RSS
RSS



 

 :: Flood :: Corbeille :: Rps terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une nuit de mormon et de peine : le silence angoissant après la tempête de la vie [rp solo / terminé]

avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 06/11/2017
Localisation : Dans le bureau de sa maison close en train de siroter un petit wis... ah non o-o
Gargouille
Voir le profil de l'utilisateur




Requiem
Gargouille
Sam 20 Jan - 15:07
La nuit avait finit par tombé, même sur le Boner. Chaque jour, cela me surprenait toujours autant. Voir un endroit tellement empli de vie sombrer lentement dans le silence. Chaque jour, à une heure de la nuit avancée – il fallait l’admettre- le bâtiment tombait lui aussi de la vie éclatante au silence quasi total. Et cela me surprenait toujours autant…
La nuit, je restais seul à errer dans les couloirs désert du refuge. Chaque nuit, le silence qui s’y installait me laissait seul avec mes songes. Une fois le silence revenu, cela me laissait amèrement douter. Et si l’endroit était attaqué ? Et si il nous arrivait malheur ? C’était le lot commun de mes craintes chaque nuits…

« Cher ami, et si quelqu’un se réveillait ? Il vous trouverait avec une mine bien déconfite en lieu et place de votre sourire habituel. »

Alexandr. Étrangement, cela ne m’étonnait guerre. Cet homme était vieux, assez vieux, l’un des plus vieux du refuge. Et contrairement à avec les autres, je peinais à faire bonne figure face à lui. Il savait simplement voir que je n’étais pas aussi parfaitement dépourvu d’angoisse que je ne voulait bien le montrer. Soit, j’étais bon joueur. Et lui, bon confident.
Adossé à une fenêtre du dernier étage, dans la salle principale, j’observais les étoiles. Mais à sa venu mon regard s’était tourné vers lui. J’avais à présent le dos appuyé contre le mur, et je l’observais.

« Quel idiot serait encore debout à cette heure dit moi ? Il faut bien être sot ou entêté pour ne pas s’être laissé emporté par le sommeil. »

Un air un peu sarcastique. Je ne voulais pas lui dire du mal. Mais cela m’amusait un peu -je l’admettais. Un léger sourire se dessina d’ailleurs sur mon visage, au même rythme qu’un autre su le sien.

« Ceux qui ont le zèle dans la peau, une insomnie ou tout simplement le mal du pays, cher ami.
-En ce cas, j’aurais mieux fait d’investir dans de bons jeux de société au lieu de tous ces lits YOOOHHOOHOO !
-Tu as vu Ludwig ?
-Oui justement… »


Le pauvre nous avait fait une crise ce soir. Il paniquait, désespéré. Juste parce que j’avais oublié mon cours d’informatique qu’on avait posé ensemble. Il s’était mis à craindre le pire, qu’il m’était arrivé malheur ou autre. Il hurlait à tout va à qui voulait bien l’entendre. Et je l’ai vite entendu. Mais rien que ces quelques minutes l’avaient mis dans un état pas possible. C’était de ma faute…

« Il dors je crois. Ça lui fait du bien de relâcher la pression un peu.
-Requiem, s’inquiéter ne sert à rien. Ça lui passera. »


Un léger silence s’installa, instant durant lequel je m’approchais du piano. Mais au lieu d’en jouer, je me contentais de le fermer. La pièce était parfaitement isolée, et assez loin des chambres. J’aurais pus en jouer. Mais j’avais pas envie.

« Et en attendant ?
-Nous devons tous être patients avec lui.
-J’en ai marre d’être patient. »


Face à cela, Alexandr, resté sur le pas de la porte jusqu’alors, vint s’asseoir à coté de moi.

« Mais tu l’es : et tu t’en sorts bien.
-Merci. »


Nouveau silence. Que dire de plus ? Personnellement, je réfléchissais à tout le temps durant lequel j’allais m’ennuyer cette nuit. Alexandr, lui, bailla à s’en décrocher la mâchoire.

« Une bonne nuit en perspective ?
-Comme toutes les nuits petit blob ! »


Je me mis à rire, accompagné par Alexandr qui riait de bon cœur. Je finis par lui taper le dos avant de reprendre.

« Tu devrait aller dormir toi. Tu as du travail demain.
-Je tiendrais t’en fait pas. Ça ira toi ?
-Oui, va dormir. »


Mes derniers mots étaient plus sincères, plus doux et calmes. Ils étaient ostensiblement et visiblement attentionnés. Alexandr travail comme un forcené en cuisine. Et je n’avais pas envie qu’il traîne une nuit blanche en prime. Je m’en sortirais bien, comme toutes les nuits.
Face à cela, Alexandr se leva lentement avant de me faire un signe amical de salut. Puis il partit. J’entendis ses pas résonner dans le couloir pendant quelques instants avant de laisser le vide reprendre ses droits. Une nuit de plus à surmonter. Bof, j’y survivrais… ou pas. YOOHHOOHHOOOOO !

▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AG-Corporation :: Flood :: Corbeille :: Rps terminés-
Sauter vers: