RSS
RSS



 
N'oubliez pas qu'il y a le nouveau serveur du forum qui a été ouvert il y a peu, vous le trouverez alors en annonce sur l'ancien et aussi en cliquant sur le logo. Il y aussi le recensement, même si vous avez décidé de partir dite le nous quand même.

 :: Premier pas~ :: Présentation :: Présentations terminées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nyu ... Que puis-je pour toi ? ... Nyu ! [Terminé]

avatar
Messages : 6
Date d'inscription : 20/01/2018
Hybride
Sam 20 Jan - 16:09


Sekhmet Tepes





Présentation globale
PRÉNOM • Sekhmet
NOM • Tepes (le nom de famille de son maître dans les faits)
SEXE • féminin
ÂGE • 22 ans
ORIENTATION SEXUELLE • euhhhh … nyu ?
NATIONALITÉ • japonaise

 ESPECE • hybride-neko
 CLASSE • Esclave docile
 PROFESSION • esclave / assassin pour son maître
 AUTRE ? • nyu nyu Nyu ^_^
 
 DON(S) •
Furie du petit neko mignon : Lorsqu’elle est en mode « Bastet », les griffes et la mâchoire de Sekhmet subissent quelques transformations. Ses griffes s’agrandissent et deviennent légèrement crantées, lui permettant de déchirer la chair de ses victimes ou proies, prenez le mot que vous préférez. Quant à sa mâchoire, elle gagne en puissance, permettant à ses crocs de faire davantage de dégâts lorsqu’elle décide de mordre quelqu’un. En dehors du mode « Bastet », les griffes et la mâchoire de Sekhmet sont « normales » pour une neko. Ils pourront faire mal si elle s’en sert mais rien de grave.
Agilité féline : Lorsqu’elle est elle-même, Sekhmet est un peu plus agile qu’un humain. Elle pourra grimper plus facilement aux arbres qu’eux, par exemple. Cependant, lorsqu’elle passe en mode « Bastet », elle acquière une plus grande agilité et sa discrétion est accrue. De ce fait, elle peut plus facilement escalader, il lui faut tout de même quelques prises, elle se glissera avec plus d’aisances dans des espaces réduits et fera preuve d’une plus grande discrétion dans ces mouvements.

 LIMITATION(S) • Conditionnement : l’entrainement de Sekhmet lui permet de réagir efficacement, mais il n’y a que lorsqu’elle est passée dans le mode « Bastet » que ses compétences se révèlent réellement. Le plein potentiel de ses dons ne s’exprime que dans ses moments-là. Le reste du temps, elle est une neko tout ce qu’il y a de plus …. « normale ».

 FEAT• Black Hanekawa – Monogatari series


Caractère & Physique
Physique :

Sekhmet… Sekhmet, que peut-on dire de cette petite neko… enfin petite, tout est relatif, puisqu’elle mesure environ 1m70 pour une petite soixantaine de kilos. On va aussi laisser de côté les griffes et les canines qui sont plus des crocs que des dents humaines, ça c’est normal. Lorsqu’on prend le temps de la regarder, l’élément pouvant le plus surprendre c’est ses yeux, deux orbes brillantes qui surmontent un petit nez droit pouvant s’agiter légèrement lorsqu’elle renifle une odeur. Ses yeux sont … particuliers. En effet, notre jeune hybride a les yeux vairons. L’histoire pourrait s’arrêter là mais leurs couleurs sont également des plus inhabituelles. Son œil gauche est de la couleur de l’ambre tirant sur le doré, tandis que l’autre est gris argenté.
Cette nuance d’argentée se retrouve d’ailleurs dans les cheveux de notre jeune femme chat : ils sont blancs argentés… Les scientifiques qui l’ont créés devaient avoir un sacré coup dans le nez quand ils ont fait tout ce qui concernait son physique, parce que là franchement… Ou alors c’est celui qui a passé la commande qui avait un coup dans le nez. Allez savoir … Enfin bref, pour revenir à sa chevelure, elle est longue, très longue puisqu’elle lui tombe facilement jusqu’au milieu des cuisses, avec quelques mèches  plus courtes qui lui tombent sur le front et encadrent son visage. Ses oreilles et sa queue ont la même couleur que ses cheveux, sa queue faisant un joli panache, un peu comme celui des chats aux poils mi-longs.
Pour le reste, Sekhmet  correspond à ce que son commanditaire voulait : une poitrine voluptueuse, des fesses bien galbées, un corps fin mais musclé par des heures d’entrainements… Oui, le commanditaire, en plus d’avoir des goûts spéciaux devait aussi être un sacré pervers … Mais bon si son physique peut faire tourner des têtes, c’est totalement à l’insu de Sekhmet, qui n’a pas du tout conscience de l’effet qu’elle peut faire aux gens… La faute à son passé, mais nous reviendrons là-dessus un peu plus tard.  
Au niveau vestimentaire, Sekhmet n’a pas réellement de style, ses vêtements lui furent toujours fournis par ceux qui l’ont … élevé… Au moins, son commanditaire pourra l’habiller comme il le désire…

Caractère

Alors au niveau du caractère… il faut partir du principe que la demoiselle est presque bipolaire, mais attention dans certaines conditions seulement. Les raisons de sa création et les … entrainements qui en ont découlé ont fait d’elle un être capable d’être aussi froid que les glaciers de l’Antarctique. Dans ces moments-là, ses yeux sont vides, ne reflètent rien, comme si son âme disparaissait. Elle n’entre dans cet état d’esprit que lorsqu’un ordre bien précis lui est donné. Mais, lorsque c’est le cas, elle devient une tueuse impitoyable qui n’a qu’un seul objectif : supprimer sa cible ou obtenir ce qu’on lui a demandé... Et pour cela, tous les moyens, qu’elle connaît, sont bons.
Lorsqu’elle n’est pas ainsi, Sekhmet ressemble presque à une enfant dans certaines situations. Son isolement pendant des années fait qu’elle est capable de s’émerveiller facilement d’un rien. Un souffle de vent qui fait soulever des feuilles en automne ? Elle est capable de tourner sur elle-même avec les feuilles en riant comme une enfant… Oui ça fait bizarre quand on voit son physique. Ce comportement vient bien entendu de son passé qui fait qu’elle n’a pas acquis tous les codes sociaux et, de ce fait Sekhmet est totalement capable de dire, aussi, tout haut ce qu’elle pense,… même si elle ferait mieux de se taire. D’autres réactions de la neko peuvent surprendre aux premiers abords mais on finit par s’y habituer… en principe. Après, Sekhmet est une jeune femme curieuse, qui aime apprendre de nouvelles choses, il sera donc possible à son maître de lui faire corriger certains points de son comportement … bien que d’autres restent impossibles à rectifier.
Au niveau relationnel… Sekhmet est désespérante. Elle n’a aucun code social, n’a aucune idée précise de ce qu’est un ami, ce qu’est l’amour, la haine, … Elle en a bien sur entendu parler, a lu des choses là-dessus, mais elle ne l’a jamais réellement ressenti elle-même. A l’heure actuelle, elle sait qu’on peut avoir de l’affection pour certaines personnes et ne pas en apprécier d’autres, mais au-delà de ça, tout reste à faire. Néanmoins ceux qui l’ont observé ont pu noter que lorsqu’elle s’attache à quelqu’un, elle lui démontre une grande loyauté et qu’elle vit assez mal les séparations violentes ou trop brusques. Dernier point relevé par ceux qui l’ont observés, et de son côté Sekhmet n’en a pas réellement conscience, mais elle cherche de l’affection de la part des autres, une gratouille derrière les oreilles, peut-être même un câlin, suffisent à la rendre heureuse…

▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼

Histoire
Expérience,… Commande, … Test, … Ces mots forment un peu le quotidien de la neko. Installée sur le matelas dans un coin de la pièce, elle agite doucement ses oreilles aux bruits qui lui proviennent de l’autre côté de la porte. Sa queue s’agite sur un rythme lent. Elle a l’habitude, dans quelques minutes, ils ouvriront la porte, lui diront de se lever et de les suivre pour un nouvel entraînement. Est-ce qu’elle en a assez ? Peut-être, elle ne le sait pas vraiment. C’est ce qu’elle a toujours connu après tout… Parfois, elle rêve du dehors. Elle l’a déjà entraperçu, par les fenêtres devant lesquelles il lui arrive de passer… Et puis, ils l’ont amené dehors, quelques fois… Pour tester ses capacités « sur le terrain ». Dans ces moments-là, tous ses sens étaient en éveil, la caresse du vent sur sa peau, les multiples couleurs de l’extérieur vives ou douces qui ravissaient ses yeux… Les odeurs diverses qui lui chatouillaient les narines, tous ces bruits qu’elle ne connaissait pas qui venaient à ses oreilles … C’est un monde qu’elle veut découvrir. Mais pourtant… A chaque fois c’est la même chose, on l’entraine rapidement vers un véhicule pour l’amener vers son lieu « d’entrainement ». Dans le véhicule, on lui dit le mot magique et elle change… Elle ne se concentre plus que sur ce qui lui est ordonné… Et le test commence. Lorsque c’est terminé, lorsqu’elle a éliminé sa cible ou récupéré ce qu’on lui a demandé, elle retourne dans le véhicule, on la ramène au centre, puis dans sa … « chambre », si elle peut appeler cette pièce ainsi. Elle retourne s’installer sur son lit, ou prend l’un des livres qu’on lui a donné, merci le commanditaire, et elle attend… Elle attend qu’un nouveau jour arrive, que de nouvelles leçons soient programmées, que de nouveaux ordres lui soient donnés… Et pendant son attente, elle rêve, elle rêve d’un monde qui pour le moment lui est interdit…
Avec un soupir, la neko se retourne et fixe le plafond de sa chambre. Ici, c’est froid, impersonnel, mais c’est son univers… Combien de temps passés ici ? Elle se souvient de 17 ou 18 ans dans cette pièce, même si elle sait pertinemment qu’elle est née dans cet endroit…


Les premiers souvenirs qu’elle a, ceux sont les visages penchés au-dessus d’elle qui disent qu’elle s’appelle Sekhmet, c’est son futur maître qui lui a choisi. Elle n’est qu’une petite neko de 4 ou 5 ans, mais déjà sa queue est touffue et ses oreilles s’agitent au moindre bruit. Le visage le plus net, celui qu’elle conserve précieusement dans sa mémoire, c’est celui de Sachiko. A l’époque bien sûr, elle ne connaissait pas son nom. C’était la dame en blouse blanche qui venait plusieurs fois par jour la voir, celle qui lui apportait ses repas, qui restait parfois un peu avec elle dans sa chambre pour lui parler. C’est elle qui lui a ramené, sur ordre de son commanditaire, ses premiers livres, ceux avec les grandes images et très peu de texte, qu’elle adorait feuilleter en s’imaginant ce que pouvait être les formes qu’elle voyait sur les images. C’est Sachiko encore qui lui a donné ses premiers cours, ceux d’écriture, de lecture, et tous les autres,… Sachiko, s’était peut-être ce qui se rapprochait le plus d’une mère pour elle. Et ce fut peut être son erreur à elle… de l’appeler maman un jour… Elle avait lu ça dans un livre… une maman ca prenait soin de ses petits, ça les nourrissait, apprenait des choses… C’était ce que Sachiko était pour elle, non ? Et pourtant, Sachiko avait stoppé son mouvement, elle l’avait regardé avec un peu de tristesse dans les yeux et puis, elle avait prononcé des mots qui restaient gravé dans la tête de Sekhmet.

- Non Sekhmet, je ne suis pas ta mère … Ne m’appelle plus jamais comme ça …

Elle était sortie de la chambre sans se retourner. Elle avait huit ans à cette époque. Elle n’avait pas compris pourquoi elle ne pouvait pas lui donner ce nom. Elle aimait bien Sachiko et elle… Elle lui gratouillait les oreilles parfois, et elle l’avait même pris dans ses bras… C’était qu’elle l’aimait bien non ? C’était la première fois que Sekhmet se retrouvait dans cette situation, mais elle avait compris que si elle voulait que Sachiko reste avec elle, elle ne devait plus lui dire « maman ». Alors elle s’efforça de le faire. Sachiko avait repris ses cours et Sekhmet s’efforçait d’oublier ce mot qui avait été si agréable à prononcer…

Mais cette bulle n’était pas faîte pour durer. Est-ce que les autres, qu’elle voyait parfois, considéraient que Sachiko était trop proche d’elle ? Ou bien jugeaient-ils qu’elle y était trop attachée ? Quoi qu’il en soit ils vinrent dans sa chambre alors que Sachiko lui faisait une leçon. Ils dirent qu’ils n’avaient plus besoin d’elle, qu’elle devait partir à présent… Ça aussi Sekhmet ne l’oubliait pas. Elle avait bondi sur Sachiko pour la serrer contre elle. Elle avait pleuré aussi…. Mais cela n’avait servi à rien. On l’avait ceinturé et retenu alors qu’un homme attrapait Sachiko par le bras pour la faire sortir… Sekhmet avait tendu les bras, avait même utilisé ses griffes pour la première fois, mais rien n’avait été suffisant. Et la petite neko s’était retrouvée seule dans sa chambre, recroquevillée sur son lit.

Mais elle était une enfant, pendant des jours, des semaines elle avait espéré que Sachiko revienne. Elle restait prostrée, la tête tournée vers la porte. A chaque fois que la poignée était tournée, elle croyait, pendant quelques secondes que s’était Sachiko qui rentrait… mais s’était d’autres personnes. Des hommes et des femmes plus distants, plus froids qui lui disaient à peine deux mots. Alors Sekhmet se replia sur elle-même, mangeant à peine et refusant les « leçons ». Pendant quelques semaines elle fut même mise sous perfusion pour ne pas se laisser mourir de faim… Cette période reste floue pour elle, elle ne se souvient pas vraiment de ce qui l’a fait sortir de cet état, mais finalement elle recommença à … vivre, si l’on peut dire cela comme ça et Sachiko devint un souvenir précieux qu’elle conservait jalousement dans son esprit et son cœur.

Lorsqu’elle eut 10 ans, de nouvelles leçons s’ajoutèrent aux autres. On lui apprit à se battre. Au début, la petite neko ne comprit pas réellement ce que l’on attendait d’elle. Et puis, avec le temps, elle apprit. On lui enseigna à se battre à main nue mais aussi avec des armes. S’était une demande de son futur maître visiblement. On commença également à lui faire écouter un enregistrement dans lequel une voix prononcée un autre nom au début de ces séances : Bastet. Elle ne le savait pas encore mais s’était un nom auquel elle devait s’habituer. Tout comme elle l’ignorait, mais cette voix était celle de l’homme l’ayant commandé. C’est ce mot qui devait déterminer à quel moment elle devait devenir une machine et à quel moment cela s’arrêtait. Mais tout cela, s’était pour plus tard. A 10 ans, on voulait juste qu’elle s’habitue à ce deuxième nom. Et elle s’y habitua. Gentille petite fille qui ne comprenait pas toujours mais qui obéissait, sans doute avec l’espoir inconscient qu’on lui montre de nouveau un peu d’affection…

Les jours devinrent des semaines, les semaines des mois et les mois des années. Tout était toujours semblable. On lui donnait des cours normaux et à côté de cela, petit à petit, on lui apprenait à tuer, à voler, à être discrète… et à obéir à une personne qu’elle n’avait jamais vu. Ca, s’était avant ses 15 ans. Cette année-là, vers la fin de l’année, on vint la voir dans sa chambre. Cela en soit n’avait rien d’étrange mais ce qui l’étonna davantage, s’était l’homme qui accompagnait celui en blouse blanche. Vêtu d’une longue veste noire, il ne ressemblait pas à ceux qu’elle était habituée à voir. Lorsqu’il était entré dans sa chambre, elle s’était redressée sur son lit, les jambes repliées sous elle. Puis, lorsqu’on lui demanda, elle se leva et s’approcha doucement. Elle n’a rien dit, l’homme non plus. Il s’était seulement contenté de lui poser la main sur la tête et de la gratouiller une fraction de secondes. Puis il reparti, laissant Sekhmet avec ses questions et ses incertitudes.
Après cela, les entrainements se durcissent. Ses formateurs étaient plus exigeants, plus durs avec elle. Son corps continua de s’endurcir, d’adopter les réflexes que l’on attendait d’elle. Et le mot rentra dans sa tête, toujours à l’aide de l’enregistrement. Elle ne sait plus comment ils ont fait mais au bout d’un moment, il lui suffisait d’entendre « Bastet » pour se renfermer. Elle avait l’impression de devenir plus distante avec ce qui l’entourait, comme si son esprit se divisait, que son « elle » habituel se rétractait pour laisser autre chose prendre sa place. Mais cet autre chose, s’était « elle » aussi dans un sens. C’est juste que dans ces moments-là, on lui disait ce qu’elle devait faire, et rien ne pouvait l’empêcher d’y parvenir… Jusqu’à ce qu’on prononce une nouvelle fois ce nom.

Au début, cette situation lui faisait peur. A 16 ou 17 ans, elle comprenait bien que ce n’était pas « normal » ce qui lui avait été fait. Ce n’était pas normal qu’elle soit aussi détachée quand on lui disait ce nom. Et elle ne devrait pas se « dissocier » autant dans ces moments-là. Peut –être qu’elle devenait folle… Est-ce que c’était l’objectif ? Elle n’arrivait pas à savoir, mais ses craintes, elle les avait gardées pour elle. Après tout, qui ici aurait pris la peine de l’écouter sur ce point ? Depuis des années elle n’avait plus était proche de personnes ici… Ce n’était pas faute d’avoir essayé, mais s’était les autres qui ne voulaient pas. Alors Sekhmet avait appris à composer avec ça… Etre seule. Et ses peurs, elles étaient restées en elle pendant des semaines, jusqu’à ce qu’elles commencent à s’apaiser puisque rien ne se passait…


Sur son lit, la neko soupira et se retourna en baillant, sa queue recommençant à s’agiter doucement. Finalement elle n’était pas devenue folle… Ou du moins, elle n’en avait pas l’impression. Elle s’était même habituée à cette situation pour le moins étrange, et ce qu’on avait pu lui faire faire, ne l’avait jamais empêché de dormir ou d’avoir la conscience tranquille. Après, il faut dire qu’elle ne se posait pas vraiment ce type de question. On lui avait toujours dis qu’elle devait obéir, d’abord à ceux qui l’ont… élevé, puis à celui qui avait voulu sa « naissance » quand elle serait prête. A l’heure actuelle, elle ne voyait pas ce qui l’empêchait de respecter cette ligne de conduite… Outre le fait qu’elle s’ennuyait de plus en plus dans sa « chambre ». Mais, ceux qui l’accompagnaient lorsqu’elle sortait avaient dit que son futur propriétaire ne vivait pas dans le bâtiment… Donc, peut-être qu’elle finirait par en sortir, peut-être qu’elle pourrait voir ce qu’il y avait dehors… A cette idée, un petit sourire naquit sur ses lèvres et elle miaula légèrement, un miaulement qui pouvait paraître... heureux. Cette idée plaisait à Sekhmet. Alors, dans l’espoir de pouvoir sortir plus souvent et plus rapidement, Sekhmet était sage, obéissante. Elle faisait ce qu’on lui disait, elle s’entrainait avec sérieux et rigueur.

La neko releva brusquement la tête en entendant des bruits se rapprocher de sa chambre. Ses oreilles s’agitèrent un peu avant que la porte ne s’ouvre pour laisser passer un homme en blouse blanche. Sekhmet se laissa retomber quelque peu sur son matelas et le laissa approcher. Il s’arrêta à proximité du lit et nota quelques lignes sur sa feuille avant de relever la tête pour la regarder.

- Aller viens Sekhmet. Aujourd’hui les choses vont être un peu différentes …

La neko pencha quelques instants la tête sur le côté. On pouvait presque voir les points d’interrogations danser dans ses pupilles. Puis, elle déplia ses jambes et se glissa souplement sur le sol. A l’extérieur de sa chambre, deux autres hommes attendaient. Ça aussi elle s’y était habituée, alors elle n’y fit pas plus attention que cela. Celui en blouse blanche passa devant elle et, comme d’habitude, elle lui emboita le pas. Dans le corridor ses oreilles s’agitaient légèrement tandis qu’elle remontait les couloirs bien connus. Sauf que cette fois, ils tournèrent à droite. Les oreilles de Sekhmet se dressèrent immédiatement sur sa tête. S’était le chemin de l’extérieur, sauf que d’habitude elle n’y allait pas directement… Les yeux vairons se posèrent sur le dos de l’homme en blouse blanche puis elle jeta un regard par-dessus son épaule vers les deux autres hommes. Il lui avait dit qu’aujourd’hui se serait différent… C’était ça qu’il voulait dire, qu’elle allait directement dehors ? Ou est-ce qu’il y avait autre chose encore ….

Derrière l'écran

Surnom : Oneyra, Nyu (dédicace Nanae ^^), Sekhmet
Age : 26 ans
Comment as-tu trouver le forum ? : j’ai mes sources ^^
Présence sur le forum ? : Le plus possible, après la majorité du staff connait mon job …
Que penses-tu du forum ? : bah si je viens, c’est que ça me plait, non ? ^^
Dc ? : aucun pour le moment
Autre ? : have fun
code du règlement: [hide] Validé par Carla [/hide]

CHOSE
FICHE ©️️ SUNHAE






Invité
Invité
Lun 22 Jan - 15:24
Nyaaaa :3 j'aime beaucoup ton perso o/ je l'approuve totalement :3 jcompte sur toi pour me reserver un lien  


Une validation vite !
Hey viens jouer avec moiiii~


Tu es validé ! Félicitation :3
Tu as quelques petite chose à faire avant de rp :

Tout d’abord je te laisse aller recenser ton avatar, ton métier (si tu en as un) et ta race.

Tu peux ensuite faire ta demande de RP.

Nous t’encourageons à te faire une jolie fiche de lien.

Tu peux t’amuser avec nous dans le flood aussi :3

Et voilà tu peux rp :3
.
code by Kanra sur epicode
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AG-Corporation :: Premier pas~ :: Présentation :: Présentations terminées-
Sauter vers: