RSS
RSS



 
N'oubliez pas qu'il y a le nouveau serveur du forum qui a été ouvert il y a peu, vous le trouverez alors en annonce sur l'ancien et aussi en cliquant sur le logo. Il y aussi le recensement, même si vous avez décidé de partir dite le nous quand même.

 :: Flood :: Corbeille :: Rps abandonnés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Au claire de la lune (PV Ciel)

avatar
Messages : 16
Date d'inscription : 12/02/2018
Le Chirurgien de la mort
Voir le profil de l'utilisateur




Akio Kobayashi
Le Chirurgien de la mort
Dim 11 Mar - 3:41
Au claire de la lune...
Ma malédiction, mon fardeau... Je ne pouvais plus rien y changer. Je ne pouvais pas non plus en vouloir à ce lycan qui souhaitait me punir et m’entraîner dans son enfer. Après tout, j'avais passer des mois à le torturer, à l'affamer, à faire des expériences inimaginable sur lui tout ça pour que je puisse rendre un mémoire sur son espèce. Et malgré la blessure qu'il m'avait infligée, j'y étais parvenu. Devenir moi même un des leurs, m'avait certainement beaucoup aidée. Mon travail avait été, sans grand étonnement, le meilleur de la classe, 20/20. Ceci ne m'avait fait, ni chaud, ni froid, il en était ainsi et voilà tout. Tout était vraiment trop simple, tout était fade et sans la moindre saveur, enfin pas tout... Le meurtre et le sexe restent les deux seules choses qui me maintiennent plus ou moins en vie. Pas que je me suiciderais si je ne les avais plus, loin de là. Je trouverais toujours quelque chose, un jouet pour m'amuser. Mais bref de bavardage. Ce soir c'est la nuit de ma transformation. Je ne peux pas y échapper. Et comme je ne veux pas me faire attraper par AGC et que je n'ai pas les moyens de le faire chez moi en tout sécurité, je me dirige vers la forêt.

Je trouve alors un coin tranquille où je peux me dévêtir et ranger mes affaire dans un sac que j'accroche à un arbre. La neige qui traîne encore un peu au sol ne me gêne pas, même si je frissonne quelque peu. Bientôt, je n'aurais plus froid. J'aurais toute la chaleur qu'il me faudra. Une bonne fourrure à même la peau. Je fixe doucement craquer ma nuque sentant le processus commencer. Je sentis mon corps bouillonner de l'intérieur, comme s'il était mal formé ou trop petit. Je sentis ensuite certain de mes os craquer, changer de place ou de forme. Je hurlais alors de douleurs. Ce n'étais pas ce qu'il y avait de plus agréable, je dois l'avouer. Mon visage se transforma en museau, mes mains et mes pieds en pattes. Mon abdomen changea complètement de forme. Je me retrouvais nu dans la neige à quatre pattes entrain de hurler à la mort. Je fermais alors les yeux, supportant ce massacre que subissait mon propre corps. Je n'y était pas encore totalement habitué, mais ceci viendrait. Des la fourrure remplaça ma peau, une magnifique fourrure, celle d'une panthère des neiges. Une queue poussa, panachée et magnifique. Puis ce fut au tour de mes dents de se modifier. Ma vue, mon odorat, tout changea. L'ambiance n'était plus la même. Je me sentais une autre personne. Une fois que le calvaire prit fin, j'observais le corps animal qui était à présent mien pour quelques heures. J'avais soin de sang. Je me mis donc en quête d'une proie.

Je repérais assez facilement une piste, cette dernière me mènerait à un petit troupeau de biche affamées avec leurs petits. Il devait y avoir 6 ou 7 individus. Je me mis à la traquer, silencieux, discret, personne n'aurait pu me remarquer. Une fois assez près d'elle, je me jeta sur celle qui me paraissait la plus faible. Je plantais mes crocs dans sa jugulaire tandis que le reste de ses compagnes prenaient lâchement la fuite. Je me nourris alors du cadavre encore chaud et délicieux. Rien de meilleur lorsque l'on est un animal de pouvoir se nourrir ainsi. Le temps passa... une fois repus, je laissais quelques restes pour les charognard. Puis j'entrepris une rapide toilette pour enlever le sang que j'avais encore sur moi. Une fois ceci faire, je pris doucement la direction de mes affaires. Des heures s'étaient écoulée, le matin allait bientôt pointer le bout de son nez. J'étais épuiser et j'allais devoir recommencer la transformation, mais en sens inverse. Une fois arrivé auprès de l'arbre où j'avais laissé tous mes biens, je me concentrais. Je sentis à nouveau mes os emmètrent un drôle de son. Mes poiles disparurent pour laisser apparaître ma peau tatouée. Mon visage repris ses traits humain alors que les pattes redevenaient des membres normaux. Je m'étirais alors, prenant mes habits pour me vêtir lorsque j'entendis un bruit. Je saisis rapidement un poignard dans mon sac et me tournais vers la provenance de celui-ci.

-"Qui est là ? Montrez vous immédiatement !"

Je n'étais vêtu que d'un boxer et je n'étais pas d'humeur à être observer ou quoi que ce soit d'autre.

Codage par Libella modif by Solia

▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼


X) :
 





Invité
Invité
Mer 21 Mar - 21:14
Un loup majestueux se posait là sur sol en étant assis tel un roi fière sur son trône. Une légère brume flottait dans l'air ambiant, par tout ce froid on pouvait voir sa respiration partir se lier dans l'air ambiant. Il faisait assez sombre aussi vu que tout les sommets des épineux sont assez touffu et large ils ne laissent que filtrer quelques petits rayons de soleil ce qui renforce cette ambiance déjà assez froide. Ses yeux bleus sont rivé sur la personne qui était debout non loin de lui. Cette personne l'avait pas mal intrigué déjà par sa tenue et l'odeur de sang assez présente. Il continue alors de l'observer ainsi pendant quelques longues minutes sans qu'il ne le remarque. Une fois sa présence détectée il penche juste un peux sa tête sur le côté, en ayant aucunement peur de cet être vivant. Il était assez massifs et musclé, le tout en étant un peux plus grand que la normal. Son pelage gris légèrement strayé de noir, il était recouvert de pas mal de tache de sang vers son museau et pas mal de terre vers ses pattes vu le sol assez boueux avec ce temps. Le loup avait assez faim tout de même s'étant un peux isolé pour avoir à manger seul vu qu'il avait reçu l'ordre de son merdre de faire ceci avec sa meute qui se sont contenté de petites bêtes. On pouvait aussi distinguer une sorte de collier assez serré aux niveaux de son cou. Il était orné de pas mal d'os de bête, chacun de ses loups en porte un. Ils sont tous créer de la main de Ciel, ces collier sont aussi une sorte de hiérarchie, celui qui a le plus d'os sur le collier est considérer comme l'alpha par Ciel. C'est ce qui est le cas du loup présent non loin d'Akio, son collier à lui était orné d'os assez large et massif, ce qui faisait lui l'alpha de son groupe.

Il finit par laisser échappé un long cri strident pour simplement informer ses compagnons de sa présence et de ce qu'il faisait. Il finit alors en rebaissant sa tête qui s'était levée vers les cieux durant ce cri, il jappe et se redresse lentement en ne quittant pas le Lycan du regard. Sa queue se met a battre le vent avant de faires quelques petits pas vers lui avant de se retourner d'un pas tout aussi lent. La bête s'enfonce alors doucement dans les ombres des arbres marquant quand même bien son passage, voulant que cet homme le suive jusqu'à son maître. L'animal essayait de tout faire pour en tout cas...
avatar
Messages : 16
Date d'inscription : 12/02/2018
Le Chirurgien de la mort
Voir le profil de l'utilisateur




Akio Kobayashi
Le Chirurgien de la mort
Jeu 22 Mar - 17:32
Au claire de la lune...
Je pensais tomber face à une personne, mais non, les bruits et la présence que j'avais sentit, étaient celle d'un loup... un simple loup... Quoi que non, à mieux y regarder, ce dernier portait un étrange collier fait d'os et son comportement me semblait assez étrange. Je commençais alors à l'observer et à le détailler. Le sang autour de son museau me rassurait quelque peu, je compris rapidement que je n'étais pas sa proie et qu'il était domestiqué d'une certaine manière. Je ne craignait alors rien de lui, du moins pour le moment. Je rangeais alors mon poignard, bien à sa place et ceci de manière à pouvoir m'en servir à tout moment. Mais même en faisant cette action, je ne quittais pas l'animal du regard, n'étant pas assez sot pour me dire que tout danger était écarté. Puis il changea à nouveau de comportement, essayant de me faire comprendre de le suivre. Je voulais bien, mais je n'allais pas marcher pieds nus dans cette forêt et encore moins en caleçon! Je lui fis donc signe d'attendre et commençait à enfiler le reste de mes vêtements en vitesse avec de mettre rapidement mes souliers que je nouais avec habileté. Une fois ceci fais, je me levais prêt à le suivre. Je pris alors mes affaires et posait mon sac sur mon dos avant d'emboîter le pas à l'animal. Pourquoi est-ce que je le suivais? Ceci pourrait paraître idiot, mais non, loin de là! Car s'il avait vraiment un maître, ce dernier devait déjà être au courant de ma présence en ces lieux et voulait peut-être me parler. Mais pour quelle raison? Cela je n'en sais rien. Pour tout vous avouer c'est certainement la curiosité qui m'a pousser à suivre cette bête.

Oui je ne peux pas toujours tout défendre pas la logique, et ceci fait longtemps que j'ai accepté en ce monde qu'il y a certaines choses qui en manquent. Comme moi en ce moment par exemple. Je continuais de suivre l'animal, sans but précis, voulant surtout comprendre pourquoi. Mais pourquoi quoi? Là aucune idée. Il me fit emprunter des chemins difficile d'accès, je devais donc faire attention où je mettais les pieds. Je veillais surtout à ne pas me casser la figure, ce serait dommage non? Je ne sais pas vraiment combien de temps je le suivis, une bonne quinzaine de minutes, peinant dans toute cette végétation. Et que fut ma surprise quand je découvris qu'il m'avait mené à l'entrée d'une grotte. Il se posa devant cette dernière comme pour me dire d'y entrer. J'avais l'impression d'être en plein rêve...J'hésitais un peu, mais j'entendis le loup couiner légèrement, comme pour insister. Je soupirais alors le fusillant du regard.

-"Calme toi... je vais y entrer dans ta fichue grotte!"

C'est ce que je fis, mes yeux, habitués à l'obscurité, virent bien assez pour que je puisse marcher en tout sécurité. J'arrivais alors dans une sorte de salle éclairée aménagée d'une manière des plus étrange. Il n'y a pas à dire, la personne qui vit ici a de drôles de goût niveau mobilier. Je m'approchais alors des machines de tortures posées ici et là, je ne comprenais pas vraiment la situation... Mais je compris une chose, je devais sortir d'ici le plus vite possible, car ce n'était pas un être sain d'esprit qui vivait ici. Je sortis alors mon poignard prêt à faire demi tour... Le rêve s'était transformé en cauchemar.

Codage par Libella modif by Solia

▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼


X) :
 





Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AG-Corporation :: Flood :: Corbeille :: Rps abandonnés-
Sauter vers: