RSS
RSS



 
N'oubliez pas qu'il y a le nouveau serveur du forum qui a été ouvert il y a peu, vous le trouverez alors en annonce sur l'ancien et aussi en cliquant sur le logo. Il y aussi le recensement, même si vous avez décidé de partir dite le nous quand même.

 :: Premier pas~ :: Présentation :: Présentations terminées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Elisabeth, swiffer's life ♡ { 100% }

avatar
Messages : 29
Date d'inscription : 08/02/2018
Localisation : Au lit avec mon Seni' ♡
True blood
Ven 9 Fév - 18:43


Elisabeth Tremblay





Présentation global
PRÉNOM • Elisabeth
 NOM • Tremblay
 SEXE • féminin
 ÂGE • 250 ans
 ORIENTATION SEXUEL • hétérosexuelle
 NATIONALITÉ • Japonaise

 ESPECE • True blood
 CLASSE • Civil
 PROFESSION • Barmaid si possible ?
 AUTRE ? • Le nutella c'est dégeu
 
 DON(S) • Immortalité
•Sens et capacités physiques surhumaines (X6)
•Régénération facilitée à l'ingestion de sang (x4)
•Guérison: Aider les autres ? Elisabeth n’est pas contre dans l’optique ou cette personne lui est cher et ou elle sait qu’elle est honnête, hors de question de soigner les personnes mauvaises. Elle à la possibilité de soigner les plaies jusqu’à un certains point, c’est à dire les plaies qui ne sont pas trop grave ou qui ne sont pas encore trop avancé. Pour ce faire, il lui suffit de partager de son sang avec la personne concerné en la faisant boire. Ben quoi me regardez pas avec cet air dégouté hein ! vous voulez guérir ou pas .. ?

 LIMITATION(S)• Soif de sang
•Transmission par ingestion de sang coupé au venin puis mort et renaissance en true blood, maîtrise faible.

 FEAT• Albedo de Overlord


Caractère & Physique

Physique :


Le bébé qui s’agitait dans le couffin était adorable. Aux yeux de ses parents adoptifs, l’arrivée de cette petite fille accomplissait un rêve qu’ils avaient longtemps tenté d’atteindre sans jamais y parvenir. Tout deux penchés sur le berceau, les jeunes parents souriaient fièrement. Ce petit ange qui gigotait dans tous les sens était leur bébé. C’était une petite fille d’un an, Elisabeth était déjà bien éveillé a en juger par ses gestes maladroits, mais qui reflétaient bien ses désirs et ses grands yeux qui exprimaient à la perfection les émotions qu’elle pouvait ressentir.


Le bruit d’une porte qui se ferme sort Catherine de ses pensées. Elisabeth n’était plus un nourrisson et avec les années elle bien grandit. Une tasse de café à la main, elle observe sa fille pensive. De bébé, elle était passée à jeune fille puis à femme. Elle avait l’impression qu’hier encore, elle courrait dans la maison après son père dans le jardin. Un petit sourire étire ses lèvres, la femme qui s’était assise sur un fauteuil du salon, les jambes tombant négligemment dans le vide et sa tête appuyée contre l’accoudoir, le tout sans aucune tenue et bienséance était devenue bien trop jolie.
Une longue crinière aux reflets améthyste tombait en cascade, effleurant le sol en boucles fines et détendues. Quant à son visage, il s’était bien affiné, révélant une peau net et sans défaut qui, on le suppose est propre aux true blood. Sa peau était blanche, presque diaphane, Ce qui avait toujours surpris les gens qui croisaient Eli’, c’était ses yeux. Grands et en amandes, ils étaient surmontés de longs cils épais qui mettaient en valeur des iris dorés, mouchetés de pépites plus sombres, semblant être coulé dans l’or liquide. Un peu plus bas, son petit nez était retroussé et ses lèvres fines d’une couleur rose naturelle définie par un petit v sur la lèvre supérieure.


Elisabeth était fine, elle l’avait toujours été. Son corps svelte atteignait le mètre soixante-dix et elle était bien proportionnée, une silhouette en sablier aux hanches égalant les épaules et à la taille marquée. Les épaules tombantes, la carrure d’Elisabeth n’est pas du tout impressionnante, ses bras sont fins et sa main délicate est prolongée par des doigts de pianistes. Quant à ses jambes, on ne peut pas vraiment en dire mieux, de longues jambes fines qui élançaient sa silhouette. En somme, si extérieurement elle semble fragile, comme prête à se briser si vous l'a serrez un peu fort, il en est tout autrement en réalité. Même la plus délicate des roses possède des épines, il est donc de rigueur de vous suggérer la plus grande prudence avec elle.

▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼

Caractère :


Catherine feuilletait un vieil album photos. Elle et son mari avaient pris soin de bombarder leur fille de photo dès que le temps le leur permettait. Les pages ne contenaient que des clichés de leur unique fille, dans diverse situation, avec diverses expressions sur son visage d’ange. Tantôt boudeuse, tantôt joyeuse, parfois râleuse ou avec un sourire radieux sur le visage. Depuis petite, Eli’ avait affirmé son caractère, elle ne se laissait pas faire et son répondant était aussi bienvenu qu’embêtant par moment. Il faut dire qu’elle n’aimait pas qu’on essaie de lui imposer des choix et elle avait su se faire comprendre très rapidement.


Déjà bébé lorsque sa mère tentait de la faire manger quelque chose qu’elle n’aimait pas, elle refusait catégoriquement, allant jusqu’à jeter l’assiette par terre ou ne pas manger si vraiment, on essayait de la forcer, une vraie tête de mule. En grandissant, Cath’ essaya de lui faire prendre des leçons de danse. Attention, pas les danses cool qu’on peut danser partout, de la danse de salon. Autant vous dire que le professeur est reparti plus vite qu’il n’est arrivé et que le piano à remplacer la danse en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Férue de musique, mais surtout de piano, la jeune fille avait évolué dans ce hobby et pratiquait le piano, le violon, la guitare et adorait chanter, quand bon lui plaisait, peu importe ou sans vraiment prendre garde aux gens qui pouvaient la dévisager et la juger. Pourquoi faire ? Elle s’en fichait des autres, pourquoi prendre en compte l’avis de personnes qui ne signifient rien pour vous ? Un adjectif qui la caractérisait bien et qui, était rester avec les années était “ insouciante “. Elle ne prenait que rarement la conséquence de ce qu’elle pouvait faire, agissant sans se soucier des retombées, une chose qui définissait parfaitement son côté enfantin. Courir, sauter, danser et faire des choses sur un coup de tête, son aussi naturel que respirer, elle a besoin de toutes ses choses pour se sentir épanouie et heureuse.


Ses aspects de sa personnalité très clairement identifiable, à condition bien entendue qu’elle vous fasse confiance, chose qu’elle n’accorde pas à tout le monde. Méfiante, elle est extrêmement franche et direct, ne vous attendez pas à ce qu’elle prenne des gants, elle ne sait pas faire, de même qu’elle ne sait pas mentir. Ses pensées se lisent sur son visage, dans ses yeux et il ne faudra pas longtemps pour deviner qu’elle n’est pas franche même si elle tente vainement de cacher ses émotions. Fier et déterminée, elle va au bout des choses qu’elle, c’est imposer sans jamais abandonner, même si c’est idiot ou insignifiant pour vous, en réalité elle est très perfectionniste et dur avec elle-même. Ce qui fait qu’en soit, elle est assez contradictoire. Elle peux paraître je m’enfoutiste et prendre la chose très au sérieux si vous parvenez à trouver les bons arguments, douce puis fermée si vous avez le malheur de gaffer.
Bien qu’elle soit autonome en tout point, Elisabeth aime qu’on s’occupe d’elle-même si soyons honnête, elle ne l’avouera jamais. Avec certaines personnes, elle est câline, douce et tendre, affectionnant d’avoir quelqu’un qui prenne soin d’elle.
▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼

Histoire

Dans les histoires, l’enfant abandonné est découvert dans un couffin devant la porte d’inconnus qui l’accueille et qui l’élève, oubliant de lui avouer la vérité jusqu’à ce que l’enfant arrive à l’adolescence et qu’ils jugent qu’une crise d’adolescence est le meilleur moment pour lâcher la bombe. Dans la réalité, ça se passe tout autrement.  

C’était un jour froid, la pluie avait laissé place à une neige fine dont les flocons disparaissaient comme par magie sur le sol. Catherine avait fini de débarrasser la cuisine après le repas et elle entreprenait de sortir la poubelle dehors lorsque la sonnette retentit. Elle ouvrit donc la porte après avoir fermé et pris sa poubelle, mais ce qu’elle vit la surpris. C'était Carla avec un bébé dans les bras. Jamais elle n'aurait pu imaginer ce que sont amie allait lui avouer. Elles s'installèrent sur le canapé avec Jay et le bébé et Carla leurs raconta toute l'histoire. Ils devaient garder le bébé, ils devaient protéger sa fille parce qu'elle ne pouvait pas le faire. Elle était bouleversée, comment auraient-il pu refuser?  Le choix qui s’offrait à eu n’était pas si cornélien, ils avaient toujours rêvé d’avoir des enfants, c’était un peu comme si on leur avait offert ce qu’ils avaient toujours désiré, sur un plateau d’argent.

Les Tremblay étaient un couple aisé, pour ne pas dire “ de bonne famille “. Ils avaient déménager au Japon peu avant l'arrivée d'Elisabeth pour le travail de Jay. Leur nom était réputé depuis plusieurs générations et ils avaient toujours vécus dans une grande maison, avec à peu près tout ce qu’ils avaient toujours désirés sans jamais manquer de rien. Ils l’éduquèrent donc comme leur propre enfant, ce qu’ils voulaient pour elle, c’était une vie comme la leur, sans problème. Avec une bonne éducation et un mariage à une famille comme la leur pour lui assurer une vie facile et sûr. Enfin, ça, c’était sans compter sur le caractère pas facile de la jeune fille. Alors qu’ils essayaient en vain de lui offrir un avenir de choix, elle continuait à vouloir vivre comme elle l’entendait au jour le jour, entourer de ses livres et de sa musique sans personne pour lui dire quoi faire et quoi dire.

Dès lors qu’ils avaient essayé de lui apprendre les basses d’une éducation bourgeoises, ils se rendirent compte qu’ils essayaient l’impossible. Cour de danse ? Eli’ introuvable, certainement planquée quelque part avec un des nombreux livres que comptait sa bibliothèque. C’était une de ses passions, elle lisait de nombreux livres de nombreux styles différents. De la littérature classique Anglaise, au fantastique en passant par l’érotique et les romans policier ou romantiques. Son débit de lecture était… Imprésionnant et il ne faisait aucun doute qu’elle retenait facilement chaque mot des histoires qu’elle lisait, comme si sa mémoire sélective préférait de loin retenir la vie tourmentée de Catherine Earnshaw plutôt que les pas de danse de la valse.

La lettre que Carla avait laisser à la petite était au fond d'un tiroir, bien caché. Ils avaient mis des années à l’ouvrir et ce ne fut que lorsque, de toute évidence ils n’avaient plus le choix que d’avouer la vérité à leur fille, qu’ils le firent enfin, lorsqu’elle eu seize ans. Une photo d’elle était dans l’enveloppe. Une sublime rousse, et il était clair que c’est d’elle qu’elle tenait. Elles étaient aussi belles l’une que l’autre, et même si elles n’étaient pas exactement les mêmes, il y a quelque chose qui les rendait similaires. Le problème qui ce posait à eux était clair et l'avait toujours été, elle était une true blood et il était évident qu’ils mourraient bien assez tôt comparé à elle.

Ils décidèrent donc de la prendre à part pour parler. Sa réaction fut… Assez attendue. Elle ne répondit même pas. En fait, il lui fallut un mois pour revenir vers eux. Ils ne savaient pas où elle était allée ni ce qu’elle avait fait, mais elle était là et c’était le plus important. Eli’ avait décidé de ne pas en tenir compte. Hors de question de chercher à retrouver une femme qui l’avait abandonner sans aucun scrupule, parce qu'à ses yeux ça ne pouvait être autre chose que ça, elle l'avait abandonné malgré l'explication de ses parents. Et puis cette fichue lettre elle n’en avait rien à faire ! Elle l’enferma dans une boite qu’elle abandonna sous son lit et décida de l’oublier pour de bons.
Elle continua sa vie, comme elle l’entendait. Elle n’épousa pas le fils des riches amis de Catherine et Jay et préféra vivre une vie simple en travaillant dans un bar huppé la nuit, de vivre dans un appartement comme n’importe quelle personne normale de ce monde, entourée de ses milliers de livres.

Sa vie la satisfaisait parfaitement, elle avait des relations qui menaient plus ou moins toujours à la même chose, à rien, elle avait un don, celui d’attirer les idiots et les connards. Cela allait paraître bien idiot lorsqu’elle perdit ses parents. Ils moururent de vieillesse, d’abord Catherine puis Jay. Elle en fut brisée, mêlée entre la colère et la tristesse. Elle détestait sa vie si longue, la leurs si courte et surtout elle se détestait de les avoir déçu. De ne pas avoir fait ce qu’ils avaient toujours rêvés pour elle et surtout de ne pas avoir profité d’eux comme elle l’aurait du. Elisabeth mit plusieurs mois à s’en remettre, elle ne sortit plus de chez elle et ne se nourrissait que par obligation, le strict minimum.

C’est en ce prenant les pieds dans la boite de sa mère, un matin de décembre qu’elle eux un déclic. C’était de sa faute, de sa faute si elle avait si mal aujourd’hui qu’elle voudrait mourir avec eux, à cause d’elle si elle se retrouvait seule aujourd’hui et de sa faute si elle avait manqué de ses vrais parents. Elle se leva donc, et ignore la date inscrite sur le calendrier. Aujourd’hui, elle avait deux cent cinquante ans et aujourd’hui elle avait décider de retrouver sa mère pour ... Pour quoi au juste ? Aucune idée, mais il fallait qu’elle la trouve.


Derrière l'écran

Surnom: Eli' ou Swiffer
Age:21 ans
comment as-tu trouver le forum ?: Carla ♡
présence sur le forum ?: le plus possible
Que pense tu du forum ?: J'adore surtout le design
Dc ?: pas encore :p
Autre ?: Je vous aime beaucoup ~
code du règlement: le vilain loup te valide le code  

CHOSE
FICHE ©️️ SUNHAE






Invité
Invité
Sam 10 Fév - 0:54
Han ma cher et tendre fille ~ je te valide avec plaisir <3


Une validation vite !
Hey viens jouer avec moiiii~


Tu es validé ! Félicitation :3
Tu as quelques petite chose à faire avant de rp :

Tout d’abord je te laisse aller recenser ton avatar, ton métier (si tu en as un) et ta race.

Tu peux ensuite faire ta demande de RP.

Nous t’encourageons à te faire une jolie fiche de lien.

Tu peux t’amuser avec nous dans le flood aussi :3

Et voilà tu peux rp :3
.
code by Kanra sur epicode
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AG-Corporation :: Premier pas~ :: Présentation :: Présentations terminées-
Sauter vers: