RSS
RSS



 

 :: Premier pas~ :: Présentation :: Prédéfinis :: Prédéfini important Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Audric Mac Allistair






Invité
Invité
Dim 21 Jan - 2:34


Audric Mac Allistair





Présentation global
PRÉNOM • Audric
 NOM • Mac Allistair.
SURNOMS • Le fils de la Lune, Le Puma de Marbre, Yali etc...
 SEXE • Masculin.
 ÂGE • Visuellement environ 25, réellement : qui saurait dire ?
 ORIENTATION SEXUEL • Astrophile.
 NATIONALITÉ • Potentiellement originaire d'Amérique du Sud.

 ESPECE • True Blood puis Djinn
 CLASSE • Civil.
 PROFESSION • Bandit / Cambrioleur / Ombre justicière ou vengeresse.
 AUTRE ? • Excellent ! **se racle la gorge** pardon, vous disiez ?
 
 DON(S) • -Lune décroissante : Audric, jadis immortel, s’est vu diminué récemment. Ayant actuellement découvert des traces de vieillissement sur son corps, il n’en garde pas moins une vie très longue, bien au-delà de l’espérance de vie humaine (il pourrait vivre environ cinq cents ans à un siècle de plus, mais lui même ne connaît pas le temps qui lui reste à vivre, ni même si cet état le rend plus vulnérable).

-L’astre de puissance : Audric, jadis aussi puissant que tout true blood physiquement, s’est vu amoindrit récemment. A cela s’ajoute son coté djinn qui n’arrange rien. Ce qui fait qu’au lieu de voir ses capacités physiques et ses sens 6 fois supérieurs à ceux d’un humains, ces derniers ne le sont qu 3,5 fois.

-L’astre guérisseur : Audric, jadis aussi solide que tout true blood, a récemment vu ses capacités de guérisons réduites. Là où celle d’un true blood normale est 4 fois plus rapide que celle d’un humain, pour peu que ce dernier se soit nourrit de sang, celle d’Audric est de 2 à 3 fois plus rapides mais pas plus. Ce chiffre oscille ainsi entre 2 et 3 selon le cycle lunaire. A la pleine lune il s’élève à 3, là où à la nouvelle lune il n’est égal qu’à 2. Ainsi, c’est à la nouvelle lune qu’Audric est le plus vulnérable, pouvant peiner à guérir de ses blessures.

- Regard dual, abysses de la nuit et clarté de la lune : Audric a cependant apprit au fil des siècles à user d’armes bien plus calmes, douces et élégantes. Ses yeux. Et si au premier abord un simple regard peut sembler anodin et inoffensif, le true blood a sut aiguiser le sien par une étrange attraction que l’on pourrait presque attribuer à son aspect djinn. Déjà, son regard attire, constamment, et ce comme une sorte de charme classieux nappée de mystère et « magie ». Ainsi, les âmes les plus faibles pourraient se retrouver à ses pieds et ce même si Audric n’a aucune envie de les soumettre ainsi. Plus couramment, cet effet attire l’attention, monopolise la vigilance des personnes autour à différent degrés. Disons simplement qu’Audric est remarquable et remarqué. Tout devient bien plus intéressant quand le regard est rendu : là c’est l’abysse elle même qui sonde le pauvre malheureux qui s’est posé sur sa route. Ainsi, une personne observée droit dans les yeux par Audric pourrait se sentir dérangée, perturbée, comme si les abysses qu’elle regarde la jauge en retour. Cette vision, peu conventionnelle pour une âme, bloque à différents degrés selon la cible observée. Cependant, cela permet toujours, ou presque, à Audric de bénéficier d’un « effet de surprise » en début de ce que l’on peut qualifier de combat ou d’opposition. Cela revient à « obtenir l’initiative » presque à tous les coup, profitant simplement du blocage temporaire de l’adversaire face à son regard.

-Grâce lunaire : Audric sait se marier à la perfection avec l’environnement qui l’entoure. En le sens où ses mouvements savent s‘empreindre d’une grâce, d’une finesse et d’une douceur toute significative.Et si cette allure ajoute à son air élégant et doux, cela lui offre surtout une marge de manœuvre tout à fait appréciable en terme d’agilité. Effectivement en terme de chiffres, si le reste de ses capacités physiques ne sont que 3,5 fois plus élevées que celles d’un humains, son agilité est doublée. Elle atteint ainsi un niveau de 7 fois supérieur à l’humain. En pratique, cela lui permet par exemple de descendre d’un toit en sautant sur les différents étages du rebord d’un échafaudage rapidement, ou bien encore de manier ses armes dans une précision quasi chirurgicale : des pendules (deux fines chaînes de métal à enrouleur sur ses poignets avec un bout en lune pleine ou croissant de lune tranchants).

-Au clair de la Lune : Éclairé par la lueur de la Lune, Audric semble simplement demeurer en temps que roi incontestable. Une fois sous cette lumière, tout apparaît à ses sens ( élargit vers l'infini, pour peu que Audric puisse le voir, le cercle restreint de vision des Djinns uniquement pour ce qui est éclairé par la Lune). Mieux encore, dans cet environnement, Audric semble voir le décor plier sous sa volonté et l'éclairer sous son plus beau jour ( portes qui s'ouvre devant lui, lueur de la lune qui appuis sont regard par reflet ou qui découpe sa silhouette dans le lointain etc). Les effets en sont totalement visuels et sans répercussion direct sur l'action. Mais ces effets le rendent vraiment imposant. Disons qu'il est impossible de le manquer, et difficile de ne pas plier face à sa présence.

-Lune pourpre : Seulement, si quelque chose révolte au plus au point Audric, il cède à ses bas instinct. Il tombe dans une colère noir, cherchant à faire cesser ou réparer ce qu'il voit comme une faute, par la persuasion ou la force. Sous cet état, la lune devient rouge dans la nuit. Et si cela arrive en plein jour, cela génère même une éclipse. Dans cet état, Audric peine à se calmer comme à se contenir. Cependant, il retrouve sa force de True Blood et ce sans retenu (sens et capacité physique x6 sous cet état, agilité comprise). Même s'il cherche par tous les moyens à faire cesser ce qui le révolte, il demeure cependant incapable de faire physiquement du mal à un chat (ou apparenté). Il se calme progressivement que la faute soit stoppée/réparée ou pas, mais pas sans dégâts et grabuge (et souvent inconscient ou gravement blessé).

 LIMITATION(S) • -Soif astrale : Audric, comme tout True Blood, est attiré par le fait de boire du sang. Même si cela ne lui est pas vital, il peine à résister, un peu comme un drogué face à une drogue.

-Agonie de la lune : Audric à la possibilité de transformer un mortel en lui faisant boire de son propre sang. Cela demande cependant que Audric ait la volonté de générer du venin dans son sang pour ce faire. Pire encore, contrairement à d’autres True Blood, Audric doit maîtriser la mort qui en découle pour la transformation. Sinon son venin se dissipe et ne peut transformer la cible. Le venin doit être éveillé par une mort ayant lieu après une longue agonie, agonie de 6 jours minimum.

-Féline addiction : Pour une raison qui échappe à tous, lui y comprit, Audric est fana des chats (et hybrides ou furry apparentés). Ainsi il ne peut leur faire du mal physiquement, et peine à ne pas aller dans leur sens ou à garder une distance avec eux.

-Chaînes de l’horloge : comme tout Djinn, Audric est lié à un objet. Ainsi, tous ses sens sont bloqués au-delà de 15 mètres. Contrairement aux autres Djinns, Audric peut déplacer son objet, mais il doit le garder caché : toute détérioration de l’objet influe sur son état de santé. Pire encore : si l’objet devient l’acquisition d’un vivant (ou moins vivant) Audric s’y retrouve fatalement lié. Déjà, il ne peut récupérer son objet (il lui est impossible de le voler). Il ne pourra alors récupérer son objet qu’une fois son propriétaire mort/inopérant, ou si ce dernier le lui donne de bon cœur (sans le contraindre). Un comble : Audric se retrouve finalement influencé par son propriétaire et pourrait se retrouver tiraillé entre un ordre et ses propres volontés. Ainsi, en fonction de l’ordre donné (dépendant de l’importance qu’Audric accorde au fait de désobéir) Audric pourrait se retrouver contraint à agir d’une façon ou d’une autre (dépendant de sa volonté).  

-Esprit vaporeux : Audric semble comme vaporeux, comme un esprit ou une projection. Visuellement, il semble libérer une légère vapeur rouge-dorée qui le rend très remarquable et étrange. Cela pourrait même rendre les gens méfiants face à lui…


 FEAT• Sebastian Michaelis de Black Butler


Caractère & Physique

Analyse de témoignages visuels du Sujet AK-912, Identité civile : Audric Mac Allistair.

Après de nombreux témoignages sur le sujet, nous avons plus établir un descriptif assez précis du dénommé Fils de la Lune. Visuellement, il semble assez fin, longiligne, presque squelettique. Fatalement, il semble assez léger et peu musclé, quoi que pouvant faire preuve d'une force démesurée pour un humain. Il aurait une peau pâle, des yeux rouges sombres, des membres assez fins, grands, et onduleux et gracieux.
Tout ce qui semble ressortir des témoignages est une grâce particulièrement marqué. Le sujet semble "remarquable" "élégant" et doté d'une allure de "gentleman". Étrangeté de sa démarche souligné par un aspect vaporeux et onirique que chaque témoin a relevé. Pour souligner cette allure, le Fils de la Lune n'a que très rarement été vu sens vêtements raffinés, ensembles et costumes en tout genre. Ainsi, tant vestimentairement que dans la démarche, le sujet semble dénoter très légèrement, assez pour être remarqué, et assez peu pour pouvoir surgir de nulle part en temps voulu.

Ainsi, le sujet semble assez lambda dans son physique. Grand, fin et pâle. quoi que son physique semble lui même au service de son allure. Mais tout ce qui fait sa singularité semble être son allure justement, sa grâce, son élégance. Particularité qu'il semble soigner avec attention.

Analyse psychologique du sujet AK-912, Identité civile : Audric Mac Allistair

Le sujet, sous son élégance apparente, a laissé transparaître un aspect plus torturé lors de ses apparitions. En allure, le Fils de la Lune semble respectable, telle une ombre agissant pour le bien de tous. Et cela semble être son réel but. Il accorde une importance toute particulière aux actions, à leurs répercussions et à leur symbolique (comme aux intentions qui les ont créé par extension). Il semble vouloir se poser en moralisateur, comme un idéal qui cherche à être suivi.
Ainsi, le File de la Lune et doux, attentionné, serviable. Son aspect charismatique est également inévitable. Il semble en jouer, soigner son image comme si cela était sa seule arme. Certains témoins le voient comme un acteur jouant un rôle qu'il s'impose par détermination et rigueur mentale. Ce qui ne semble pas très éloigné de la réalité en définitive...

Car au delà de ce justicier, cette ombre, ce fantôme, semble crier un être empli de paradoxes. Il accorde beaucoup d'importance à la vie, mais irait jusqu'à tuer pour sauver. Il accorde beaucoup d'importance à son image, mais l'a déjà brisé par simple attention de son environnement. Il cherche à se montrer distant et maîtrisé en toute situation, mais le malheur le brise de tristesse et de remords. Ces contradictions qui filtrent au travers de son image parfaite et lissée nous laisse deviner un être plus torturé par son affect qui le lie à ce qui l'entoure. Il est donc très empathique.
Cela semble à mettre en relief avec certains incompréhensions du sujet. Effectivement, ce dernier semble tant fasciné que terrifié par la mort par exemple. Pire, il semble comprendre, sans comprendre. Il cherche à mettre en cause tout par simple curiosité, ou détermination à changer le monde entier. Voilà ainsi un contracte bien étrange entre petit enfant curieux (comme idéaliste) et légende planant sur le monde depuis longtemps.

Ainsi, le sujet est très nébuleux, énigmatique même. Il semble déchiré entre violence et pacifisme, politesses et injures. Une seule chose semble immuable : il est constamment habité par les meilleurs intentions du monde. A savoir le différencier lorsqu'il apparaît vraiment comme un ange gardien, où comme un démon. Après tout, paradis comme enfer sont pavés de bonnes intentions.

▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼

Histoire

Suite aux récentes activités du sujet et à son implication dans diverses affaires liées au bureau, moi, Eleonore Maccon, enquêtrice agréée du Bureau Secret de Renseignement, a été chargée d'ouvrir un dossier d'étude sur la personne d’Audric Mac Allistair.
Sans autres préambules, et en accord avec l'article 12 de la Déclaration universelle des droits de l'homme, vous trouverez ci joint tout document témoignant des actions du dénommé Fils de la Lune.

Nom de naissance : Inconnu
Nom d'usage : Mac Allistair
Prénom de naissance : Inconnu
Prénom d'usage : Audric
Date de naissance : inconnu, il nous a été également impossible de remonter à l’origine de cet identité d’usage. Visuellement, les témoins l’ayant vu lui donneraient la trentaine d’année, mais d’autres occurrences d’une telle figure semblent se disséminer dans nos livres d’Histoire depuis l’aube de l’humanité.
Lieu de naissance : Inconnu, piste possible : Amérique du Sud.

Certainement, le bandit de grands chemins le plus prolifique de notre époque, et encore. Bien qu’aucun évènement marquant n’eut à attirer brutalement l’attention du bureau, de multiples témoignages disséminés sur la totalité du globe commencent à alerter le service. Personne ne saurait dire d’où il vient, ni même qui il est. Mais il semblerait qu’il n’ait ni domicile, ni possession. Plusieurs riches propriétaires terriens du monde se sont plaint de vols dans leur propriété, toujours à la pleine lune, par un homme grand, pâle et très bien habillé. Plus étrange encore, chaque victime parlait d’un véritable dieu de la nuit, bercé par la lune dans ses méfaits… Mais à ce niveau là, les médecins du service n’excluent pas la théorie la théorie de l‘hystérie collective.
D’autres fois, les témoins auraient plutôt aperçu le sujet dans des propriétés habituellement non occupées à ce moment là. Cela revient principalement à des familles fortunées qui rentrent de vacances plus tôt que prévus, où à des amis de ces familles venant arroser les plantes. Le dénommé Fils de la Lune aurait été vu fuyant, mais pas pour autant alerté par le fait d’être vu, saluant même la personne venue l’importuner avant de quitter les lieux. Dans ces maisons auront été retrouvées des traces de vie, comme si le sujet avait élu domicile dans la dite maison pour quelques jours. Cependant, aucune trace de détérioration n’aura été signalé. Aucune trace d’ADN n’aura pus être prélevé également.
Jamais aucun criminel n’a été poursuivi pour ces dits vols ou pour ces dites effractions jusqu’à ce jour.

Il officierait ainsi en voleur depuis une période indéfinie, des témoignages toujours plus vieux étant retrouvés régulièrement. Cependant, la trace de divers de ses vols ont été retrouvés. De multiples dons, miraculeusement impressionnants, auraient été faits à des associations caritatives. Cependant, de part un savant croisement de prescriptions des vols et de traçabilités compliquées, le Fils de la Lune est toujours parvenu à rendre ces étranges dons -dont on le soupçonne être le donateur- impossible à saisir. Ces actions, aussi incompréhensibles que vertueusement charitable lui ont parfois valut le surnom de Robin des bois.

Cependant, d’autres témoignages parlent du Fils de la Lune comme d’un être plus violent. Des victimes d’agressions dans la rue, ou même de vols aggravés et de tentatives de meurtre parlent d’une bête. Sa description physique, tout comme l’atmosphère étrange et lunaire décrite par les témoins, correspondent. Cependant, il semble plus coléreux, plus sanguinaire, assoiffée d’un sang dont la lune semble se teinter. Sa colère semble venir du méfait en lui même, méfait que le Fils de la Lune bloque bien souvent par la force, quitte à tuer les agresseurs.
Les victimes, devenues les sujets de sauvetage, le décrivent ensuite comme plus honteux et regrettant presque sa violence. Ce Fils de la Lune aurait ensuite vu de l‘importance en le fait d’aller voir si les victimes allaient bien. A cette occasion, il aurait même donné un autre nom à ces protégés, un nom qu’il semble regretter également : Le Puma de Marbre.
Le Fils de la Lune, aussi nommé Robin des Bois ou le Puma de Marbre, apparaît ainsi comme un fantôme, voleur et justicier, tant élégant que sanglant par moments.

Note du 15 juillet xxxx – Le gentleman cambrioleur.

Il y a quelques années, des vols et autres effractions se sont démultipliées dans l’Europe Centrale. Ces actions répétés firent tomber plusieurs pays dans une paranoïa préjudiciables pour divers secteurs économiques, tant l’effervescence de crime était grande. Et même si la rapidité avec laquelle s’enchaînait les méfaits nous fait douter du fait que le Fils de la Lune soit le seul impliqué dans l’histoire, beaucoup de ces actions portaient sa marque de fabrique. A une différence prêt : jamais aucun témoin ne le vit directement pendant cette période. Cet épisode nous prouve trois choses. Il est peut être parfaitement capable de ne jamais être repéré s’il le souhaite, et donc cela veut dire qu’il se montre parce qu’il le « veut bien ».  Ou il à perdu la main au fil des années, et il n’est plus aussi fort qu’avant. Ou bien encore le Fils de la Lune n’est tout simplement pas impliqué dans les évènements de l’époque.
Après tout, la probabilité qu’un copieur ait choisit de reprendre le flambeau quelques temps, et ce afin de lui faire honneur n’est pas négligeable : il s’est fait beaucoup d’adeptes parmi des témoins qui le voient comme un sauveur ou un Robin des Bois des temps modernes. Cependant, voir un copie-cat plus « doué » que l’original reste déroutant…

Ainsi, nous ne pouvons rien affirmer vis à vis de ces évènements, si ce n’est qu’un dénommé Maurice Leblanc, écrivain français, semble déterminé à écrire des romans sur le sujet. Inspiré par le personnage, ce dernier a même tenu tête face à des actions juridiques cherchant à éviter d’élever un tel voleur en idole. Il aurait finalement et malheureusement gagné au nom de la liberté d’expression, donnant à cet homme et peut être un autre, le Nom d’Arsène Lupin.
Fin de la note du 15/07 xxxx - Sujet d’étude : Audric Mac Allistair

Rapport 325 983. D- Interrogatoire du père Edgar, prêtre de campagne dans une petite ville proche de Stuttgart et suspect dans le meurtre d’une dizaines d’individus.

-Mais… mais… que voulait vous que je vous dise de plus ! Il est arrivé, comme sorti de nul part dans la nuit, il les a tué, puis est repartit ! Bon sens mais c’est stupide de penser qu’un vieillard comme moi puisse maîtriser et éliminer autant de personne d’un coup ! Cet homme m’a sauvé !

-Père Edgar, s’il vous plaît, calmez vous et reprenons depuis le début.

-Mais j’ai tout raconté, plusieurs fois et à plusieurs de vos collègues, que vous faut il de plus ?

-Une simple fois supplémentaires : nous sommes un peu plus spécialisés que nos collègues pour ce genre de cas. Donc s’il vous plaît, reprenons : quel heure était il au moment des faits ?

-Je dirais… environ minuit. Je me souviens : j’étais en train de sortir et la lueur de la lune, qui était pleine ce soir là, m’avait émerveillé.

-La Lune… et donc, à ce moment là, des bruits vous ont interpellés c’est cela ?

-Oui… Ça semblait taper un peu plus loin. Alors je suis allé voir. Et je suis tombé sur une bande de zonards. Il étaient en train de taguer un mur de l’église et de vandaliser le petit parc à côté à coup de batte de base-ball.

-Et ensuite ?

-Ensuite… et bien… il s’en sont prit à moi… Ces pauvres enfants pestaient contre le Christ, leur âmes souillée à jamais et que plus rien ne pourra absoudre… mon Dieu.

-Monsieur, s’il vous plaît, reprenez vous et continuez. Soyez le plus précis possible.

-Ils semblaient vouloir me tabasser, et je n’ai pas été assez rapide pour me réfugier dans l’église. J’étais à terre, ils me frappaient, encore et encore. Vous savez madame, j’ai crus mourir… Mais alors même que je priais encore et encore, appelant à l’aide par intermittence, je vous jure que tout s’est teinté de rouge. J’ai d’abord crus que c’était moi qui délirais. Mais non : c’était rouge sang partout. Les premières gouttes ont commencés à tomber et je me suis roulé en boule en fermant les yeux. J’étais terrifié vous comprenez. Autour, ça hurlait, ça fuyaient. Ils parlaient d’un « connard » sur un toit. Ça criait, encore, et ça à finit par se taire. C’est la que je l’ai vu.

-Lui ?

-Oui ! Il était sur le toit du bâtiment d’en face. La lune, totalement rouge, dessinait sa silhouette avec une perfection qui forçait le respect. Il tenait encore un corps par le bout du bras, corps qu’il laissa tomber violemment au sol. J’ai prié pour le pauvre macchabée tandis que la lueur du ciel redevint lentement blanche. Puis il est rapidement descendu en sautillant sur les échafaudages. Il s’appuyait à peine sur les rambardes, de temps en temps, pour ralentir sa chute. J’ai crus que lui aussi allait finir sa course le crane ouvert, mais non. Il s’approcha de moi, et j’ai enfin pus voir son regard. Il était bas, presque triste. Il me conseilla de rentrer rapidement, ce que j’ai fais sans plus attendre. C’était un miracle ! Un sanglant miracle… Les voies de Dieu sont impénétrable : peut être voulait-il punir de pauvres âmes damnés en sauvant un humble homme d’église. Qui sait. Mais vous devez me croire je vous en pris ! Cet homme, Prince de la Nuit, ou Fils de la Lune. C’est un envoyé du seigneur ! Il prétendait se nommer le Puma de Marbre d’ailleurs… Mais c’est lui !

Le procès a eut lieux quelques semaines plus tard. Le résultat : non coupable. Le jury a déterminé qu’un vieil homme aussi fragile était tout bonnement incapable d’un tel massacre. Et après tout, personne ne voyait le procès finir autrement. Encore un crime sans coupable…

Fin du rapport 325 983.B - Sujet d’étude : Audric Mac Allistair

Note d’enquête du 29 Novembre xxxx – Le projet Nouvelle Lune.

Au vu des activités de la cible. Il a été établit que ses actions devaient être stoppées. Ainsi, après une longue étude cartographique, permettant de déterminer la localisation approximative de cette dernière, plusieurs domaines luxueux ont été piégés dans la région. L’idée était simple : laisser le suspect entrer, et l’enfumer avec toutes sortes de toxines afin de le maîtriser. Parmi elles, une toute nouvelle toxine très contextuelle fut utilisée, pour tout d’information complémentaire, rendez vous dans le dossier 57-B-SCI-15-69. La toxine, fonctionnant de façon très étrange, n’avait aucune certitude de fonctionner. Mais les scientifiques du bureau avaient bon espoir quand à sa réussite.
Et à cette date, le piège s’est refermé sur la cible qui s’est retrouvée bloquée et enfumée dans un domaine au Nord de l’Europe. Cependant, le projet Nouvelle Lune fut un échec. D’après le seul survivant, dont l’identité à été gardé secrète par souci de sécurité, le File de la Lune se serait échappé. Il semblait effectivement blessé, brûlé et diminué. Mais il est tout de même parvenu à fuir après l’élimination quasi totale d’une de nos unités d’assauts.

Suite à cet échec, il a été convenu que jamais plus un suspect de cet ordre serait appréhendé par la force, et ce afin d’éviter toute perte humaine trop grande.

Fin de la note du 29/11 xxxx - Sujet d’étude : Audric Mac Allistair

Note d’enquête du 06 Janvier xxxx – Expansion des recherches historiques sur la cible : des origines floues.

Contrairement à un sujet d’étude semblable par certain aspect au Fils de la Lune, le sujet AK-847,   le dénommé Audric Mac Allistair semble introuvable sous une autre identité ancienne. Ou peut être cette corrélation n’a pas encore été retrouvée par nos annalistes. Cependant, la piste selon laquelle Audric Mac Allistair aurait porté plusieurs noms aux travers de l’histoire commence à devenir de plus en plus plausible. Et ce pour une raison : un nom qu’il a donné à bien peu de témoins oculaires. Pour ces gens, il auraient demandé à être nommé Yali.

Ce nom en revanche, attira bien plus l’attention lors de notre enquête. Yali est le nom donné au Fils de la Lune dans une légende amérindienne. Celle légende parlait d’un enfant né d’un rapport incestueux et non consentit, d’un père banni de son village pour son crime, d’un père apparaissant par la suite toutes les nuits dans le ciel sous la forme de l’astre. Le Yali de cette légende fut alors nommé « Fils de la Lune ». Bien que cette piste semble totalement abracadabrantesque, elle comporte bien trop de coïncidences pour être ignorées…
Les témoins parlants particulièrement de la Lune dans leur témoignage sont actuellement en cours de tests médicaux, et ce afin de déterminer s’il furent vraiment victimes d’hystérie collective ou non. Nous sommes donc en attente de résultats.

Le nom du Puma de Marbre, appuyé par la façon dont le suspect parle de pierre lorsqu’il se présente ainsi, nous fit, lui, penser aux mythes des premiers hommes mayas. Une légende parlant finalement d’un « puma » comme d’un monstre sortant de la terre pour dévorer les Hommes.
Là en revanche, il nous est impossible de creuser cette piste, pour des raisons de manque de témoins évidentes…

Quoi qu’il en soit, bien que ces théories soient très loufoques et étranges, elles ne sont ni écartés ni confirmés aveuglément. Le Bureau travail sur des bases bien plus solides qu’obscurantismes et fanatismes. Cependant, chaque piste rationnelle ayant été explorée à ce jour, voici tout ce que nous avons de concret sur le fantôme aux milles et uns noms. Audric Mac Allistair, Yali, Robin des Bois, le Fils de la Lune, le Puma de Marbre, Arsène Lupin ou le Prince de la Nuit…

Si cette dernière note s’avère être juste… nous pouvons craindre que l’Homme soit loin d’être le seul à peupler cette terre…

Fin de la note du 06/01 xxxx - Sujet d’étude : Audric Mac Allistair

******************************

« Juste un putain de voleur… Ça me fatigue… »

J’avais passé la nuit à boucler ce foutu de rapport. Et j’en avais assez de ces affaires de putain de monstre. Victor en devenait fou… c’était à peine si on se voyait depuis le début de nos enquêtes…
Mais demain, c’était le grand jour. Je devais le retrouver à Nishiko. Bon, il y était pour le travail. Mais au moins j’avais pus le convaincre d’y rester quelques jours de plus. C’était comme des vacances. Des petites vacances. Mais à ce rythme je prenais tout.

J’avais pris l’avion, et m’étais endormis dedans. Autant rentabiliser les temps de trajet après tout. Victor était en retard pour passer me prendre à l’aéroport. Une merde au niveau de la location de la voiture visiblement. Bof, c’était pas bien grave. Pour l’attendre, je m’étais posée dans un bar banal. Un comptoir, un verre : ça me laissait le temps de réfléchir à tout ça.

« Belle soirée pour broyer du noir, trop belle soirée même. Qu’est ce qu’une belle femme comme vous irait à se saouler ainsi ? Vous mériterait tellement mieux. »

Quoi encore ?! Me tournant je tombais sur un jeune homme qui s’était assit à côté de moi. C’était… MERDE ! C’était… il correspondait aux descriptions. C’était lui ? Audric ? Enfin Yali ? Enfin merde ! Il était venu pour me tuer ?! Non : il l’aurait déjà fait. Derrière lui et tout autour de lui, une étrange aura brillante semblait le suivre. S’en était presque surnaturel… Il me regardait avec un regard qui suffit, lui même, à me laisser pantoise. Ce truc était pas humain… j’en étais persuadée.

« Voyons, je dis cela pour vous, inutile de me dévisager ainsi. »

Il commanda un verre. Et un léger silence s’en suivit. Il aurait put être gênant, mais l’individu s’en moqua totalement.

« C’est vous !
-Moi quoi ?
-Vous êtes le…
-Oh ! Je ne me suis pas présenté effectivement. Je manque à tous mes devoirs, navré. Audric Mac Allistair, enchanté. »

Sur ces mots, il me prit la main pour me la baiser. Merde ! J’avais même pas la volonté de la lui arracher. Il.. c’était comme s’il m’envoûtait… mais c’était lui ! Je.. je ne savais même pas quoi faire. L’arrêter ? C’était mon devoir… mais pas par la force.

« Veillez me suivre s’il vous plaît. Je me dois de procéder à votre arrestation. »

Il explosa de rire…

« Voyez vous ça ! C’est également une bien trop belle nuit pour qu’une femme comme vous ne s’abaisse à de si basses besognes. Croyez moi : je vous rend un service en restant là… »

Il plongea son regard dans le mien. C’en était terrifiant… MERDE !

« …à moins que vous n’y teniez vraiment. Auquel cas vous me décevriez teeellement ma chère.
-C’est que… je… »

Mon téléphone sonna. Victor était arrivé.

« Je dois y aller ! »

Oui, je m’étais enfuie comme une lâche… Mais merde ! J’étais terrifiée. Cette… ce… je ne pouvais même pas le qualifier. Pressée, je cherchais à oublier tout cela. Je m’engouffrais dans la voiture, silencieuse.

Le trajet se passa en silence. J’ai prétexté être fatiguée, si Victor se mettait encore à parler de son dossier je crois que je lui en aurais mis une… En sortant de la voiture, je ne fis guerre attention aux alentours. Mais ce dernier me rejoint rapidement, pour m’éloigner d’un groupe de voyous non loin. Il m’encouragea à rentrer vite à l’hôtel… Je le sentais pas…
Et effectivement, j’avais raison de craindre la tournure des évènements. Le groupe nous repéra, et l’un d’entre eut nous interpella. Rapidement, Victor s’interposa, semblant tenir à prendre les devants. J’étais hésitante. Je le sentais mal… Et j’avais raison. Assez rapidement, le groupe réclama notre argent ainsi que nos objets de valeur. Victor donna tout avec regret, et moi aussi. Mais les voyous avaient repéré quelque chose de plus : l’alliance de mon mari… J’avais caché la mienne dans une petite poche de mon manteau -comme toujours quand je vais dans un bar. Mais, lui, il portait la sienne. Il parlait, il parlementaire pour éviter d’avoir à la perdre. Et je n’osais piper mot…
Ma bouche fut définitivement close lorsque deux d’entre eux sortirent des armes. Des armes à feu qui plus est. Nous étions bien armés, nous aussi. Après tout un enquêteur non armé était juste un sot.  Mais le premier braquait Victor, là où le second me surveillait. Nous avions fait l’erreur de penser pouvoir gérer la situation sans armes, et nous étions en train de la payer. Résignée, je baissais le regard en levant les mains. Victor allait perdre son alliance, pour moi c’était évident.
Mais il parlementait encore… Merde ! J’eus à peine le temps de réagir pour lever la tête, que le coup était partit. Victor tombait. Les voyous paniquaient. Ça pestait. Quelque part, personne ne croyait à ce qui venait de se produire. Moi, j’étais dans le brouillard. Je ne voyais que ce corps, qui chutait au sol. Je me précipitais dessus. Les cris de surprise des voyous étaient comme nappés dans un voile. Je ne les voyais plus. Je m’en moquaient. Qu’ils me tuent ou qu’ils se barrent. Victor… Victor ! Et dans tout ce chaos, seuls ses mots parvinrent jusqu’à moi.

« Tuer, tuer pour des simples biens ! Des breloques, une broutille ! J’espère que vous êtes forts ravis de vos nouvelles acquisitions messieurs. Pour un peu d’argent, vous venez de briser des vies. Et en ce cas, comment vous faire comprendre ce que vous venez de faire sans briser les vôtres ? Vous ne vous en prendrez jamais à cette femme !!! »

Du sang, du sang. Victor saignait abondamment. Mais mon attention était également tournée vers ses paroles qui me glacèrent le sang. Sang, sang, je pensait voir du sang partout. Mais en levant le regard, je comprit la vérité. Une ombre sur le toit de l’hôtel. Non, une silhouette. Elle était fine et élancée, dessinée dans une pleine lune rouge sang. Putain… c’était lui ? Tremblante, tenant Victor à bout de bras, je me sentais totalement incapable de bouger. Le groupe, qui avait un peu reculé, scrutait les environs. Ceux qui l’avaient repéré commençaient à l’insulter. Ils jouaient aux durs… Ils.. ils allaient mourir ? Je le redoutaient. Mais en même temps, je n’avais aucune envie d’empêcher le massacre…
Un temps d’arrêt, et le premier truand tomba… Il avait la gorge tranché. Je voyait à peine ce qui avait fait cela. Mais l’homme semblait avoir les bras reliés à des sortes de chaînes. Elles bougeaient tellement vite que je peinais même à les voir.

« Pour les autres, vous n’avez plus beaucoup de temps pour prononcer vos derniers mots. Alors choisissez-les bien. »

Ses paroles étaient nettes, brutales et violentes. Ce qui s’en suivit aussi. La « chose » descendit progressivement de balcon en balcon pour éviter les tirs tremblants venant des nouvelles victimes. Derrière lui, il laissait encore et toujours une étrange traîné dorée. Dans la descente, il manipulait ses « armes » avec une aisance quasi surnaturelle. Dans une cadence parfaite, les voyous tombaient les uns après les autres. S’en était si précis que je me croyais devant un métronome. Ils tombaient inlassablement. A la manière de la trotteuse qui compte les secondes sur une horloge, rien ne semblait pouvoir stopper leur chute. S’en était terrifiant…
Il posa enfin un pied au sol dans un minuscule bruit. Cela ressemblait plus à un petit caillou qui était tombé d’une petite marche, et non à un monstre qui venait de faire un massacre. A son arrivé, la Lune avait reprit une teinte blanche, aussi pâle que sa peau. S’approchant, mon « sauveur » me laissa enfin voir son visage. C’était lui, le type du bar… Il se tenait la, devant moi. Et derrière lui gisaient un paquets de… de cadavres.

« Ele… Eleonore… »

Victor ! Il était encore en vie…

« Je craints de n’être arrivé trop tard… je suis navré… C’est une trop belle soirée pour voir une femme comme vous pleurer…
-Eleonore… tu dois les stopper… arrêtes les monstres… Arrêtes les… »

Sa main, crispée sur mon épaule, se détendit pour tomber au sol. Sa tête bascula en arrière et son regard se perdit dans le vide. Je… il était mort ? Mort ?! Mais à cause… merde !!! J’étais mal, à bout de nerfs, et ce à un tel point que je me suis relevé d’un coup net, dégainant mon arme et la pointant sur ce… « Audric ».
Lui, en revanche, avait la tête basse. Il pleurait à chaude larme… mais… je…

« Une bien triste nuit, je faisais erreur en fin de compte. Voir en cette soirée votre si beau visage déchiré par la tristesse et la haine me pâme d’un désespoir certain… c’est si laid, si affreux !
-Les mains en l’air ! Vous êtes en état d’arrestation ! »

Ma voix tremblait. Mes mains tremblaient. C’était trop, c’est truands… ce… Non ! Tout était de sa faute ! Ces monstres… Je… Merde… j’arrivais plus à bouger, et le regard que ce Audric posa sur moi n’aida en rien. Il était empli de tristesse, une tristesse sincère et totale. Mais… c’était quoi cette chose en plus ?

« Vous me ferriez du mal ? Vous ? Je n’ai rien fait d’autre que vous protéger, malheureuse dame.
-Ces types allaient partir, ils…
-Ils ont tués votre moitié, votre tout unique et irremplaçable.
-C’est votre faute ! C’est… c’est pas une raison ! Vous et l’autre, deux monstres dans un nid à monstre comme cette ville ! »

Je voulais tirer. Je voulais très sincèrement tirer. Mais j’en étais incapable. Mon doigt bloquait sur la détente… Son regard puait la tristesse et la désillusion, et à la fois, il y avait autre chose.

« Deux monstres ? Il est donc ici… »

Sur ces mots, Audric longea le sol du regard et s’avança vers moi. J’avais beau le sommer de s’arrêter, il n’en fit rien. Et… mais pourquoi je tirais pas ! Il…  il approchait… je devais tirer, vite, vite vite !!
Il avait écarté l’arme du revers de la main, pour poser l‘autre sur ma joue. Il l‘essuyait… Je… je pleurais ?!

« Je… je ne savais pas. C’était plus fort que moi. Je vous sentais en danger, alors j’ai trop réagit. J’ai pêché par excès de chevalerie. Car même si cet acte ignoble les empêche de briser nombre de vies dans le futur, j’aurais sincèrement aimé trouvé une autre solution. Je suis désolé. »

Il me regardait, droit dans les yeux tandis que les siens étaient noyés de larmes. Et finalement, il partit, me dépassant. Le bruit de ses pas résonnait faiblement derrière moi. Ses sanglots aussi. Il me laissa là, seule, face à un paquet de cadavres. Je tombais à genou, le regard perdu dans le vide, au loin. Je finis par le poser sur une chose dans le ciel. Quelque chose qui entourait parfaitement son visage quelques instants plus tôt. Un croissant de Lune.



Derrière l'écran

Surnom: Louange/autre de mes dc/Nanae ou globalement ce que vous voulez x).
Age: 21 ans.
comment as-tu trouver le forum ?: en le créant %D
présence sur le forum ?: un max, tant pour modérer que rp.
Que pense tu du forum ?: le contexte est parfait %D ( **regarde Nanako** "c'est mon tour de me balancer des fleurs dans mes fiches non ? %D " XD)
Dc ?: oui => de Louange, Requiem, et Noctra.
Autre ?: hhuuummmm.... Edward pose ce hachoir ?
code du règlement:

CHOSE
FICHE ©️️ SUNHAE

avatar
Messages : 59
Date d'inscription : 13/07/2017
Localisation : jamais souvent au même endroit, bouge souvent.
Ange déchu ou usurpateur
Voir le profil de l'utilisateur




Louange Strauss
Ange déchu ou usurpateur
Sam 28 Avr - 23:15
Voilà voilà un petit prédéfini particulier puisque très précis. Je le pose simplement en prédéfini important puisque il est important au contexte du forum (du mois tel que pensé avant mon départ).

Si vous souhaitez le prendre, vous l'approprier ou autre, n'hésitez pas. Par la même, cher futur staff, si vous changez vos plans, libre à vous de le changer de rubrique de prédéfini, ou même de le supprimer ^^ .

▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AG-Corporation :: Premier pas~ :: Présentation :: Prédéfinis :: Prédéfini important-
Sauter vers: