RSS
RSS



 
N'oubliez pas qu'il y a le nouveau serveur du forum qui a été ouvert il y a peu, vous le trouverez alors en annonce sur l'ancien et aussi en cliquant sur le logo. Il y aussi le recensement, même si vous avez décidé de partir dite le nous quand même.

 :: Flood :: Corbeille :: Rps abandonnés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Aime moi ... pour toujours ...[feat Edward]






Invité
Invité
Dim 14 Jan - 22:34

 

 
Aime moi ... pour toujours ...
FT Edward

 
  "La science fais des miracle .. mais pas que"

 
Plusieurs semaines c’était écouler … Tu ne savais pas combien exactement … Tu avais subis les expériences de ton nouveau maitre. Tu avais le droit de te reposer chaque jours et tu n’avais jamais désobéis, il n’avait jamais eu à utiliser ce fameux collier qu’il t’avait installé le premier jour de ta nouvelle vie. Tu commençais presque à t’y faire … Tu avais à présent l’habitude des prise de sang, des injections étrange, de voir du sang aussi… De voir certaine partie de ton corps cicatriser après certaine expérience que tu avais subi sans rechigner. Tu savais que te plaindre n’arrangera jamais les choses … Tu avais donc décidé d’être sage, écouter a la lettre ton maitre, il savait te récompenser quand il voyait que tu subissais certaine douleur plus ou moins forte. De simple récompense comme des couettes ou des vêtements ou même des fois de simple caresse sur ton crane ou ta queue.

Il c’était montrer sadique par moment, profitant de tes promesse miko pour te caresser et tout arrêter d’un coup… Te laissant au fur et à mesure ressentir de la frustration … Tu commençais à ressentir un certain désir à son égard, des sentiments étranges que tu n’arrives toujours pas à définir … Tu avais mal au fond de ta poitrine, les sentiments que tu ressentais te bouffais de plus en plus… Mais tu faisais avec… Il t’avait demandé de ne plus te faire mal…

« Ne t’avise pas de te faire du mal à nouveau. Tu es à moi et, même face à la mort, je garde jalousement ce que j’ai. »

Garder jalousement ce qu’il possède ? Tu te sentais un peu comme précieuse a ces yeux même si tu savais qu’un jour il se lassera de toi et te jeter comme un vieux vêtement qu’on ne porte plus et qu’on décide de s’en débarrasser … Mais au fond de toi tu voulais croire qu’il ne cesserait jamais de t’affectionner … enfin à sa manière … Tu voulais y croire et c’est tout ! De plus, il t’avait révéler sa vrai nature… Tu ne savais pas quoi en penser mais cette révélation te donnait encore plus envie de faire en sorte d’être inoubliable pour lui.

Aujourd’hui Edward avait prévu une expérience étrange… une prise de sang plus tard, il t’indiqua une chaise ou t’asseoir, elle avait une forme étrange mais tu ne discutas pas... Tu allas vers la chaise et t’assis en silence comme toujours. Par la suite, Edward vient attraper tes mains aux accoudoirs et tes pieds à ceux de la chaise ainsi qu’au cou. Tu avais un peu peur mais tu n’avais pas le droit de refuser. Rapidement, il commença son expérience après quelque dernière préparation. Tu sentais des picotements dans tout ton corps… Tu n’avais pas trop mal pour le moment … Tout allais doucement puis d’un coup… Ton corps te lança une décharge électrique affreusement forte ! Ton corps se cambra alors de douleur, t’étouffant presque à cause de la sangle sur ta gorge…

Tu avais eu l’impression que cela avait duré des heures mais seulement quelque seconde c’était écouler et la douleur avait été horrible mais ce qui suivis fus pire … à tel point qu’un cri c’est alors enfuis de ta gorge, un cri strident, montrant une douleur atroce… Tu n’avais jamais crié de ta vie et tu avais l’impression d’avoir la gorge en feu à cause de ça. Tu tremblais alors que juste après ton cris tout devint noir… tu ne vis qu’Edward se précipiter vers toi alors que tu perdis connaissance. Alors que par micracle tu arrive a pronnoncer de manière très étrange :

« Pa…r.. don… »


 

 





Invité
Invité
Jeu 18 Jan - 12:36


Aime moi... Pour toujours...






Les expériences allaient bon train sur la jeune hybride. Cela faisait quelques semaines déjà que je l’avais capturé et, comme je l’avais escompté, jamais la nouvelle de sa disparition n’avait été relayée jusqu’ici. Le maître devait avoir abandonné depuis un bout de temps ou alors n’avait il simplement aucun contact prêtant l’oreille à la disparition d’une esclave. Ce n’était pas important pour le coup, à présent la petite Nanako était à moi, enfermée dans cette petite bulle que représentaient le sous-sol et la clinique. C’était devenu son monde à présent.

Elle supportait de mieux en mieux les opérations que je pratiquais sur elle et semblait se faire un devoir de résister au mieux pour jouer le parfait petit cobaye. Je ne dis pas que j’apprécie les filles faciles, bien au contraire, j’aime le challenge, mais cette petite esclave avait un je-ne-sais-quoi d’attendrissant et dans sa volonté de plaire. Tout comme je le pressentais, la jeune fille s’était attachée à moi. Elle se contentait de peu : couvertures, habits, simples signes affectueux… Bien entendu, c’était un moyen de parfaire mon emprise sur elle, un moyen bien convénient, oui. Il était vrai que je passais du temps en sa compagnie, par le biais de mes expériences, mais là où le devoir me poussait jadis à descendre expérimenter des choses, cela se mua en une sorte de fascination pour le caractère de la jeune fille. Je pouvais passer des heures à l’examiner, à expérimenter bien des théories, à la soigner ou la recoudre avec soin.

Quelques fois, il m’arrivait de passer mes doigts sur certaines plaies non encore cicatrisées pour en sentir le relief que j’avais moi même marqué sur sa peau. Plus qu’un simple cobaye, cela devenait une de mes plus belles œuvres d’art.

A ces attouchements… particuliers se succédaient des gestes bien plus orientés. Combien de fois, depuis la première fois, l’avais je touché intimement ? Souvent, certes, et je sentais qu’à chaque attaque de ce genre, sa résistance s’effritait. Je n’allais, bien sûr, jamais jusqu’au bout. A peine quelques effleurements comparés à des attouchements plus sérieux, mais cela éveillait souvent le côté caché de la petite kitsune qui devait souvent se changer après ce genre d’approches. Bon sang, que j’aimais ce petit jeu…

Aujourd’hui était un jour particulier. J’avais entrainé la jeune fille dans une pièce munie d’un équivalent moins mortel de chaise électrique. Par moins mortel, je n’entendais pas que c’était un modèle différent, simplement que le courant qu’elle pouvait délivrer était bridé pour éviter la mort à mes cobayes. Après tout ce temps à bichonner mon esclave, je n’allais pas prendre le risque de la faire mourir ainsi.

Je plaçais donc la petite hybride sur la chaise, refermant les attaches sur ses poignets, ses chevilles et son cou. Elle avait l’air un peu effrayé par cette nouvelle expérience, c’était compréhensible. Je lui caressais doucement la tête avant de me placer aux commandes. J’enclenchais progressivement une manette pour libérer un infime courant dans les parties conductrices de la chaise. Pour le moment, tout était stable, pas d’anomalie détectée. Nanako semblait bien supporter ce courant, aussi commençais je à augmenter au fur et à mesure l’intensité. Tout allait très bien, la peur était toujours présente mais je pouvais voir une certaine curiosité dans le regard de la jeune fille. Je quittais les mains de la manette pour y écrire quelques notes lorsque j’entendis un cri improbable.

L’hybride s’était tendue d’un seul coup et avait émit ce son des plus impromptus. Je ne comprenais pas, la manette n’avait pas bougé, était ce une défaillance ? Dans tous les cas, je ne me fis pas prier pour tout arrêter d’un coup. J’attrapais une paire de gants isolant en me précipitant vers la jeune fille. Une fois devant elle, je la détachais rapidement alors qu’une voix rauque chuchotait qu’elle était désolée. Je ne dis rien, trop pressé par la situation. J’attrapais l’ancienne Miko et l’éloignais de la chaise avant de la coucher par terre, la positionnant sur le côté pour éviter tout risque d’étouffement. Bon, elle respirait, c’était déjà ça. Le choc l’avait fait tomber inconsciente mais, à part un léger trouble de la respiration et quelques brulures légères là où elle était tenue, il ne semblait pas y avoir d’autres complications.

«  Nanako, réveille toi ! »

J’avais parlé d’une voix autoritaire par réflexe, je ne supportais pas ce genre de bavure et, peut être étais je en colère contre moi même pour cela. Je la mis sur le dos et ouvrit son haut pour poser une oreille contre son cœur. Ses battements étaient irréguliers. Bon sang ! Je me relevais en l’attrapant dans mes bras et fonçais vers le laboratoire qui avait été la première pièce vue par l’hybride. La déposant sur le siège, je me tournais vers la porte de la chambre froide où j’entreposais la plupart de mes projets. Injuriant copieusement le sort, je cherchais hâtivement une certaine fiole contenant un dérivé du sérum que j’avais mis au point pour dépasser les limites de ma condition. Ce dérivé n’était pas toxique par rapport à la solution de base et elle avait la particularité de faire un bon remontant le temps de récupérer d’un trop grand état de faiblesse.

Dégoupillant la fiole avec les dents, je pris une bonne gorgée en bouche avant de poser mes lèvres sur celle de l’hybride endormie, tout cela dans le but de lui transmettre le sérum. Alors que je tenais le visage de la jeune fille pour lui transférer le liquide, je restais attentif aux battements de son cœur, espérant intérieurement que cela fonctionne…


- Adrenalean 2016 pour Epicode





Invité
Invité
Jeu 18 Jan - 14:02

 

 
Aime moi ... pour toujours ...
FT Edward

 
  "La science fais des miracle .. mais pas que"

 
Toi qui supportais depuis des semaines ces expériences… toi qui ne voulait pas décevoir ton maitre c’était tout loupé … Tu avais peur dans ton inconscience qu’il te gronde si tu arrivais à te réveiller. Tu avais peur… Peur de le décevoir … c’était étrange… tu t’étais attacher à lui… tu ne voulais pas partir maintenant … Il faisait noir… trop noir là où tu étais. Dans tout ce qu’on entend a la télévisions ou autre comme les livres, tu essayais de voir si tu trouvais cette fameuse lumière blanche afin de l’éviter et de courir à l’opposer, ne voulant pas perdre la vie maintenant.

Tu regardais autour de toi … Il n’y avait rien … Que dalle mais étrangement tu entendais les pas précipiter de ton maitre vers ton toi réel, tu sentis ton cou se libérer puis tes poignet et enfin tes chevilles avant de te sentir légère quelque seconde alors que ton maitre te pose au sol pour te mettre sur le coter et sa voix te fis réagir … Un sévère « Nanako, réveille-toi ! », tu aurais bien voulu … Mais tes yeux refusais de s’ouvrir … Ta respiration et ton pou était loin d’être régulier, tu ne savais pas pourquoi ceci était arriver mais dans un sens tu en voulais a ton maitre de t’avoir fait ça… Dans quel but l’avait-il fais ?

Soudain, alors que tu commençais à paniquer dans cet endroit noir… Tu sentis quelque chose se coller à tes lèvres, tu tremblas un peu en sentant quelque chose couler dans ta gorge alors que tu sentis tes yeux voulant s’ouvrir… Tu te mets alors à tousser a peine Edward ayant rompu le contact de ces lèvres et te leva d’un coup… Ton cœur battant a une vitesse folle et de manière toujours aussi peu régulière, te levant dans un gémissement de douleur atroce… Tu tremblas de terreur … regardant ton maitre avec de grand yeux avant de venir par peur dans ces bras avant de te mettre à pleurer… Agrippant sa chemise entre tes doigts doucement, tremblant de froid et de peur.

Tu restas plusieurs minutes comme ça, laissant ton cœur douloureux se calmer ainsi que ta respiration… Tu avais mal partout, sentant les brulures te piquer la peau… Tes oreilles complétement plaquer sur ton crane et ta queue était venu se coller dans le dos de ton maitre, totalement crisper… Tu pleurais et priais intérieurement pour qu’il ne t’en veuille pas d’avoir perdu connaissance… Tu essayas de nouveau de parler mais de simple gémissement sorte de ta bouche, rien de plus… impossible de parler …


 

 





Invité
Invité
Mar 23 Jan - 0:30


Aime moi... Pour toujours...






Tu te souviens de ce jour n’est ce pas? Ce jour que tu avais maudit tant de fois, lorsque la pureté de la neige avait commencé à absorber son sang, lorsque l’écarlate, la plus magnifique des pierre précieuse perdit son éclat. Ce n’était pas ton premier descendant à rejoindre les doux bras de ton éternelle rivale, mais cette fois ci c’était bien différent. Prostré dans cette infinité blanche, tout était calme, la clameur avait disparu des heures plus tôt lorsque les recherches furent infructueuses. Evidemment, tu ne pouvais te résoudre à ce qu’ils la trouvent. Tu appris plus tard qu’ils avaient maquillé la disparition en exécution sommaire avant de faire disparaître avec un enterrement tout aussi expéditif. Ce n’était pas une fin digne de sa personne, mais c’était mieux de leur faire penser cela plutôt que de motiver d’autres recherches…

Son corps était pâle, peut être un peu plus qu’avant… Si pâle qu’elle se fondait dans le décor, à moins que ce ne soit l’effet de tes larmes? Un pas, puis un autre. Le son étouffé de tes pas serait son seul requiem, aucune voix ne pouvait ainsi lui rendre hommage. Tu marchais donc jusqu’à ne plus pouvoir t’orienter, le corps de la jeune femme précieusement placé dans tes bras. Le temps et le lieu n’avaient plus aucune importance, tout ce qui importait, c’était de trouver un endroit où elle reposerait éternellement.

Tes pas te menèrent à une forêt, puis une caverne. Là il y avait une partie à moitié écroulé qui pouvait faire office de sanctuaire. Comme une sorte de rituel, tu déposais la jeune femme sur une pierre assez grande et plate, replaçant par habitude quelques mèches autour de son visage apaisé. Elle semblait si douce, à dormir ainsi… Ton front se posa contre le sien alors que tu te mettais à implorer toutes les puissances que tu connaissais. Oh, bien sûr tu n’étais pas croyant, c’était comme lancer un message à la mer… Un appel désespéré…

“ Peu importe qui vous soyez, ce que vous êtes et ce que vous faites. Laissez là reposer en paix, les péchés qu’a commis cette enfant… je les assumerai car c’est ainsi que cela doit être. Laissez la dormir, ma pauvre Elisabeth…

C’était bien la première et dernière fois que tu t’en remettais à d’autres forces, Edward. Ce destin que tu voulais avoir sur les épaules, tu le scella en déposant un tendre baisé sur les lèvres de l’immortelle sans vie. Bathory… C’était le nom que tu porterais, la croix que tu devras supporter le reste de ton existence…


* * * * *




Le choc de ce souvenir me fit violemment trembler alors que je sentais son coeur reprendre du poil de la bête. Je… Pas le temps de flancher, je devais m’assurer que l’hybride s’en tire. Reculant de quelques centimètres, je lui laissais l’espace de remplir à nouveau ses poumons d’air, le choc électrique avait dû lui couper la respiration. Bon sang ! Les crises refaisaient surface au pire moment possible, je sentais déjà le sol se dérober sous mes pieds et dû me tenir à la seule force de mes bras au siège duquel la jeune fille avait sauté.

Tient, je me sens plus lourd d’un coup.

Fatalement, je sentais la boule de chaleur qu’était la jeune femme agrippé à mon torse, pleurant à cause du choc que l’expérience avait été. Des millions de fourmis grouillaient sous ma peau alors que je sentais mes sens revenir peu à peu à la normale. Le choc m’avait sonné sur le coup, me laissant sans réaction à la panique de la jeune fille.

Une réaction étrange, un souvenir à demi-déterré?

Ma main se glissa dans les cheveux de la jeune femme alors que je serrais doucement le sang de mon sang contre moi, comme je l’avais fais tant de fois à l’époque. A l’époque? Ce n’était pas il y a si longtemps non? Quelques années tout au plus. Les yeux clos, je gardais ma douce Elisabeth contre moi, comme je l’avais fait pour la protéger du monde, elle qui était si pure et innocente.

“ Tout vas bien, c’est terminé. ”

Ma voix s’était faite apaisante alors que je me tournais pour pouvoir m’assoir sur le fauteuil de la pièce, la petite sur mes jambes. Tient, pourquoi était elle nue? Je lui avais si souvent dit de s’habiller avant de sortir de sa chambre… Je ne pouvais pourtant pas la gronder dans cet état, n’est ce pas?

La vision s’éclaircit, les pensées reprennent leur cours normal.

Comme un voile que l’on retire, l’ombre d’Elisabeth fit place à la jeune Nanako, prostrée contre moi, pleurant tout ce qu’elle pouvait. C’est alors que je pris conscience des gémissements rauques qu’elle produisait, bon sang… Tenant mon visage d’une main, au bord du malaise, je pris une grande inspiration pour éclaircir une bonne fois pour toute mes idées. Avais je rêvé tout cela? je ne pouvais plus distinguer si les derniers mots que j’avais prononcé étaient bel et bien réels…

“ Du calme, du calme… ”

Ma voix n’était que l’ombre de ce qu’elle avait été, chevrotante et inégale sur sa longueur. Il fallait que je récupère au plus vite…

“ Reste calme, j’ai besoin… ”

Je cherchais à me justifier, mais la faim était trop forte. Lorsque le corps subit un tel choc, l’instinct de survie reprend le dessus et ce dernier ne me disait qu’une chose : nourrit toi. Mes mouvements étaient calmes mais fermes. Je n’allais pas lui faire mal mais je lui fis bien comprendre que toute résistance était inutile alors que je dévoilais son cou si tentant. Mes lèvres se posèrent sur sa peau blanche, comme pour l’habituer au contact, puis vint la morsure, douce malgré l’urgence. Je sentis la peau résister une demi-seconde avant l’inexorable perforation. Son sang commença doucement à réchauffer ma bouche…

Quelques secondes, il ne m’en fallait pas plus...


- Adrenalean 2016 pour Epicode





Invité
Invité
Mar 23 Jan - 11:56

 

 
Aime moi ... pour toujours ...
FT Edward

 
  "La science fais des miracle .. mais pas que"

 
Tu avais si peur … peur de le perdre … peur de tout perdre… Ta gorge te faisait mal… si mal… Comme glacer … Hein ? Mais pourquoi es-tu un nourrisson d’un seul coup ? Tu t’entends pleurer, pleurer, pleurer… personne ne vient te chercher… Tu te souviens seulement de ces yeux rouge … Ces yeux rouge amplis de tristesse et de regret avant de poser se maudit panier au sol devant une maison qui avait l’air déserte … Pourtant il te laisse la… seule… abandonné dans le froid… Dans une simple couverture qui ne tenait pas si chaud que ça…

Tu criais... Encore et encore… il faisait froid… tellement froid … Et tu avais si faim… Ton corps te fais mal aussi … mais surtout ta gorge… tu as l’impression qu’elle est glacer et qu’à chaque cris elle peut se briser en mille morceau … Tu avais peur aussi il faut le dire, les ombre te rendais nerveuse et pourtant tu n’avais que quelque jours d’existence mais la vie te faisait déjà peur… Tu sentis d’un coup ta voix se briser, plus un son ne parvenait à sortir… tout ça dans une affreuse douleur …

Alors que tu pensais mourir de froid ici… une chaleur douce et agréable t’enveloppa… enfin non… ce n’étais pas une chaleur … C’était même plutôt froid mais étrangement tu te sentais bien et en sécurité dans ces bras… Mais ta gorge te fais encore souffrir… tu n’es plus un nourrisson … nan tu te sens bien plus grande mais impossible d’ouvrir les yeux… cependant tu sens cette chaleur froide te quitter quelque seconde avant qu’elle ne se dépose sur tes lèvres, sentant un liquide étrange couler le long de ta gorge alors qu’une douleur atroce au niveau de la gorge te réveille dans un cri rauque et douloureux… Tu te redressas en panique avant de voir ton maitre … Tu fonças contre lui, t’asseyant à califourchon sur ces genoux et le serrant contre toi en pleurant… sanglotant de manière douloureuse encore une fois …

Les mots de ton maitre te calment doucement mais tu es encore en panique et la douleur de tes cordes vocales se reformant doucement te faisait un mal de chien… Tu les sentais se reformer dans ta gorge… tu tremblais contre ton maitre, sa main dans tes cheveux alors que tu le sentis te porter pour t’installer sur un fauteuil avec lui, te gardant contre lui en essayant de te calmer… Tu étais étrangement rassurer contre lui … doucement la douleur partais mais comme un mal de ventre, la douleur restais présente mais moins forte. Tu tremblais contre lui … peur qu’il te lâche … Nan en fait tu avais peur de mourir même après tout ça…

Ca voix commençais à partir, tu te redressas doucement pour le regarde dans les yeux alors que tu vis ces crocs doucement se former... Tu avais peur de comprendre qu’on il te dit « j’ai besoin… » … Tu tremblais alors qu’il te tenais sans te faire mal mais te faisant comprendre que tu n’avais pas le choix, tu ferma alors les yeux en sentant ses lèvres contre ton cou… tu frissonnais a se contacte … La douleur disparus d’un coup en sentant les crocs percer ta peau… réveillant un étrange désire en toi… comme si cet endroit étais érogène … Tu n’arrives pas alors à retenir ces gémissement rauque… ces gémissement que tu n’avais jamais pousser avant, faisant bien comprendre à ton maitre que cela t’excitais sans vraiment tant rendre compte…  Tu posas alors tes mains sur son torse, serrant sa chemise en tes doigts fin alors que tu sentais bel et bien de l’excitation monter … De petites pointe rose se formèrent sur ta poitrine alors qu’un léger filet de bave fis son apparition…

Alors que doucement, tu sentis les canines de ton maitre quitter ta peau, tu le regardas dans les yeux, lui il n’avait pas de la bave mais un filet de sang sur le coin de sa bouche, tu tremblas un peu avant de venir lui faire comprendre que tu avais peur mais tu avais envie de plus étrangement … comme perdu dans tes pensées… Tu viens coller tes lèvres aux siennes dans un tendre baiser … tu avais un peu peur qu’il te repousse mais tu n’en avais que faire… tes devoir de Miko avait été brisé il a bien longtemps maintenant et tu ne comptais pas te faire pardonner étrangement … ce sentiment que tu avais ressentie les premier jours, tu n’étais pas sur du mot mais … c’était peut-être ….

De l’amour ?


 

 





Invité
Invité
Mar 23 Jan - 16:26


Aime moi... Pour toujours...






Les secondes s'égrainent lentement, rythmés par les battements rapides du coeur de la petite hybride. Ma vision s'éclaircit doucement, comme du givre disparaissant d'une vitre sous l’action de la chaleur. Je sentais le sang de Nanako parcourir mes veines, réchauffer mon corps et mon esprit alors que ce dernier avait tant de mal à reprendre le contrôle. Je tenais doucement la jeune femme contre moi pendant toute l’opération, l’écoutant gémir faiblement alors que je volait son fluide vital.

Tout cela prit à peine moins d’une minute…

Je me redressais lentement, le dossier du fauteuil était un soutien plus que bienvenue ici. La crise et ses effets disparaissaient lentement dans mon esprit, me laissant encore groggy après un temps de récupération désespérément long. Je profitais de cet instant assez particulier pour jeter un oeil à la jeune fille. Celle ci était à califourchon sur les jambes, un air étrange au visage. De ce que je pouvais voir, elle semblait étrange… Un filet de bave avait coulé du coin de ses lèvres et elle me rendait mon regard d’un air légèrement rêveur. Elle semblait toujours un peu craintive, mais le gros du choc était passé et semblait avoir laissé place à autre chose.

Un bref coup d’oeil au delà de son visage me fit un peu mieux comprendre ce qu’il se passait. Sa poitrine, la présence d’une partie de mon pantalon légèrement humide à l’endroit où il était en contact avec l'intérieur de ses cuisses… Je n’eu pas le temps d’en constater plus que les lèvres de la petite miko se posèrent sur les miennes en un doux baiser. Je connaissais ce genre de contacts, l’intensité que l’on pouvait y mettre. Cela ne faisait que confirmer ce que je pensais. Etait ce à cause du choc? Ou bien de la morsure? Ca je ne pouvais le savoir mais mon instinct me disait que ce serait quelque chose à voir plus tard.



- Adrenalean 2016 pour Epicode





Invité
Invité
Mer 24 Jan - 11:20

 

 
Aime moi ... pour toujours ...
FT Edward

 
  "La science fais des miracle .. mais pas que"

 
Tu ne savais pas ce qui te prenait … D’un coup toute tes peurs et tout ton stress avait disparu… Juste avec cette sensation légèrement douloureuse dans ton cou… Tous avait été déclenché à partir de ça … Pourquoi ? Sans doute car cet endroits est un endroit très érogène chez toi… Tu qui priais chaque fois qu’il avait commencé à te caresser pour qu’il arrête … Toi qui ne voulait pas briser tes devoir de miko venait à peine de les brise de toi-même … Tu commençais à te briser toute seule…

Tu n’avais pas hésité une seule seconde à venir embrasser ton maitre même en risquant un rejet totale… Tu n’avais même pas hésité à lécher ces lèvres d’où coulais ton propre sang, voulant savoir pourquoi les vampires/true blood en raffolant tant... Quel gout cela pouvait-il bien avoir… Pourquoi cela a un gout étrange mais avec le mélange de la salive de ton maitre tu trouvais cela pas si mauvais en fin de compte.

Il avait fait glisser ces mains sur ta poitrine, s’amusant avec tes petites pointes rose et avait glissé son autre main prêt de ta fleur tant protéger … Tu le sentais découvrir tes cuisses déjà bien humide, ces caresses avait le don de t’exciter encore plus, tu en voulais plus… toujours plus… Tu allais devenir accro à lui à ce rythme… même si tu l’étais déjà à moitié à vrai dire … Il rompt alors le baiser pour te parler, t’incitant presque à lui sauter encore plus dessus… A ces mots tu trouvas comme seul reflex de frotter ta fleure à la jambe de ton maitre… Faisant presque rentrer les doigts de ton maitre dans ton antre toute chaude.

Après ces mots, ton maitre laissa ta poitrine en paix pour venir te coller à lui en posant sa main dans ton dos, t’embrassant avec douceur et sensualité… Tu en voulais encore plus, mais par maladresse, tu mordis un peu trop fortement la lèvre de ton maitre, l’ouvrant un peu… Mais tu ne sais pas ce qui te prit de venir lécher le sang qui perlait… Te donnant envie de plus… Tu viens alors aspirer le sang de ces lèvres avant envie, continuant de te frotter doucement … Ta gorge te fit de nouveau mal mais tu n’en avais que faire… Gémissant de manière plutôt étrange … De plaisir et de douleur à la fois mais cela continuais de t’exciter … étrangement.

Tu te collas alors totalement contre ton maitre, sentant ces doigts s’agiter vers ton entrée avant d’y entrer doucement, te faisant te cambrer de plaisir, tu le regardais avec ce regard tende lorsque le baiser fut rompu … Tu n’arrivais pas à quitter son regard du tien, abordant un visage rouge, complétement exciter et tu ne pouvais pas le cacher, tout ton corps trahissais ton désirs mais tu t’en fichais, tu voulais qu’il voie ton plaisir mais ce qui te faisais le plus envie … c’est le sang de ton maitre … Tu avais envie d’en boire plus … comme une drogue dont on peut plus se passer une fois qu’on y a goute… Tu essaie alors de faire fonctionner ta voix :

« Ma…itre… d…du… s…ang… s’il… vo…us… plait… »

Tu avais réussi mais ta voix était loin d’être mélodieuse, plus grave que prévu, avec de nombreuse fausse note … Mais tu avais réussi c’était l’essentiel !


 

 





Invité
Invité
Ven 26 Jan - 13:53





Invité
Invité
Sam 27 Jan - 21:41





Invité
Invité
Dim 28 Jan - 11:05





Invité
Invité
Lun 29 Jan - 23:18





Invité
Invité
Mer 31 Jan - 10:17





Invité
Invité
Sam 3 Fév - 19:41





Invité
Invité
Lun 5 Fév - 12:17





Invité
Invité
Mer 7 Fév - 11:51





Invité
Invité
Mar 13 Fév - 15:56





Invité
Invité
Mar 27 Fév - 10:34





Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AG-Corporation :: Flood :: Corbeille :: Rps abandonnés-
Sauter vers: