RSS
RSS



 
N'oubliez pas qu'il y a le nouveau serveur du forum qui a été ouvert il y a peu, vous le trouverez alors en annonce sur l'ancien et aussi en cliquant sur le logo. Il y aussi le recensement, même si vous avez décidé de partir dite le nous quand même.

 :: Flood :: Corbeille :: Rps abandonnés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un nouveau maître ! [FEAT - Requiem]






Invité
Invité
Ven 9 Fév - 21:38

Kabuto

Requiem

「 Un nouveau maître ! 」

Toujours cette même journée en boucle.

Je me réveil d'un court sommeil, réveiller par les lumières du magasin. Je tente de me rendormir mais les lumières m'en empêchent et me laissent simplement me reposer. Fatigué, courbé et assaillit de douleurs j'ai envie de me plaindre, mais je respecte notre gentil vendeur et je le laisse être tranquille. Les clients arrivent un par un, se plaignant d'un esclave malade ou mal renseigné, ou pour venir en acheter un. Et chaque fois, j'ai l'espoir qu'on me regarde avec attention et qu'on me considère. Mais chaque regard qui m'est porté est celui du dégoût ou de la désolation.

"Quel être répugnant !"

"Maman, pourquoi l'esclave ressemble à un insecte écrasé ?"


"Oh... je vois qu'on créer des monstres maintenant... ahah !"

Ces mots me blessaient au plus profond de moi, mais je ne disait rien, je m'y était habitué avec mon ancien maître et je devait paraître le mieux possible si je voulais me faire adopter. Alors je continue encore cette journée à regarder avec douceur mes potentiels futurs maîtres. Ensuite le gérant nous donne à manger. Les clients continuent de venir, puis ils s'arrêtent de venir. Le client nous donne à manger et ferme le magasin. Je met longtemps avant de m'endormir, puis je dors.

Et cette journée recommence alors.

////////////////////////

Je me réveille, encore avec cette lumière m'aveuglant le peu que je vois. J'arrive toujours à distinguer ce qui m'entoure grâce à mes antennes, mais cette lumière forte m'empêche tout de même de dormir, alors je me cambre pour me mettre droit et observer -une nouvelle fois encore- la pièce dans laquelle je suis. Les esclaves ont changé depuis la première fois, tous, sauf moi... Un client rentre et comme à mon habitude j'observe tout ce que je distingue chez lui. C'est mon seul passe temps ici...

Il a l'air de taille moyenne par rapport à ce que je vois comme clients, il semble également être un homme. Il n'a pas de distinction particulière, il doit surement être un homme d'affaire ou quelque chose du genre car il est habillé d'un costume très droite et soignée, ce qui est peu fréquent chez les clients. Il n'est pas accompagné d'esclave et doit sûrement être là pour un achat. Je perd espoir qu'il puisse m'acheter, jamais un homme d'affaire aussi soigné que lui me choisirai. Mais par habitude j'essaie de paraître bien en face de lui. Il ne m'a pas encore regardé, il semble effectivement chercher un esclave puisqu'il regarde autour de lui. Puis il me vois, se rapproche un peu, puis il recule... Il doit sûrement être repoussé par ce à quoi je ressemble...

Il se tourne alors vers le vendeur tandis que je me remet à ma position initiale, déçu comme à mon habitude par le dégoût que les gens ont envers moi... Il parle au vendeur et semble signer quelques papier... Je m'en fiche un peu en réalité, je suis juste accablé par moi même, par ce que Dieu a fait de moi... Je n'arrive plus à supporter l'image que les gens ont de moi... Ils me croient surement horrible et sans émotions... Je les comprends après tout, je suis une créature hideuse et repoussante !

Alors que j'étais dans mes pensées sombres, je ressentis la présence du client s'approcher de moi, surement pour se moquer avant de repartir... Il s’agenouille et je lève les yeux pour le distinguer plus clairement. Surpris qu'il n'ai pas d'air dégoutté je cligne des yeux, comme perdu. Le client prend la parole, et me nomme. Je suis si surpris que je bondis presque hors de ma cage, mais je me fait rattrapé par les barreaux. Il continue en m'expliquant que il viens de m'acheter et que demain un livreur viendra me transporter dans mon nouveau foyer. Je n'arrivais pas à y croire, j'allais enfin être sortis de cet enfer. J’espère seulement que mon maître n'est pas méchant ! C'est tout ce que je demande.

Le client pars alors, ne me laissant pas vraiment le temps de répondre, et puis de toute façon j'étais trop choqué pour pouvoir dire quoi que ce soit. Je voulais bouger et crier partout mais je devais me contenir à cause de la cage et du gérant qui ne serait pas d'accord pour que je cris. Cette journée... elle était donc différente ! J'allais enfin pouvoir vivre, évoluer, jouer, travailler, bouger, m'amuser, me reposer, parler ! Je me réjouissait d'avance pour tout ce que j'allais pouvoir enfin découvrir et redécouvrir ! Je reste durant cette journée, tout joyeux, essayant de me contenir un maximum, dans ma cage froide et dure. La journée se passé plus rapidement que d'habitude, j'arrivais enfin à ressentir de la joie, de la vrai joie ! Je m'endormis, mon âme en paix et mon cœur enjoué.

Le lendemain, je me réveille tout joyeux, pressé de l'arrivé de celui qui devait me conduire à mon nouveau chez moi. La matinée passe, mon hâte toujours autant présente. J'observe maintenant le monde différemment, je le voit beaucoup plus beau, et plus vivant. Chaque client que je vois est une chance pour que ce soit le "livreur" dont "il" parlait. Finalement l'un après avoir brièvement parler avec le gérant s'approche de ma cage. Le gérant ouvre ma cage et, n'ayant jamais pu sortir depuis un long moment, je ne sais quoi faire, par peur de me faire punir. Finalement le client s’agenouille comme celui d'hier et me dit :

"Tu peux sortir mon p'tit bonhomme, je suis là pour t’amener chez ton nouveau chez toi ! Tu n'as pas à avoir peur, je suis seulement là pour te transporter rien de plus !"

Je sors lentement de ma cage, faisant attention à mes ailes encore si fragile. Puis un fois complètement à l'extérieur je me met face au livreur.

"Merci... J'éspère que mon futur maitre sera aussi gentil que vous !"

Il me souris et m'indique de le suivre alors qu'il sors du magasin et dis au revoir au gérant, je fais de même par signe de politesse, je voulais paraître bien devant lui. Même si ce n'était qu'un livreur il peut très bien parler de moi à mon maître et je préfère qu'il parle de moi positivement. Je le suis jusqu'à une sorte de petit camion, il ouvre le dos de ce dernier et me dis d'y entrer. Je m'exécute. Ici, même enfermé, je me sentais libre, je pouvais enfin bouger chaque partie de mon corps comme je le souhaitais ! J'hésitais à bondir, puis je me contenu, ayant peur de faire mauvaise impression. Puis le camion commença à recevoir quelques secousses, je fut déstabilisé, mais rien de grave. Cela dura un moment jusqu’à finalement s'arrêter. La porte s'ouvrit et le livreur se trouvait devant. Il m'indiqua de sortir ce que je fit aussitôt. J'était devant une sorte de manoir, avec écrit "BONER" au dessus de la porte d'entrée, surement le nom de l'habitation de mon maître !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AG-Corporation :: Flood :: Corbeille :: Rps abandonnés-
Sauter vers: