimais voir les filles gifler leurs petits amis car ils t’ont un peu trop regardé, tu trouves ça fort amusant.

Marchant au coter de ton petit Seiichi, tu te remémorais quelques petites chose, depuis qu’il était arrivé dans ta vie tu avais pas mal changé… Tu n’avais bu que son sang d’ailleurs, enfin … sans compter se baiser ardent avec ce beau Connor qui t’avais fait gouter a son sang sans même te demander ton avis, mais tu avais eu raison, son sang était aussi raffiné que lui. Seiichi ne se retenais pas pour te regarder jours après jours et aujourd’hui ne fais pas exception, après tout tu avais enfilé une tenue des plus attirante, une combinaison des plus courte dans un style militaire, une brassière noir vu que tu l’avais largement ouverte, de hautes chaussettes noir et des bottes des mêmes couleurs que la combinaison. De quoi mettre tes formes en valeur, laissant la peau de ton ventre plat a l’air, le sport te maintenais en forme physiquement, enfin, ton corps gardait sa beauté passer… Ce n’est parce que tu es « vieille » que tu ne dois pas prendre soin de toi, tu aimes être au centre de l’attention, homme ou femme, tu ne fais pas la difficile.

Tu le trainas dans les magasins de lingerie, là où tu pouvais lui demander son avis, ce ne serais pas pour lui, en tout cas pas tous, tu voulais surtout faire une jolie surprise a Marek dans la semaine, Seiichi étant beaucoup sur les recherches pour retrouver sa petite sœur, tu avais souvent ton Marek rien que pour toi. Bon, tu pris quand même un ensemble qui semblait plaire à Seiichi, tu l’avais espionné durant quelque minute, prenant discrètement un joli ensemble sans qu’il le voie, voulant lui faire une surprise dans la soirée. Une fois tous les achats terminer, vous commencer à discuter de tout et de rien jusqu’à arriver au sujet qui fâche …

« Rêve Carla ! Jamais de la vie ! »

Tu savais qu’il t’en voudrait mais si il lui arrivait quelques chose tu t’en remettrais pas … Tu n’aimes pas transformer les gens, tu sais à quel point être true blood est horrible, après tout tu es bien une des première à avoir vu le jour… Celui qui t’avais transformé avait promis de t’aimer pour l’éternité mais il ne t’avait jamais gardé … il c’était contenter de se délecter de ton sang, te faire avaler le sien et de te tuer pour disparaitre le temps de ton réveil, te laissant la … Sans rien … Tu en te souviens pas vraiment de cette période mais tu sais à quel point tu en a souffert, les première années à passer ton temps a tuer des innocents par pure frustration et le sang était devenue une drogue jusqu’à l’arrivée de cet homme …. Enfin bref, tu essayas de penser a autres chose, vous étiez passé à une boutique pour acheter des pâtisseries, tu raffole des tartelettes au framboise, tu adorais t’empiffrer de ces petite truc bien calorique… Tu t’en fiche tu aimes ça. Alors que la discussion avec Seiichi allait vite s’envenimer, tu attrapas une de ces douceurs et croqua sans retenue dedans alors que Seiichi dit vouloir s’éloigner, voulant aller au petit coin sans doute.

Tu n’aimais te disputer avec lui … Depuis qu’il est arrivé dans ta vie tu as presque changé… Tu tiens énormément à lui, vraiment beaucoup. Tu n’arrives pas à imaginer comment tu ferais sans lui, il avait réussi à te faire rire, sourire, te consoler quand ça allait pas ect … Cependant tu ne lui avais jamais vraiment parlé de ton passer, en trois ans le petit Seiichi ne savait presque rien de toi en fait … Il sait juste que tu es plus vieille que tu ne le laisse paraitre et a dû se rendre compte à quel point tu as souffert dans ta vie... Il avait compris que te juger ne servait à rien, a vrai dire tu te fiche pas mal du jugement des autres : « Sale pute » « Haha ! Nan je ne suis pas payer idiot~ » « Connasse » « Ouais ? Et alors ? » Tu avais toujours répondu au gens qui te jugeais… Tu riais même après leurs avoir répondu vu que les trois quart du temps il reste sur le cul sans savoir quoi répondre.

Enfin bref, tout ça pour dire que Seiichi est important à tes yeux… Tu ne comptais pas le laisser mourir de sitôt, ça c’est sûr. Alors que tu finissais ta tartelette, tu entendis un drôle de chahut de l’autre coter du parc, tu pris tes sacs et te rapprocha… Tu lâcha d’un coup tes sacs qui se renverssère au sol avant de hurler :

« SEIICHIIIIIIIIIIII !!! »

Tu courras alors à une vitesse folle vers ton esclave, prenant sa tête pour la poser sur tes genoux, tu remarquas l’hémorragie au niveau de son dos …. Nan…. NAN !! Tu hurlas alors sur les passants :

« APPELEZ UNE AMBULANCE AU LIEUX D’ATTENDRE !!! »

C’est trop tard … Il ne survivra pas…

« SI TU ME LAISSE JE TE LE PARDONNERAIS PAS !! »

Tu regardas alors les autres personnes aux alentours, personne ne te regardais … nan … Carla …. Il ne te le pardonnera pas… mais… T ne veut pas le voir partir … Tu ne veux pas te retrouver de nouveau seule sans cette présence dans ton lit la nuit … Tu ne peux pas…. Tu trembles alors avant de regarder ton poignet … Tu grognas avant de te mordre au sang, prenant en bouche une bonne gorge de sang avant de faire asseoir Seiichi en priant pour qu’il te pardonne ... Tu te mis face a lui et l’embrassa en lui laissant la tête légèrement en arrière histoire bien tout lui faire avaler … Tu priais encore et encore au fond de toi qu’il te pardonne … Tu l’embrassais alors avec passion et douceur …

Tu rompis le baiser doucement en pleurant, les larmes coulant sur tes joues… Aller Seiichi… tu n’as pas le droit de l’abandonné … quitte à ce qu’il fasse la gueule quelque temps, tu ne pouvais pas le laisser mourir … Amoureuse ? Peut-être … mais tu n’avais plus le droit d’aimer, cela t’avais trop détruit par le passer … Tu tremblais a l’idée de perdre une personne importante pour toi, tu voulais aussi qu’il retrouve sa petite sœur qu’il aime tant, même trop pour une sœur … tu t’en fichais après tout … Il fait ce qu’il veut, tu n’as pas le droit de te confier à lui sur ce que tu peux éventuellement ressentir pour lui… Enfin bref … Tu regardais Seiichi dans l’espoir qu’il se réveille … tu le regardais encore et encore…

« Aller Seiichi… me lâche pas maintenant … tu n’as pas le droit…. Pense à Nanako … »
©️ Lavandes pour Epicode


▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼

SO.MUCH.TIME
l'amour, comme la mort ne prévient jamais-
avatar
Messages : 39
Date d'inscription : 27/07/2017
True blood
Voir le profil de l'utilisateur




Seiichi Kazato
True blood
Lun 23 Oct - 16:16
Des cris… Tu entends des cris… Un « SEIICHIIIIIIIIIIII !!! » très lointain, alors que tu restes allongé, incapable de faire autre chose que de pleurer et de gémir faiblement de douleur. Plus le temps passe, plus tu te sens fatigué. Tu marmonnais que tu ne voulais pas mourir… Que tu devais retrouver ta sœur d’adoption… Mais toute la bonne volonté du monde se heurte parfois à des obstacles insurmontables… Et actuellement, toi, pauvre humain, te trouvais face à une situation où la volonté seule ne servait à rien. Jamais la volonté de vivre ne gagnera devant un choc d’une telle violence. C’est peut-être même un miracle que tu ne sois pas mort sur le coup…

Tu ne sens plus tes jambes, ton dos te lances horriblement, et tu sens que le restes ne suis plus… Ton souffle qui faiblit, tes pensées qui s’embrument… Oui, tu sens que tu es en train de mourir, lentement et douloureusement… Tu te sens manipulé, avant que ta tête ne soit posée sur quelque chose de confortable. Tu grimaces un peu en entendant une voix proche de toi hurler à s’en arracher les poumons, et à t’en détruire les tympans. Tu arrives à discerner les propos de cette voix que ton cerveau trouve familière. Une ambulance ? Tu le sentais que tu ne tiendrais pas suffisamment longtemps. Nanako… Tu aurais tellement voulu la revoir. C’est la seule chose qui obsède tes pensées… Tu marmonnes son prénom en boucle, encore et encore, souhaitant juste que ce soit la dernière chose que tu dises avant de mourir.

Un nouveau hurlement, à te rendre sourd pour tes derniers instants. Cette voix… Elle t’est vraiment familière… Surtout qu’elle te menaçait… Elle te menaçait de ne pas te pardonner si tu la laissais… Carla… Il n’y avait qu’elle pour te parler ainsi. Tu as un léger pincement au cœur en songeant que vous vous étiez quittés en vous prenant la tête, mais même si sa bouille de vingtenaire hyper sexy te passait rapidement en tête, il était rapidement remplacé par le visage, idéalisé, de Nanako… Le cœur avant le reste, hein ? Tu t’en voulais un peu, parce que tu savais que ses mots étaient sincères, et tu n’avais pas envie de la laisser non plus. Bien qu’elle ait Marek pour la soutenir, tu avais été là pour elle pendant ces trois dernières années… Et tu as beau être son esclave, tu te sentais avant tout être son ami. Tu l’as consolée, tu l’as faite rire… Est-ce que tu la ferais pleurer ? S’il y a bien quelque chose que tu voudrais éviter, c’était ça… Tu ne voulais pas la blesser. Mais si c’est elle que tu entends depuis le début, tes appels incessants envers ta sœur lui feraient peut-être du mal…

Tu sens qu’on te bouge encore… Les secours étaient finalement arrivés ? Tu te retrouves assis, ça te fais mal… Ou du moins, tu as l’impression que ça te fait mal… Tu ne sens plus rien, tu commences à perdre tes sensations, et tu commences à avoir de plus en plus froid. Tellement froid, que tu as l’impression de te faire brûler les lèvres quand quelque chose de doux et de chaud se colle à tes lèvres. Tu comprends finalement… C’était son ultime adieu… Tes larmes ne s’arrêtent pas, elles coulent seules, tu n’en as pas conscience… Tu sens un liquide couler entre tes lèvres, et l’avale sans réaliser. Tu ne reconnais pas, et ton cerveau est totalement incapable d’analyser si tu te souvenais d’un goût similaire. Mais tu l’oublies lentement, sentant juste les lèvres de ta maîtresse contre les tiennes. Tu trembles, te sentant de plus en plus fatigué, et regrette que la seule source de chaleur que tu sentais encore ne se décolle de toi…

Tu ne sens plus les bras qui t’enlacent. Tu distingues vaguement un bourdonnement, n’arrivant même plus à comprendre ce que tu entends autour de toi, mais tout ce que tu ressens s’atténue petit à petit, jusqu’à disparaître totalement. Même ta conscience vient à s’éteindre, alors que dans un dernier soupir, tu murmures un « désolé » à peine audible…

Au final, ton dernier mot n’était pas pour ta sœur… Mais pour tous tes regrets…




La mort… Quelle expérience froide et désagréable, et vachement douloureuse… Tu n’as conscience de rien, pas même d’être mort… Dans ce cas, bordel, pour quoi tu as conscience de cet état ?! Tu dégustes soigneusement chaque blessure de ton corps. Putain, des côtes cassées, le dos qui te brûle, des contusions sur les bras, et la tête en vrac. C’était ça être mort ? Avoir pleinement conscience des souffrances de son corps et de péter la forme ? Tu grognes de douleur et sens une chaleur à côté de toi. Avec difficulté, tu ouvres un œil… Le droit… Qui est sous ton bandeau. Bon, même mort, ton œil marche pas… Fais chier… Tu ouvres finalement l’autre, pour voir la jolie bouille d’une rouquine. Tu la regardes avec difficulté, ta vue étant légèrement floue encore. Qu’est-ce qu’il s’est passé putain ? Tu te rappelles avoir sauvé un gosse d’un accident… D’avoir été percuté par le véhicule… Et d’avoir sombré lentement vers ta mort… Alors… Pourquoi ? Pourquoi je me réveillais comme si tout allait bien ? Surtout que tu sens tes blessures. Elles auraient dû t’être fatales… Tu peux à nouveau bouger les jambes, alors que ton œil se rétablit, réussissant à voir nettement Carla. Tu réussis à articuler faiblement.


« Je… Pou… Pourquoi ? Je devrais… être mort... »

Tu trembles et grognes de douleur, alors que tu sens tes côtes se remettre difficilement en place. La vache, c’était quoi ça ? Pourquoi tes côtes se soignaient toute seule ? Bordel c’est pas huma… Ooh… Oh non… Non non non non non non non non…Elle n’avait pas intérêt à t’avoir fait ça… Les artères se refermaient lentement tu le sentais… Tu sentais ton sang parcourir à nouveau ton corps, une sensation étrange, désagréable, une impression brûlante et glaciale à la fois. Bon sang… Et cette soif… C’était quoi cette soif de merde qui te prenait à la gorge ? Tu vois les traces des larmes sur ses joues, et trembles. Qu’est-ce qui l’avait fait pleurer ? Ton état… Ou le fait de t’avoir transformé contre ton gré… Tu grognes en la regardant, tremblant de colère, mais également de soulagement. Tu n’étais pas mort… Tu pourrais retrouver Nanako… Mais un suceur de sang… Non ! Tu ne peux pas te montrer ainsi devant elle… Tu allais l’effrayer ! Elle venait de ruiner toute chance que tu avais pour retrouver ta sœur ! En même temps, une fois mort, tu n’aurais pas pu avoir plus de chance… Tu serres les dents, et fermes les yeux. C’est un mauvais rêve, et tu vas te réveiller ! Tu lui avais dit quelques minutes auparavant que tu ne supporterais pas d’être un vampire ou un true blood, elle n’aurait jamais fait ça.

« SI TU ME LAISSE JE TE LE PARDONNERAIS PAS !! »

Tu fronces les sourcils en te rappelant ce qu’elle t’avait hurlé avant de t’embrasser… Et de te faire boire quelque chose. Mais c’était quoi ce quelque chose ? Tu rouvres les yeux, sentant une odeur légèrement appétissante, et vois un de ses poignets sanguinolent… L’odeur du sang… Est-ce que ce qu’elle t’avait fait boire durant son baiser était… de son sang ? Elle t’avait transformé… Vraiment ? Tu trembles de colère et la regardes durement. Mais tu ne dis rien… Du moins pas sur ça… Tu ne devais pas te lever ou élever la voix dans ton état… Tu allais en chier, mais tu devais rester le plus immobile possible, alors que tu marmonnes.

« Sors moi de là… on ne pourra pas parler sinon. »

Un ton sec, autoritaire. Évidemment que tu lui en voulais ! L’éternité n’était pas quelque chose que tu voulais, et encore moins avoir un point commun avec l’autre trou du cul qui avait massacré ta famille ! Tu le haïssais de tout ton être pour ce qu’il t’avait fait… Mais au fond de toi… Est-ce que tu pouvais réellement lui en vouloir de t’avoir sauvée ? En toute franchise, tu n’étais pas encore en état de réfléchir lucidement… Déjà avoir conscience qu’il vous fallait partir tous les deux, c’était un éclat de réflexion plutôt surprenant pour quelqu’un qui revient de chez les morts. Surtout que plus tu t’habituais à cette sensation de soif, plus tu voyais, enfin ressentais, les gens autour de toi comme des fontaines à boisson dans les buffets à volonté. Tu réfléchis au meilleur plan possible pour réussir à disparaître, mais c’était difficile avec autant de foule… A moins d’assumer de que tu n’es plus un humain… Auquel cas, malgré l’impact tu peux expliquer pourquoi tu étais toujours en vie… Mais tu as du mal à ne pas en vouloir à Carla pour ça, alors reconnaître que c’était ce qui lui avait sauvé la vie t’était encore plus insupportable…

Finalement, c’est ta jolie maîtresse qui, malgré ta mauvaise humeur et ta colère envers elle, te sors de ce mauvais pas. Prétextant que les secours sont trop longs à arriver, elle vient te porter à l’écart en direction de petites ruelles. Tu te remets petit à petit alors qu’elle s’arrête. Tu la fais te lâcher et t’appuies sur un mur en tremblant et grogne en la regardant du coin de ton œil valide.


« POURQUOI ?! TU M’AVAIS DIS QUE TU N’AIMAIS PAS TRANSFORMER LES GENS !! POURQUOI TU M’AS TRANSFORMÉ ALORS QUE JE T’AVAIS DIS QUE JE NE VOULAIS PAS !!! »

Tu avais besoin d’évacuer… Tu le sais… Tu l’a vu… Elle a pleuré… Elle l’a fait pour te sauver… Elle aurait jugé qu’il y avait une autre solution, elle ne t’aurait pas transformé… Tu le sais bien… Mais ce n’est pas parce que c’est rationnel que ton cœur agit avec ce même raisonnement, ce que, au fond de toi, tu aurais souhaité… Tu aurais préféré juste lui dire merci, al
ors que tu avais supplié et que tu avais marmonné ton envie de ne pas mourir…

▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼

avatar
Messages : 230
Date d'inscription : 12/10/2017
Localisation : a boire a verre chez Kyle
Sexy Belle et Attachiante~
Voir le profil de l'utilisateur




Carla L.Kal
Sexy Belle et Attachiante~
Ven 27 Oct - 12:26

Now ... You can take my soul




"du sang, du sexe et de l'amour"


Tu t’en voulais déjà … tu savais que tu avais fait une connerie … une grosse … Seiichi t’en voudra toute sa vie … enfin… toute l’éternité à présent… Tu avais agis par pur égoïsme… toi qui avait horreur de transformer les humains ou autre… tu gardais Seiichi contre toi et sens son cœur cesser de battre doucement, se faisant de plus en plus faible alors que tu réussi à entendre son faible « désoler » jusqu’à son cœur cesse de battre.

Ça n’a pas marché ? C’est peut être mieux ainsi nan ? Peut-être êtes-il bien mieux mort … tu retrouverais Nanako, c’était sans doute la pire idée que tu puisses avoir mais tu te devais de lui annoncer pour son cher et tendre frère… Il l’aimait tellement … tu lui devais au moins ça… tu serrais le corps sans vie de ton esclaves contre toi en pleurant … tu le serrais encore et encore … pourquoi … pourquoi faut-il qu’il parte après cette maudite dispute ?! Tu voulais hurler … encore et encore… berçant le corps sans vie contre toi en pleurant de chaude larme, bien que ce soit relatif vu la chaleur de tes larmes…

Tu ne voulais pas être de nouveau sans cette chaleur la nuit … Tu aimais le sentir dans tes bras la nuit, te réveillant parfois vu qu’il pouvait être bouillant pour toi… ta peau froide devant le déranger par moment mais il ne c’était jamais plains... Tu aimais l’avoir prêt de toi quand ça allait pas… il savait par exemple qu’a Noël tu avais besoin de toi mais glissais toujours un petit mot pour te réconforter sous la porte … Tu avais toujours le sourire grâce à lui, même quand vous vous disputiez … Tu savais que ça ne durais jamais mais aujourd’hui cette dispute allais rester ainsi… sans excuse … sans réconciliation … Tu avais mal à la gorge … les sons autour de toi était inaudible… tu n’entendais plus rien… comme des bruit sourd…

« Je suis tellement désoler… j’aurais été la… tu ne serais pas mort… »

Tu marmonnais ceci pour toi seule… tu serrais encore le jeune homme contre toi… encore…. Encore … et encore … pourquoi ? POURQUOI LUI ?! TOI… toi qui… cherchais à mourir … depuis si longtemps … Tu sentis une douleur te prendre au ventre. Tu allais perdre la personne dont tu commençais à ressentir autre chose que de l’amitié … tu avais le cœur en mille morceau, bien qu’à force d’être brisé… tu te doutes bien que … ton cœur n’est rien d’autre qu’un tas de cendre maintenant.

Alors que tu allais lâcher le corps du jeune homme et le couvrir de ta veste, tu entendis grogner de douleur et quelque mots faible… tu le desserras alors et le regarda, les trace humides sur tes joues coulait encore … tu avais si peur de le perdre mais à présent tu sais qu’il va surtout t’en vouloir … Il grogna doucement de douleur avant de marmonner assez faiblement de le faire sortir d’ici… Tu regardas autour de toi et dit au passant que tu possèdes une voiture, que tu allais emmener le jeune homme rapidement à l’hôpital, que les secours sont trop lent. Tu le portas alors de manière pas trop suspecte, faisant semblant de galérer à le porter et refusant l’aide de certaine personne, allant vers une ruelle a l’écart … Il va amèrement te le faire regretter …. Et pas de la manière dont tu le souhaite…

Une fois plus loin, tu le lâche doucement et le laisse s’accrocher au mur … Tu ne savais pas que tu avais réussi à contrôler ton poison, a vrai dire cela faisait des années que tu n’avais pas fait ça … tu pensais vraiment avoir échoué. Alors qu’il te regardait du coin de son œil valide, restant appuyer sur le mur, il te cria dessus alors que tu continuais à pleurer... Est-ce que tu devais lui dire les raison pour laquelle tu penses avoir fait ça ?

Pourquoi ? Tu ne le savais pas vraiment en faite … enfin si… mais nan… tu n’avais pas le droit … Tu avais mal… mal au cœur … mal à la gorge… les mots n’arrive pas à sortir comme tu le voudrais … tu l’avais déçu et tu le savais … pourtant c’était la dernière chose que tu souhaitais … Tu n’arrives pas à le regarder, les larmes coulent encore et encore sur tes joues, finissant leurs chute sur le sol face a tes chaussure noir… Tu avalas ta salive en pleurant …

« Je… je suis désolé … »

Ta voix tremble … tu avais juste envie de venir dans ces bras… pleurer encore et encore … tu es pourtant la mieux placer pour savoir que l’éternité et bien… c’est long … horrible… crevant… triste … Tu regrettes tellement … Tu voulais vraiment venir contre lui pour pleurer et t’excuser … encore …. Encore …. Encore …. Encore et encore… Tu fini par bouger, reculant d’un pas avant de dire :

« Je sais que tu ne me le pardonneras pas… mais je suis désoler … »

©️ Lavandes pour Epicode


▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼

SO.MUCH.TIME
l'amour, comme la mort ne prévient jamais-
avatar
Messages : 39
Date d'inscription : 27/07/2017
True blood
Voir le profil de l'utilisateur




Seiichi Kazato
True blood
Ven 27 Oct - 16:12
CALME-TOI, BORDEL, CALME-TOI ! Tu te sens trembler, appuyé à ce mur. Tu poses ta main sur ton cœur d’un geste peu assuré et déglutis en ayant un espoir…

Bat, putain ! BAT !!

Une seconde… Deux secondes… Trois… Rien… Pas un battement… Pas un soubresaut de vie dans ton corps, et pourtant tu étais bien là, debout à respirer, et à souffrir.

À souffrir de cette transformation…
À souffrir de la trahison de Carla…
À souffrir de la voir s’en vouloir…
À souffrir de l’entendre s’excuser…

Ton corps… Ton était encore chaud… Enfin, brûlant… Tu sentais encore cette chaleur qu’ont les humains… Les êtres vivants… La température normale pour eux, mais bouillante pour les True Blood… Tu le savais en sentant la peau glacée de la belle rouquine qui t’avais hébergé durant ces dernières années, et avec qui tu as si souvent partagé son couchage… Et toi qui avais toujours chaud, tu trouvais justement sa fraîcheur si agréable…

Maintenant que tu étais devenu un True Blood… Comme elle… Comme lui…
À cette pensée, tu serres les poings et tapes dans la benne qui est à côté de toi, déformant la paroi sans le moindre effort, avec un puissant bruit de métal frappé. Tu trembles en regardant ce que tu viens de faire et baisses la tête.
Cette force… Tu devais t’en réjouir ? Être content de faire ployer un truc qui en temps qu’humain t’aurais sans doute cassé la main ?

Tu reposes ton regard sur elle, alors qu’elle se tient à quelques pas de toi, toujours à pleurer. De vous deux, ce n’est pas toi qui devrait pleurer d’avoir été transformé ? C’est quand tu commences à cligner des yeux, à sentir cette désagréable sensation de picotement dans tes yeux que tu réalises que les larmes coulent déjà, inondant tes joues de ces gouttes salées alors que trembles.

Encore une fois, elle s’excuse, après t’avoir dit qu’elle savait que tu ne lui pardonnerais pas. Tes poings se desserrent alors que tu vois qu’elle a reculé… Elle avait fait ça pour te sauver… Sans ça, tu serais mort ! Elle savait que c’était le seul moyen de te sauver… Et ce au prix de votre… amitié ? Est-ce vraiment de l’amitié ? Tu sais que les sentiments que tu as pour Nanako sont amoureux… Tu es fou d’elle, tu en as conscience. Mais Carla ? Tu ne peux clairement pas dire que vous étiez juste amis, elle t’était proche, tu l’appréciais énormément, et clairement, ce n’est pas une relation maîtresse-esclave. Parce qu’auquel cas, tu ne vivrais pas ça comme la pire des trahisons.

Mais est-ce que c’était vraiment une trahison ? OUI ! Elle t’avait transformé alors que même pas dix minutes avant vous vous étiez disputés parce que jamais tu ne voudrais devenir un True Blood !!

Oui… Mais… Elle avait fait ça pour te sauver… Pour te permettre de retrouver ta sœur… La fille que tu aimes… Elle a sacrifié votre relation… Elle s’est résignée à faire un acte qu’elle-même a toujours détesté faire pour te permettre de rester en vie ! C’est qu’elle jugeait que ta vie avait assez de valeur pour qu’elle soit prête à perdre les moments que vous aviez passé ensemble… Tu étais là quand elle n’allait pas bien, tu savais que Noël était une période qu’elle méprisait, et qu’elle s’isolait lors des festivités, à tel point que même toi ne pouvais pas rentrer. Alors tu lui laissais un mot, essayant toujours d’être réconfortant… Au final, c’était peut-être égoïste de sa part, mais c’était parce qu’elle ne voulait pas perdre tout ça… Sauf qu’avec votre discussion, elle savait qu’en te laissant mourir ou en te sauvant, elle serait perdante… Et malgré tout, elle avait décidé de te sauver pour que tu puisses vivre ! Tu pourrais pas lui montrer de la gratitude plutôt que de la colère ?

Tu resserres les poings et déglutis en la regardant…

Peut-être… Un jour…

Mais pour l’instant tu n’y arriverais pas… Tes blessures qui se referment, tes sens qui sont en totale découverte de… Du monde vu comme un True Blood… Ta force surhumaine comme l’a expérimenté ce pauvre container… Mais pas que… Tes sens s’étaient accrus… Tu le savais… Tu voyais tout, du moindre cheveu au sol au bout de la rue, à la légère fissure à peine visible sur le bâtiment du fond… Tu sentais tout, l’odeur nauséabonde de cette ruelle, la délicate odeur de Carla, les odeurs de nourritures… Tout se mêlait dans ta tête, tu commençais à avoir mal… Enfin encore plus mal, parce que rouler sur quelques mètres sur le bitume, ça t’avais pas fait trop de bien.

C’est bête… Mais dans tout ça, tu as l’impression d’être encore plus perdant qu’elle… Tu étais son esclave… Du sexe, de douces étreintes, un peu de sang par moment, bref un statut privilégié… Mais maintenant… Tout… Tout ce qui faisait votre lien, tu as l’impression que ça a disparu. Le privilège d’avoir son corps glacé qui te refroidissait, c’est bête mais tu adorais cette sensation… Le fait de payer ton tribut, pour la remercier de tout ce qu’elle a fait pour te sauver, en la laissant boire ton sang, parce que tu savais qu’elle était toujours raisonnable quand le faisait… Ses moments de faiblesses que tu étais l’un des rares à voir, et pouvoir la consoler… Tu avais l’impression que tout ça, tu n’y aurais plus jamais droit.

Et puis… Il y avait un point supplémentaire qui faisait que tu ne lui pardonnerais pas… Le mouvement de recul qu’elle avait fait… Elle était déjà prête à fuir ! Et ça, ça te faisait mal au cœur, ou du moins à ce qu’il en restait… Et clairement, tout ça… Tout ça écrasait ta raison. Et ça également fait sauter tout tes filtres, déjà que t’en avais pas des masses… Tu la regardes en tremblant.


« Tu comptes fuir ? Après m’avoir transformé malgré ma volonté ? »

D’une main tremblante, tu reviens essayer de sentir les battements de ton cœur, mais rien. Tu serres les dents et la regarde sévèrement, venant arracher d’un geste rageur le bandeau qui cache ton œil de verre totalement blanc.

« Après l’autre enfoiré qui m’a crevé mon œil, tu me transformes pour lui faire ressembler ? J’ai déjà perdu mon œil !! Pourquoi tu m’as retiré mon humanité ?! Pourquoi tu m’as fais comme Alexis ? POURQUOI TU M’AS TRANSFORMÉ EN MONSTRE ?! »

Le mot de trop ! Tu t’arrêtes en tremblant alors que tes larmes recommencent à couler. NON ! Ça, tu ne l’aurais jamais dit ! Et tu ne l’as jamais pensé pour Carla ! Oui Alexis est un putain de monstre qui a tué tes parents ! Mais ta maîtresse, non ! La belle tatoueuse a tout fait pour te protéger et t’aider ! Tu la regardes d’un air anéanti. Tu essayes de parler, mais tu n’y arrives pas, ta gorge est nouée. Tu la regardes et secoues la tête, essayant de lui faire comprendre que tu te comparais uniquement à Alexis… Mais le mal est fait. Tout ce que tu réussis à faire pour l’instant, c’est pleurer en lui jetant un regard suppliant, espérant qu’elle arriverait à tempérer tes propos…

▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼

avatar
Messages : 230
Date d'inscription : 12/10/2017
Localisation : a boire a verre chez Kyle
Sexy Belle et Attachiante~
Voir le profil de l'utilisateur




Carla L.Kal
Sexy Belle et Attachiante~
Jeu 2 Nov - 11:45

Now ... You can take my soul




"du sang, du sexe et de l'amour"


Tu t’en voulais … mais tu aurais perdu quoi qu’il arrive … Il meurt ? Tu aurais souffert longtemps de sa mort … tu le transforme ? Tu as sa colère sur le dos … tu avais mal au fond de la poitrine et pourtant tu ne possèdes plus se cœur qui battait autre fois … Tu avais mal… mal à en crever… tes mains froide se serrais et les traces de tes ongles se traçait sur ta peau blanche … Tu n’osais pas le regarder… un pas en arrière alors que tu voulais le faire en avant alors de sursauter en entendant un gros boum… voyant l’affaissement dans la benne … le poing de Seiichi encore à l’intérieur…

Tu avais envie de venir dans ces mes bras … L’embrasser et lui demander pardon encore et encore … Tu savais à quel point cette vie est horrible… Tu avais été si égoïste sur ce coup… Tes larmes coulaient encore sur tes joues … tu n’arrivais pas à arrêter de pleurer … tu t’en voulais …

POURQUOI ?! TU N’ES QU’UNE IDIOTE !!


Un pas encore en arrière … tu avais peur … peur qu’il ne te pardonne jamais… tu t’excusais encore et n’arrivais pas à le regardais dans les yeux alors que tu voulais lui dire le pourquoi tu l’avais transformé … il n’y avait pas que pour toi… tu te voyais mal aller à annoncer a une hybride que tu ne connaissais pas que son frère adorer venait de crever devant tes yeux et que tu n’avais rien fait pour l’aider… Hors de question … tu posas une main sur le mur derrière toi… tu manques presque de glisser contre celui-ci… complétement mal… complétement perdu …

Tu te sentais si mal de lui avoir fais subir ça alors que tu avais toi-même horreur de transformer les gens … Tu savais comment on ressentait cette transformation, toi-même tu avais été trahis le jour de ta transformation … mais pas pour la même raison… tu ne l’avais jamais dit à Seiichi… enfin tu lui avais menti … Tu lui avais dit que tu avais demandé de te transformer a un homme qui se disait immortel et que tu ne l’avais pas cru sur le moment … Alors que c’était bien plus douloureux que ça…

La trahison de l’amour… la pire possible … cet homme au mentaux de pourpre qui t’avais même mentis sur son prénom… tu voudrais lui arracher les yeux, toi qui était folle amoureuse de lui à l’époque, lui qui t’avait promis de prendre soin toi tu la vie … naïve et douce… c’était tout toi… avant tout ces carnages que tu avais fait … toute les morts que tu avais laissé derrière toi… tu voyais un monstre en regardant tes mains couverte de sang, en pensant à ceci, tu regarda tes mains couverte aussi de sang actuellement … le sang de ton ami… tu avais envie de tout fracasser …

Tu sursautas aux mots de Seiichi ? Toi fuir ? Nan … pourquoi tu ferais une chose pareil… au contraire… tu savais à quel point la fuite d’un être cher était douloureuse dans ce genre de moment, ces mots serra de nouveau ta poitrine… comment pouvez-t-il croire que tu voulais fuir ... Tu voulais lui dire que non mais tu sursauta de nouveau quand il retira d’un geste vif et sec son bandeau, montrant son œil de verre blanc … Tu criant dessus … Tu tiqua a ces dernier mots…

Un monstre ? Tu baissas la tête et grogna un peu, essuyant tes larmes qui coulaient sans doute pour rien… C’est ainsi qu’il te voyait... Tu grognas alors que tes yeux vert vire au rouge de colère … un vieux tic que tu n’avais pas réussi à calmer depuis le temps… tu seras les dents, les poings … Tu sentais se poids sur tes épaule et avait l’impression d’avoir écrit monstre sur ton front … Tu levas la tête et le regarda de tes yeux rouge qu’il avait rarement eu l’occasion de voir …

« Alors c’est comme ça que tu me vois et que tu m’a toujours vu… un montre assoiffer de sang ? » tu marquas une pause en t’approchant de lui d’une démarche froide et semblable a un monstre comme il le dit « TU NE SAIS PAS A QUEL POINT LE CHOIX QUE JE VIENS DE FAIRE A ETE HORRIBLE POUR MOI !!!! »  Une nouvel pause alors que tu attrapas le cou encore chaud de ton "ami" … « Sais-tu au moins pourquoi j’ai fait ça ?! TU LE SAIS ?! POUR QUE TU PUISSES REVOIR CETTE FILLE QUI A LA CHANCE D’AVOIR TON CŒUR ! »

Tu le lâchas … la colère était tellement fort que tu ne pus retenir les larmes de colère et de tristesse… tu te rendis compte de ce que tu avais fait et dit … Tu baissas la tête et recula … tu lui tournas le dos avant de dire pour finir :

« J’espère qu’au moins c’est claire pour toi… et essaie de ne tuer personne… enferme toi quelque part..»

A ces mots, tu commenças à marcher… tu ne fuis pas… il le sait… mais tu n’allais plus aussi bien qu’il y a quelque heure … tu regardas tes mains couverte de sang … tu ne pus t’empêcher de lécher ton index… c’était la dernière fois que tu goutais au sang de l’homme que tu aimais au fond de toi.

©️ Lavandes pour Epicode


▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼

SO.MUCH.TIME
l'amour, comme la mort ne prévient jamais-
avatar
Messages : 39
Date d'inscription : 27/07/2017
True blood
Voir le profil de l'utilisateur




Seiichi Kazato
True blood
Sam 4 Nov - 22:39
Tu as complètement foiré… Tu as dit une chose que tu regrettes déjà. Et surtout, une chose qui ne la concernait pas… Et pourtant qui l’a violemment touchée. Tu la regardes, alors qu’elle est tête baissée, alors que tu trembles de tristesses, en secouant la tête en pleurant. Tu n’arrives pas à parler, tout ce que tu veux c’est qu’elle comprenne que tu ne parlais pas d’elle. Mais son grognement était clair. Ouaip, Seii… Tu viens de te mettre à dos ta protectrice que t’apprécies tant… Ou que tu appréciais ? Tes sentiments vis-à-vis de ta transformation ont quand même altéré la confiance que tu avais envers elle.

Dans tous les cas, son regard te fige sur place. Ce regard… Tu l’avais déjà vu à de rares occasions… Notamment lors de ta première rencontre avec Alexis, où ce regard sanguin ne t’était pas destiné… En fait, c’était la première fois que tu le voyais pour toi. Tu préférais ses jolis yeux verts, ça s’était sûr…

Sa première question te glace le sang, qui est encore un peu chaud… Tu veux répondre… Tu veux lui hurler ta réponse. Que non, jamais de la vie tu ne l’avais vu comme ça ! Mais son regard et sa démarche te paralysent totalement. Ta transformation t’avais rendu plus puissant, mais clairement, qu’est-ce que la puissance face à l’expérience ? Ça ne t’empêchait pas de ressentir de la peur… Oui, pour la première fois, tu avais peur d’elle… Parce que tu lui as fait du mal, et qu’elle peut te le faire payer. Tu sursautes quand elle se met à hurler, et la regarde, alors que les larmes coulent encore de tes yeux, avant de venir attraper son poignet quand elle attrape ta gorge.

Tu écarquilles les yeux quand tu entends la dernière phrase et trembles. Pourquoi… ? Pourquoi avait-il fallu qu’elle le dise de sorte ? Tu la regardes en n’arrivant pas à parler. Elle ne pouvait pas juste dire « Pour que tu puisses revoir Nanako » ou « ta sœur » ? Pourquoi avait-il fallu qu’elle dise « cette fille qui a la chance d’avoir ton cœur » ? Qu’est-ce que tu devais y comprendre ? Qu’elle était jalouse de Nanako ? Et qu’elle t’avait transformé uniquement pour te laisser une chance d’aller la retrouver ? Ta tête et ton corps te faisait mal le temps que tout se remette en place, mais ta douleur, c’était rien comparé à la blessure que tu venais d’infliger à celle qui t’a dorloté durant ces trois années.

Mais avec cette transformation, tu avais l’impression de ne plus être à ta place à ses côtés… Que tout ce que vous aviez vécu n’avait plus de sens… Tu ne quittes pas son regard, te sentant encore plus mal en voyant les larmes couler de ses yeux, n’arrivant pas à réaliser la poigne qu’elle avait sur ta gorge, et les propos qu’elle venait de tenir. Tu la regardes baisser la tête avant de reculer, te tournant le dos en te lâchant une dernière phrase, qui sonne comme un conseil déplaisant. Essayer de ne tuer personne… T’enfermer quelque part… C’était sa vengeance pour avoir dit qu’elle avait fait de toi un monstre ? Te traiter comme tel ? Tu te colles au mur en toujours tremblant à son regard plein de colère et de tristesse alors qu’elle était dos à toi, et la regardes s’éloigner.


« Clara… »

Ton cœur se serre à chaque pas qui la fait s’éloigner encore de toi. Tu t’effondres un instant en glissant le long du mur, et regarde la rue maintenant vide en pleurant. Elle t’en voulait, et ça se comprenait… Mais maintenant, tu commençais à regretter de ne pas être juste mort… Enfin, ce qui est fait est fait… Tu te lèves difficilement, ayant encore mal partout sentant tes côtes finir de se remettre en place, et te mets à courir en direction de l’appartement avec une seule envie en tête : essayer disparaître de sa vie pour de bon… Elle ne méritait pas de souffrir plus à te voir chez elle…

▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼






Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AG-Corporation :: Flood :: Corbeille :: Rps terminés-
Sauter vers: