RSS
RSS



 
N'oubliez pas qu'il y a le nouveau serveur du forum qui a été ouvert il y a peu, vous le trouverez alors en annonce sur l'ancien et aussi en cliquant sur le logo. Il y aussi le recensement, même si vous avez décidé de partir dite le nous quand même.

 :: Flood :: Corbeille :: Rps terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Des retrouvailles déchirante [feat Seiichi] (DRAAMAAAA)






Invité
Invité
Mar 9 Jan - 15:23
[

Des retrouvailles
déchirante




"Un monstre ? Alors ne m'approche pas !"


Tu allais mieux ? Un peu oui… Mais tu y pensais toujours… Tu avais mal aux cœurs … enfin… Façon de parler. Tu l’avais perdu il a de ça des années ton cœur ! On arrachant se maudit pieux de ta poitrine ! Retirant la moitié de ton corps qui ne battait plus par la même occasion. Tu passais que très peu de temps à la maison … venant bosser une fois sur deux… annulant tes rendez-vous une fois sur deux avec des clients… Marek avait essayé de faire plein d’effort pour revoir ton sourire mais il savait que tout ceci t’affectait plus que tout au monde

« POURQUOI TU M’AS TRANSFORMÉ EN MONSTRE ?! »

Tu te souvenais de ces mots … ces mots qui avaient percé encore plus la poitrine que ce fameux pieu. En plus de ça…dès que tu fermais les yeux pour dormir tu faisais encore un de ces cauchemars horrible … Un cauchemar ignoble dont tu n’avais parlé a personne même si Kyle l’avait sans doute compris en lisant dans tes pensées les matins ou tu te réveillais a ces coter, comme ce matin d’ailleurs. Tu te réveilla encore plus blanche que d’habitude, tu n’avais pas bu de sang depuis plus d’un mois … Depuis que tu n’as plus de nouvelle de Seiichi a vrai dire … Depuis qu’Akemi t’avais dit que Seiichi était passer mais elle ne t’avait rien dit de plus, te disant juste qu’il allait bien. Tu ne pouvais cependant pas cesser de t’inquiéter pour lui…tu avais fait la même chose que celui qui t’avais transformé… le laissant dans la nature … Livrer a lui-même et à sa soif de sang.

Comme à son habitude, Kyle se réveilla en même temps que toi, t’embrassant avant de s’étirer, te demandant encore une fois… comme chaque matin si tu allais bien et tu répondais toujours la même chose « bien sûr ! » MENSONGE ! Tu n’allais pas bien mais il le savait juste en lisant tes pensées, tu te levais alors et allais en direction de la salle de bain, laissant tomber ta nuisette noir au sol, allant sous la douche, profitant de l’eau chaude coulé sur ta peau glacé. Laissant l’eau couler sur tes longs cheveux rouges … Restant une dizaine de minutes à profiter de l’eau chaude avant de sortir, te sécher rapidement et enfiler une tenue normal, oui normal !

Un jean bleu avec quelque trou, un t-shirt sans vraiment de décolleter et a manche longue marron. Tu séchas tes cheveux avant de les coiffer et te maquilla un peu, jamais trop. Une fois sortie de la salle de bain, tu allas a la cuisine, embrassa Kyle… c’était étrange entre vous, tu n’arrivais pas à savoir si vous étiez amoureux ou juste deux personnes fou de sexe … mais tu appréciais sa compagnie. Il partit d’ailleurs rapidement au bar, devant former son nouvel employé. Il t’avait laissé les clés de son appart sans crainte. Tu pris un léger petit déjeuner avant de décider d’aller faire les magasins seule pour une fois. Tu enfilas tes bottes et partit de l’appartement, fermant derrière toi et file dans les rue commerçante.

Tu commençais à regarder les magasins de fringue, te trouvant deux trois nouvelle tenue mais au bout d’une heure … tu sentis quelques chose d’étrange … cette odeur... Tu la connaissais ! Tu te tournas essayant de trouver d’où venait l’odeur … de Seiichi. Tu commençais à chercher avant de le trouver … dos a toi… tu allais avancer avant de te rappeler :

« POURQUOI TU M’AS TRANSFORMÉ EN MONSTRE ?! »

Tu trembla alors et recula… Faisant demi-tour en sentant une larme couler sur ta joue.

©️ Lavandes pour Epicode




Horp rp:
Carla est habiller ainsi sans la veste ni l'echarpe: Ici o/
Et elle est coiffer ainsi: here again
avatar
Messages : 39
Date d'inscription : 27/07/2017
True blood
Voir le profil de l'utilisateur




Seiichi Kazato
True blood
Jeu 11 Jan - 0:15
Tu grondes en sentant la lumière du soleil te caresser le visage à travers la porte cassée derrière laquelle tu t’étais caché la veille pour te reposer. Dix-neuf jours s’étaient écoulés depuis que tu étais passé récupérer des affaires chez Carla et Marek… Tu avais fait une étrange rencontre d’ailleurs… Carla avait acheté une hybride, Akemi, qui après t’avoir pris pour un voleur a compris qui tu étais… Et au lieu de te chasser, elle avait essayé de te remonter le moral, t’offrant des pâtisseries à la pomme et des solutions pour palier à ta soif de sang. Une gentille fille… Tu espérais vraiment qu’elle remonterait le moral de ton am… amie ? Non, tu ne peux pas la considérer comme telle… Plus maintenant… Elle t’avait sauvée… Deux fois ! Et au final, tu l’avais chassée… Tu t’en rappelais… De son regard… De sa colère…

« Alors c’est comme ça que tu me vois et que tu m’as toujours vu… un monstre assoiffé de sang ? »

Jamais ! Jamais tu ne l’avais vue comme ça !! Tu te relèves du cagibi où tu es resté enfermé toute la journée de hier, dans le passage qui menait au toit d’un immeuble. Hier, on était le 16…

Hier ça faisait un mois, jour pour jour, que tu étais mort.

Alors tu avais décidé de rester enfermé toute cette journée… Comme ça, pas de risque de te faire avoir une quelconque merde… Oui, t’étais devenu convaincu qu’un putain de mauvais sort te collait dès que t’avais un putain de multiple huit… Tu en étais tellement certain, que depuis ta transformation tu en étais venu à calculer le jour de l’année pour t’assurer que ce n’était pas un jour multiple à ce maudit nombre… Tu te redresses pour t’asseoir en regardant dehors, fronçant ton œil devant la lumière du matin et grognes en fermant l’œil.

« TU NE SAIS PAS A QUEL POINT LE CHOIX QUE JE VIENS DE FAIRE A ETE HORRIBLE POUR MOI !!!! »

En repensant à ces mots, ta main se porte à ton cou, et le masse doucement, avant de baisser la tête en serrant lentement. Tu trembles en baissant la tête, t’évertuant à essayer de trouver un pouls, mais c’est inutile… Tu le sais bien depuis tout ce temps, mais pourtant tu t’obstines ! Horrible pour elle… Tu le sais, ça fait des jours et des jours que tu y repenses…

« Sais-tu au moins pourquoi j’ai fait ça ?! TU LE SAIS ?! POUR QUE TU PUISSES REVOIR CETTE FILLE QUI A LA CHANCE D’AVOIR TON CŒUR ! »

Tu serres les dents en réentendant sa voix résonner dans la tête. Comment tu devais le prendre ? Qu’est-ce que tu devais en comprendre ? Ça te bouffait ! Est-ce qu’elle jalousait l’amour que tu portais à Nanako ? Le fait de ne pas l’avoir regardé de la même manière ? Tu n’arrivais pas à comprendre pourquoi elle t’avait craché ça au visage de cette manière… Tu frappes violemment la porte qui finit de se casser et tombe à tes pieds, alors que tu te lèves. Tu respires profondément et essayes de te calmer avant de te lever. Tu étais totalement irascible… Et pour cause, tu avais beau manger, tu souffrais. Tu luttais de toutes tes forces contre ta soif de sang qui t’enserrait la gorge et qui te rendait de plus en plus à cran.

Tu t’appuies à l’encadrement de la porte, et t’appuie pour regarder la ruelle, quelques mètres plus bas. Elle était vide… Tu prends appui sur le bord du bâtiment avant de sauter en t’appuyant comme tu peux pour ralentir ta chute, te retenant sur des rebords de fenêtres avant d’atterrir en grognant. Tu avais été assez souple, et ne t’étais pas fait mal… Tu te redresses et commences à avancer en silence, t’appuyant contre le mur pour marcher. Vêtu d’une chemise blanche et d’un pantalon noir, alors que ta longue veste te couvre, et que ton bandeau cache toujours ton œil alors que tes cheveux sont détachés. Tu remontes le long de l’avenue commerciale, t’appuyant toujours contre les murs, et jetant un regard rouge et sanguinaire à tous les commerçants qui me font une réflexion sur le fait de dégueulasser leurs vitrines. Tu galères en avançant, serrant les poings… Tu les sentais… ils te donnaient faim…

Tu avances quelques minutes avant de t’immobiliser net en sentant une odeur… Tu trembles en t’épaulant contre le mur et ferme les yeux en respirant profondément…

Cette odeur… Ce parfum… Carla…

C’était elle… Tu le sais, tu avais ressentis son odeur quand tu es retourné récupérer tes affaires, et jamais tu n’oublierais le parfum de ta maîtresse… Tu grognes et ne sais pas quoi faire… La chercher dans la foule ? L’appeler ? L’ignorer ? Tu trembles de plus belle et serres les poings et bouge par réflexe, donnant un coup dans la vitrine devant toi qui vole en éclat. Les gens s’arrêtent autour de toi, tandis que le propriétaire sort pour commencer à t’incendier.


« Non mais ça va pas ? Vous vous prenez pour qui ? »

Tu lui attrapes la gorge en serrant et grognes de colère en le soulevant avec facilité, mon œil rouge brillant de rage.

« La ferme ! Je suis pas d'humeur connard ! »

▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼






Invité
Invité
Jeu 11 Jan - 15:01

Des retrouvailles
déchirante




"Un monstre ? Alors ne m'approche pas !"


Tu voulais le revoir et ne pas le revoir … Tout te faisait comprendre que tu avais besoin de lui parler … besoin de vous réconcilier … besoin… de lui tout simplement. Tu ne voulais pourtant pas le revoir dans un sens … ces mots t’avais brisé … Tu n’avais plus de cœur depuis des milliers d’année … mais tu ressentais encore le besoin de te faire aimer, que ce soit de l’amitié ou de l’amour… Il te manquait vraiment … Plus que tout … Tu voulais passer une journée pour oublier tout ça … mais il fallut que sa putain de présence se fasse ressentir.

Il ne devait pas être loin… tu le sentais … De toute manière tu savais que tu ne pouvais pas le ressentir de trop loin. Tu le cherchais des yeux… mais tu savais qu’il te ressentait aussi … ainsi dès que tu le vis a quelque mètre de toi, tu te cachas dans un coin … tremblant de peur … l’observant, cacher derrière un mur, tu soufflais de peur … devais tu aller le voir ? Devais-tu lui parler … ? Tu étais perdu … Perdu dans tes propres pensées … Les mots… enfin ce mots … « monstre » se répétais sens cesse dans ta tête rousse.

D’un coup, tu fus sortie de tes pensée, ayant arrêté de l’observer durant quelque seconde, tu avais voulu faire demi-tour en sentant une larme, tu avais commencé à retrousser chemin en réfléchissant mais un fracas te fis sursauter, toi et une bonne vingtaine de personne autour de Seiichi dont le vendeur de la boutique dont la vitre avait été brisé qui était venue gueuler. Seii n’avait pas été délicat dans ces paroles et cela tu ne l’avais pas accepté, tu reviens vers lui et attrapa son oreille avant de la tirer fortement, sans trop de brutalité non plus et alors qu’il tourne la tête vers toi, tu le regarde a ton tour :

« Seii !! Excuse-toi !! Tu te rends compte de ta connerie ?! »

Ton pouvoir avait fonctionné, tu avais réussi a l’influencer, il grogna cependant avant de te faire lâcher son oreille et de s’excuser sans vraiment de conviction, tu soupiras alors et t’inclina devant le vendeur avant de lui donner la carte de la boutique avec ton numéro, l’adresse du salon et ton e-mail.

« Monsieur, veuillez excusez cet incident, envoyez moi le prix des réparations, je prends la responsabilité de son acte ! »

Entre temps tu avais attrapé le bras de Seiichi qui n’avait pas eu le temps de se barrer, tu te redressas alors que le vendeur, ayant les yeux fixer sur ta beauté, bafouillait avant de s’incliner en te remerciant, te disant que ce n’étais pas bien grave avant de rentrer dans sa boutique les joues rouge. Décidément Carla, ton charme fait l’unanimité, tous les hommes te regardaient mais tu t’en fichais ! Tu tiras alors doucement Seii plus loin, sans un mot avant de le faire entrer dans une ruelle a l’écart, là où personne ne pourrais vous voir ni vous entendre.

La première chose que tu voulais faire c’était le gifler mais tu savais que c’était la faute de ton pouvoir … Il n’était pas vraiment fautif dans l’histoire. Alors tu seras les poings et sortie une cigarette et l’alluma… Ne sachant pas par où commencer. Tu regardais le jeune homme avant de dire :

« Je peux pas t’en vouloir pour la vitre… Oublions ça… »

Bravo Carla … Tu as le chic pour commencer les conversations avec ton ancien esclave en beauté… Tu soupiras de nouveau, pour toi cette fois, expulsant la fumée que tu avais inhalé pour libérer tes poumons de ce poison. Tu le regardais alors … tu n’attendais pas une réaction particulière de sa part mais toi tu voulais t’exprimer, c’est pour ça qu’à peine la fumer expirer, tu te remis à parler :

« Désoler pour tout ce que je t’ai obligé à endurer … j’espère juste que tu ‘’comprend’’ pourquoi je t’ai laissé en plan … »

NAN CARLA IL N’A PAS A COMPRENDRE SA !!!

« Enfin… excuse-moi… c’est tout… »

A ces mots, tu laissas ta cigarette tomber au sol, a moitié entamé avant de commence à te remettre à partir, il ne voudra jamais être de nouveau proche de toi… tu n’avais pas l’espoir qu’il te pardonne et ça te déchirais le cœur, il avait pu le remarquer vu qu’a tes excuse tu t’étais mise à pleurer inconsciemment.

©️ Lavandes pour Epicode

avatar
Messages : 39
Date d'inscription : 27/07/2017
True blood
Voir le profil de l'utilisateur




Seiichi Kazato
True blood
Ven 12 Jan - 0:28
Tu gardes l’homme que tu tiens à bout de bras d’une main, le regardant avec rage. Il n’y était clairement pour rien… En fait, c’était même lui la victime au final. Juste sentir l’odeur de Carla à proximité te mettait dans cet état, tu ne savais pas comment agir. La voir ? Ne pas la voir ? Aller à sa recherche ou faire comme si de rien n’était ? Tu tremblais en fixant l’homme, prêt à l’envoyer voler à travers sa boutique à la première réflexion de sa part… Tu étais complètement perdu, tu ne savais même pas pourquoi tu avais réagis comme ça…

Parce que tu avais peur d’aller à sa recherche ? Auquel cas, tu fais simplement ce vacarme pour te faire remarquer pour qu’elle vienne à toi ? Ou surtout parce que tu ne sais même pas comment l’aborder ? Qu’est-ce que tu lui dirais ? Et surtout, est-ce qu’elle aurait seulement envie de te faire face vu l’air menaçant qu’elle t’avait montré la dernière fois…
Ou bien était-ce par arrogance ? Pour lui montrer que tu vivais comme tu l’entendais, et que tu n’avais pas besoin d’elle ? Ou même chercher à lui faire regretter de t’avoir transformé en te faisant passer pour violent et fou ? Enfin fou… Le fait de t’acharner à ne pas céder à ta soif de sang depuis ta transformation allait très certainement finir par te faire péter littéralement les plombs… Surtout que cet enfoiré t’avait l’air drôlement appétissant… Tu grognes de plus belle à cette simple pensée, et serres ton poing libre pour lutter contre celle-ci, évitant de faire sauter la tête du commerçant comme un bouchon de champagne. Jusqu’à ce que tu sentes quelqu’un te tirer l’oreille pour te faire tourner la tête en t’ordonnant de t’excuser et en te rappelant à l’ordre.


« Ta g… »

Tes mots restent coincés au fond de ta gorge lorsque ton œil encore rouge croise les yeux verts de l’hypnotisante rouquine… Tu la regardes dans les yeux avec une expression étrange, un mélange de tristesse, de colère, et de soulagement, avant de grogner en sentant une puissante volonté t’intimer de t’excuser… Tu serres les dents, jetant un regard noir à la jeune femme, comprenant que c’était son œuvre à cause de votre lien, et commence à trembler en luttant. Hors de question que tu obéisses ! Tu lâches l’homme, et tape sur la main de la demoiselle pour la faire libérer ton oreille en grognant de plus belle. Tu te tournes vers le commerçant, ton regard toujours empli de colère, et dis sèchement un « pardon ». Il t’avait arraché la gueule celui-là… Sans doute parce qu’il t’a été mentalement imposé par une certaine personne ? Tu serres les poings et commences à t’éloigner, avant de sentir quelque chose t’attraper le bras. Tu tournes légèrement la tête pour voir que Carla t’avait intercepté, alors que le vendeur bafouille devant elle… Elle faisait toujours autant d’effet, ça c’est sûr. Encore un qui oubliera les problèmes et qui essayerait sans doute d’avoir un remboursement en nature… Il y aurait eu un mois… Il n’y aurait pas eu cet accident… Tu la regarderais très certainement de la même manière, et ça tu le savais très bien… Mais clairement, les derniers évènements et ta situation ingérable faisaient qu’elle n’aurait aucun regard de la sorte de ta part. Tu la sens se mettre en marche et t’attirer avec elle, alors que tu trembles un peu, réfléchissant encore à te débattre pour te libérer. Est-ce que tu voulais vraiment la voir ? Être isolé avec elle ? C’était peut-être l’occasion de régler les choses une bonne fois pour toute… Mais tu n’étais clairement pas d’humeur, surtout après l’usage de cette capacité étrange, qui t’as forcé à présenter tes excuses à l’autre homme. Oh, tu as parfaitement conscience que tu étais en tort, mais tu étais clairement énervé d’avoir senti ces pensées qui t’incitaient à mordre cet humain.

Tu la suis jusqu’à ce qu’elle s’arrête et te lâche… Tu hésites un instant à continuer de marcher pour passer et partir, mais à la place, tu t’approches du mur le plus proche pour t’appuyer dessus, essayant de paraître nonchalant, alors que chaque jour qui passait, tu te sentais faiblir. Elle se sort une cigarette et se l’allume, alors que tu fuis son regard en serrant les poings, alors que la seule chose qu’elle trouve à te dire c’est qu’elle ne pouvait pas t’en vouloir pour la vitre et d’oublier ça… Tes articulations blanchissent tellement tu serres les poings, et ta mâchoire se crispe alors que tu te retiens de grogner. Oublier ça ? Donc pourquoi t’avoir traîné ici ? Elle pouvait se contenter de te laisser après avoir calmé le marchand, tu ne l’avais pas obligé de t’amener dans cette ruelle. Tu fuis toujours son regard.

Tu lui en voulais pour tout ! C’est elle qui t’a transformé ! Elle t’a plié à sa volonté ! Et par-dessus tout, elle t’a maudit avec les derniers mots qu’elle avait prononcés la dernière fois que vous vous êtes vu… « et essaie de ne tuer personne… enferme toi quelque part… ». Des paroles que tu as pris au pied de la lettre en évitant un maximum d’interaction sociale et en m’isolant le plus possible. Et pourtant…

Et pourtant, tes lèvres voulaient s’ouvrir pour tout autre chose. Lui demander pardon ! Lui dire à quel point tu lui es reconnaissant de t’avoir sauvé ! Lui dire que ce n’est pas un monstre ! Mais comment ? Comment tu pouvais lui dire alors que ton propre esprit est totalement divisé ?!

Tu hausses les sourcils et, depuis la première fois que vous êtes seuls dans cette ruelle, tu relèves la tête pour la regarder quand elle reprend la parole. Elle est désolée pour ce que tu as enduré à cause d’elle ? Mais est-ce qu’elle a seulement une idée de ce que tu as enduré ? Et surtout…

NON !!!

Non tu ne comprenais pas ! Tu avais beau tourner et retourner cette putain de phrase chaque jour, tu comprenais autant que tu ne comprenais pas !!
Tu savais que tes mots, même s’ils n’étaient pas dirigés contre elle, l’avaient blessée au plus profond de son âme, et tu ne sais même pas si un jour elle te pardonnera… Et même si ça devait arriver, tu n’es pas sûr d’être toi-même capable de te pardonner…
Tu savais qu’à ses mots, ce n’était pas une simple amitié qu’elle ressentait pour toi à ce moment-là ! Mais c’était elle aussi qui mettait de la distance au niveau des sentiments entre vous puisqu’elle savait parfaitement pour ce que tu ressentais pour Nanako !
Tu savais qu’elle avait souffert de son choix, entre te voir mourir dans ses bras et te sauver en te transformant en une créature que tu méprisais… Que si elle avait pu te sauver autrement, elle l’aurait très certainement fait…
Sauf que justement, elle t’a transformé en True Blood ! Et même si à ses côtés, ces buveurs de sang surhumains étaient remontés dans ton estime… Alexis, l’enflure qui avait tué tes parents et qui t’avait laissé des séquelles éternelles, faisait tout foiré dès que tu le croisais, et ce juste par sa présence. Et par chance pour lui, tu ne l’avais pas croisé durant ce mois, sinon tu serais certainement très serein face à Carla, parce que tu aurais pu te défouler… Ou au pire te faire rouster…

Ton œil est toujours rouge, alors que tu la détailles avec une expression complexe de colère et de tristesse. Ton cœur était déchiré, tu étais incapable de te décider à quoi faire. Tu portes ton regard sur son visage, t’apprêtant à lui balancer une réplique cinglante, alors que tu vois les larmes couler sur ses joues. A sa posture, ça façon de parler, et de te regarder… Tu réalises qu’elle n’a même pas remarqué qu’elle avait fondu en larmes… Elle pleurait devant toi en s’excusant… Ton ventre se tord, ton cœur se serre, ta gorge se noue, alors que les paroles de la petite hybride te revenaient en tête… La rouquine aussi en souffrait réellement… Et tu savais que ses excuses étaient sincères… Tu la regardes se retourner en abandonnant sa cigarette à moitié entamée pour commencer à partir dans la direction opposée. Tu serres les dents et hurles à pleins poumons dans la petite ruelle.


« JE T’INTERDIS DE FUIR !! »

Autant la dernière fois, elle avait fini de dire ce qu’elle voulait, et elle ne fuyait clairement pas… En fait c’est même toi, en restant adossé à ce mur, qui avait fuis en ne cherchant pas à la rattraper. Mais autant cette fois, c’était indéniablement une fuite… Et tu ne la laisserais pas faire. Certes, si elle se mettait à courir, tu ne la rattraperais jamais… Mais tu essaierais autant que possible tant que tu t’en sentiras le courage. Et le courage, il commençait déjà à te faire défaut… Tu ne savais pas quoi dire, ton esprit est trop embrouillé, mais tu devais faire quelque chose… Tu serres les poings et avances vers elle en t’appuyant contre le mur.

« Je… Je ne retirerais pas ce que j’ai dis… Tu m’as transformé en monstre… » Tu la regardes avec intensité et reprends en essayant de stabiliser ta voix qui tremble un peu. « S… seul un monstre peut blesser son am… » Tu retiens le mot amie, qui serait sans doute malvenu, et corrige. « Sa sauveuse… Je me compare à Alexis en parlant de monstre… Pas à toi à qui je dois la vie… Jamais tu ne seras un monstre à mes yeux ! »

▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼






Invité
Invité
Ven 12 Jan - 10:20

Des retrouvailles
déchirante




"Un monstre ? Alors ne m'approche pas !"


Tu voulais fuir … Oui c’était de la fuite car rien qu’à le regarder tu te renvoyer d’un point de vue extérieur prendre la décision de lui offrir une seconde chance… Ou plutôt une seconde souffrance. Tu avais mal … mal à la tête … mal à la poitrine… Mal au ventre ! Tu n’en pouvais plus de toute cette souffrance. TU VEUX LA FAIRE TAIRE ! Tu serais resté cette connasse sans sentiments … Sans te prendre la tête … Coucher avec n’importe qui juste pour le kiff de baiser et ne jamais rappeler les personnes, ne couchant pas deux fois avec le mec même… Tout ça avant d’avoir vu le visage de Seiichi la première fois… le seul avant avec qui tu couchais « régulièrement » c’était avec Marek… Mais lui et toi c’était diffèrent. Seiichi lui… Tu avais eu cette impression qu’il pouvait t’appartenir … Tu ne lui avais jamais dit que les papiers comme quoi il était ton esclave n’avais jamais été fait… Nan … Tu avais simplement récupérer de faux papier aux marcher noir pour lui faire croire qu’il était tien… Tu étais incapable de le laisser partir loin de toi.

C’était trop tard… Tu n’avais plus envie de le garder prêt de toi …. Si enfaite ? Non ? Bien sûr que si ! NAN ! Tu te perdais toi-même dans tes propres pensés … Voulant l’épargner d’être sous la contrainte d’avoir une maitresse qui le garde rien que pour lui par égoïsme… Tu lui avais présenté tes excuses tout en fumant une cigarette qui empoisonnait comme tu aimais tes poumons, c’est ironique quand on y pense … Tu fumais encore plus depuis le départ de Seiichi alors que ton corps ne pouvait plus ressentir la nocivité du poison que tu inspirais… Mais tu voulais te faire souffrir … Te sacrifier aurais rien arrangé puis tu aurais guéris sans le moindre mal… Te prendre n’aurais servis a rien… sauter d’un immeuble t’aurais handicapé l’espace d’une journée tout au plus… Nan tu ne pouvais rien faire de plus que d’empoisonner tes poumons sans le moindre effet.

Après t’avoir excusé, tu ne voulais pas partir loin… Courir retrouver Marek ou Kyle pour pleurer dans leurs bras … pleurer encore et encore mais la soif de sang t’aurais fait perdre la tête… Tu n’as rien bu depuis bien longtemps et mine de rien cela jouait sur ta santé mental en plus d’avoir perdu Seii tu perdrais la tête encore plus vite. Une fois tes dernières paroles, ta cigarette à peine entamé se laissa tomber sur le sol alors que tu commençais à partir, dos à ton ancien protéger qui te hurla dessus qu’il t’interdisait de fuir. Les larmes continuais leurs chemins sur tes joues jusqu’au sol alors que tu baisse la tête, honteuse. Tu seras les poings en l’écoutant … Encore se mot … « monstre ». Tu sentais les paumes de tes mains s’ouvrir sous la force que tu utilisais et c’est alors qu’il prononça deux mots qui ne te plaisent pas …. « Sauveuse » et « Alexis ». Tu n’attendis pas une seconde avant de te tourner vers lui et grogner avant de dire :

« SAIS-TU AU MOINS DE QUI TU PARLE ?! SAUVEUSE ??? MOI ?? ES TU SUR DE PENSER SA DE MOI ???? »

Tu t’approchais de lui avant de lui attraper le col avant de le regarder dans les yeux, serrant son col et dire :

« Et Alexis ! Sais-tu qui il est pour moi ?! Nan !!! C’est moi !!! MOI QUI SUIS FAIS DE LUI CE QU’IL EST !!! C’EST PARCEQUE J’AI FAIS LA MÊME CONNERIE QUE TOI AVEC LUI !! »

Tu le lâchas alors pour qu’il repose pied à terre, ayant commencé à le soulever doucement sous la colère…

« Alexis n’est rien d’autre qu’une personne que j’affectionne énormément … Mais il a perdu la tête à cause de moi !!! Alors si lui est un monstre qu’est-ce que je suis Seii ?! »

Tu en avais peut être trop dit … Mais tu avais toujours caché qui était Alexis pour toi…. Tu ne voulais pas lui dire avant … Par peur et égoïsme sans doute. Tu tremblais face aux révélations que tu avais faites. Tu serrais les poings et tremblais avant de reculer …

« Seiichi … je suis vraiment désoler de t’avoir transformé en ce que tu méprise le plus… Méprise moi à présent … je ne mérite que ça … De toute manière tu es libre… tu n’as jamais été mon esclave, les papiers comme quoi tu étais mon esclave était falsifier, un ami me les avait fait car par égoïsme je voulais te garder pour moi… Tu sais pourquoi seii ? Nan tu ne l’as toujours pas compris… Parce que j’étais folle de toi… Amoureuse comme j’ai rarement été amoureuse … Tu m’avais charmé avec ton simple visage et ta simple façon d’être. Tu avais réussi à me changer… Avant de te connaitre je sortais tous les soirs et couchais tous les soirs avec un homme différents… Mais quand je t’ai rencontré je crevais d’envie de te dire ce que je ressentais mais … Il y avait Nanako… Enfin bref … Désoler pour tout… Je sais ce que c’est d’être abandonné et trahis… Je n’aurais pas dû reproduire ça. »

A ces mots, tu étais resté face à lui, le regardant dans les yeux, les larmes ne cessèrent pas de couler le long de tes joues. Tu avais remarqué qu’il ne buvait pas de sang au vu de sa faiblesse… tu viens alors arracher a pleine dent la paume de ta main, ne lui laissant qu’a peine le temps de parler, il t’avait répondu mais ce qu’il te disait t’importais peu comparer à son état de santé, tu le coupas alors en pleine phrase et tendis ta main dégoulinante de sang :

« Dépêche-toi de boire seiichi … Ensuite frappe-moi si ça peut te faire le moindre bien ! »

Tu étais plus que sérieuse, et Seii l’avais sans doute remarqué. Tu le regardais alors en gardant ta main tendu.

©️ Lavandes pour Epicode

avatar
Messages : 39
Date d'inscription : 27/07/2017
True blood
Voir le profil de l'utilisateur




Seiichi Kazato
True blood
Lun 15 Jan - 23:32
Tu la regardes en gardant ton appui au mur, ce qui te donnais l’impression d’être en piteux état… Chose qui aurait été confirmée par n’importe quel badaud qui passerait par-là à qui on poserait la question… Mais malgré ta condition bien faible, tu la fixais avec insistance et assurance. Tu faisais tenir autant que possible la flamme du courage, alors que ton corps te hurlait de ne pas lui faire face, de faire demi-tour, et de la laisser vu que c’était ce qu’elle voulait. Tu trésailles quand elle se retourne en te hurlant dessus, alors que tu te contrôles pour ne pas esquisser de mouvement de recul et de ne pas baisser la tête… Faisant face à son visage et ses yeux perlant de larmes en essayant de rester aussi neutre que possible.

Ses mots te font l’effet d’un coup de poignard… Elle remettait en doute tes paroles, et notamment le fait que tu la considères comme ta sauveuse… La question était effectivement délicate… Tu la remerciais comme tu la maudissais… Tu la laisses faire quand elle te soulève en t’attrapant par le col, et la fixe de ton regard unique, avant de serrer les dents en la regardant avec un mélange de tristesse et de colère à ces nouvelles paroles… La douloureuse révélation d’apprendre qu’Alexis est comme toi… Une transformation par Carla… Et surtout le fait qu’elle juge que t’avoir transformé pour te sauver comme le fait d’avoir fait une « connerie ». Tu trembles en serrant les poings, la regardes alors qu’elle te relâche, te rattrapant en t’appuyant au mur à nouveau.

Tu n’as même pas le temps de lui lancer une pointe acerbe qui te démange la langue, qu’elle reprend la parole, t’avouant une chose qui te déplait énormément… Le fait que l’autre enfoiré était une personne qu’elle affectionnait énormément… Et en plus elle prenait sa défense en disant que c’était de sa faute à elle s’il était devenu aussi perturbé et violent… Qu’est-ce qu’elle cherchait à faire en essayant de le dédouaner de ses fautes ? De se faire passer responsable de tout pour que ce soit elle que tu détestes ? Elle essayait de te faire comprendre que toi aussi, tu finirais comme lui ? Et comme ta transformation était une connerie, elle allait – ENCORE – t’abandonner ? Comme elle avait dû abandonner Alexis ? Elle essayait de te persuader qu’elle aussi était un monstre ? Elle tenait tant que ça à se débarrasser de toi ? Elle t’avait sauvé, deux fois putain ! Comment pourrais-tu la voir comme un monstre, même si ces révélations te troublent et font serrer ton cœur à l’arrêt. Tu avais mal… Elle t’a toujours protégé depuis qu’elle t’a pris sous ton aile, te disant simplement qu’Alexis était juste un True Blood qui était amoureux d’elle et qui cherchait juste à la séduire… Cette simple idée t’avait toujours rendue malade… Jamais tu n’aurais voulu voir Carla avec ce connard… En fait, elle aurait accepté ses avances, tu aurais fuis, esclave ou non. Tu ne pouvais pas simplement pardonner à cet homme le massacre de tes parents, ta cicatrice sur le flanc gauche, et ton œil droit manquant… Alors entendre que pour elle, il lui était précieux, tu ressentais ça comme une trahison pour ces trois années passées à ses côtés…

Suite à ça, juste une question t’occupe l’esprit avec colère. Qui lui était le plus précieux ? Alexis ou toi ?

Tu serres les poings en tremblant de colère, celle-ci prenant le pas sur la tristesse et le regret. Tu la regardes durement, la mâchoire crispée alors qu’elle reculait. C’était parce qu’elle ressentait ta colère, ou simplement parce qu’elle culpabilisait ? Dans un sens, tu n’en avais rien à foutre en l’état actuel des choses. Tu te demandais si t’avais toujours envie d’avoir son pardon, et de vouloir donner le tien. Surtout qu’il n’y avait pas que ça… Il y avait cette putain de phrase que tu avais comprise sans vouloir comprendre. Tu savais ce qu’elle voulait dire, mais tu refusais d’y croire ! C’était hors de question pour toi ! Surtout t’imaginer la perdre pour ça… Enfin, ça, c’était à force de le ressasser pendant un mois… Là, juste la révélation sur Alexis, même si tu sentais qu’il y avait encore des zones de flous et qu’elle ne t’avait pas tout dis, tu n’avais qu’une envie, la voir partir ! Tu ne voulais pas en savoir plus sur cet homme ! Ni sur leur relation ! A vrai dire, tu avais peur d’apprendre même la réponse à la question que tu n’avais pas posé et qui te polluais l’esprit.

Tu la fixes, en silence, n’arrivant même pas à lui parler, tu lui en voulais pour t’avoir caché ça… Elle t’aurait expliqué les choses comme il faut, clairement, peut-être que tu ne haïrais pas ta situation… Peut-être que tu n’aurais jamais dit ces mots… Peut-être que tu n’aurais jamais fait pleurée ce bout de femme que tu as toujours hautement estimé, même si tu te doutais que tu ne connaissais même pas un peu de son passé. La seule chose que tu espérais, c’était qu’elle ne t’avait pas juste menti sur toute la ligne depuis qu’elle t’a pris sous son aile… Tu la regardes pleurer en serrant les dents, faisant en sorte de ne pas pleurer toi-même tellement tu as mal à ces mots, restant dans l’idée qu’elle jugeait que ta résurrection en tant que True Blood n’était qu’une grosse connerie de sa part, et qu’elle regrettait. En même temps, tu la comprends… Tu serais mort, elle n’aurait pas autant souffert, ç’aurait simplement été un deuil passager, encore une personne qui n’a pas tenu face à son immortalité ! Elle aurait bien séché ses larmes il y a longtemps !! Il aurait vraiment mieux valu que tu sois mort sur le coup…

Tu la détailles quand elle recommence à parler. Elle, la tatoueuse qui était toujours si sûre d’elle, qui s’assumait et qui cherchait toujours à être le centre de l’attention, et qui avait une petite réputation à travers la ville – rare étaient ceux à ne pas la connaître, ne serait-ce de nom pour son talent ou sa beauté – tremblait devant toi en pleurant. Pourquoi ? Pourquoi elle ne pouvait pas se contenter d’être froide face à une « connerie » ? De te rejeter comme l’autre fois, et de t’abandonner à ton sort ?! Tu n’avais pas besoin d’elle pour t’en sortir, elle avait Akemi pour l’aider !!

Tu l’écoutes s’excuser, te dire qu’elle est désolée de t’avoir transformé en True Blood, alors que tu haïssais cette race qui t’avait pris tes parents ! Et maintenant, elle te disait de la mépriser car elle ne méritait que ça… Tu fronces les sourcils lorsqu’elle te dit que tu étais libre. « Libre » ? Tu l’avais toujours été ! Si Alexis t’était tombé dessus, ça aurait réglé ! Les papiers que Carla t’avait agité sous le nez ne te faisaient pas peur. Tu étais resté pour une seule raison : tu avais tout perdu, ta famille, ta maison, et ta vie. Il y a trois ans tu étais mort… Au début, tu voulais juste profiter de te soigner avant de partir… Sauf qu’au fil des jours, tu t’étais attaché à la buveuse de sang… Toi qui avais tout perdu, elle était devenue un point de repère… Ta précieuse amie à qui tu te faisais même une joie d’offrir ton sang, ayant bien vu avec cet ange que toutes ces créatures n’étaient pas juste meurtrières, vu qu’elle prenait soin de toi après chaque morsure. Tu l’en avais toujours remerciée !

Alors pourquoi elle n’avait pas été capable de comprendre que tu ne parlais pas d’elle quand tu as parlé de monstre ce jour-là ?! Tu serres les poings en l’écoutant, en tremblant quand elle t’avoue que les papiers qu’elle avait brandis un beau jour étaient juste des faux. Tu n’as pas besoin de demander pourquoi, elle te le dit dans la foulée, reconnaissant qu’elle voulait simplement te garder pour elle. Tu recules d’un pas en apprenant ça, et surtout quand elle te demande si tu savais pourquoi… Evidemment que tu le savais ! Tu n’étais pas un demeuré non plus, surtout pas après avoir une phrase qui te ronge durant un mois entier à essayer de voir s’il n’y a pas d’autre sens ! Oui, tu avais compris qu’elle t’aimait ! Mais merde ! Si elle t’aimait, elle aurait dû savoir que jamais tu ne l’aurais JAMAIS considérée comme un monstre ! Tu trembles en reculant, ton cœur se serrant encore plus. Si elle t’aimait… Elle ne t’aurait pas abandonnée… Elle t’aurait aidé quitte à t’engueuler… Enfin… si tu lui avais pas brisé le cœur avec tes mots… Elle reconnait que par ta présence, tu avais réussis à la changer. Elle disait ne plus coucher avec tous les hommes qu’elle rencontrait… Elle avait réduit la cadence, mais sa nymphomanie ne l’avait pas empêchée de le faire, et dans un sens heureusement, sinon elle t’aurait tué de fatigue… Mais elle avait gardé tout ça pour elle, tout ça parce qu’elle connaissait tes sentiments pour Nanako… Tu serres les poings et les dents… Vraiment ? Elle qui était si sûre d’elle, elle aurait très bien pu te faire te détourner de ta sœur adoptive… Mais elle n’en avait rien fait, alors qu’on couchait régulièrement ensemble ! Tu l’avais connue bien plus conquérante, alors qu’est-ce qui l’en avait empêché ? La peur d’être rejetée ? Alors que tu ne savais toujours pas où se trouve la petite hybride renard ? Et que tu n’aurais sans doute plus la possibilité de l’approcher sous cette forme, ne voulant ni l’effrayer, ni la blesser…

Tu fronces les sourcils quand elle s’excuse à nouveau, venant te dire qu’elle savait ce que c’était d’être trahis et abandonné… Qu’elle n’aurait pas dû reproduire ce qu’elle a vécu… Sauf que c’était trop tard… Tu serres les poings en baissant la tête, devenue lourde et douloureuse à toutes ces révélations, alors que ton esprit n’est qu’un tumulte de souvenirs, de pensées, de regrets, de colère, d’impuissance. Tu aurais dû mourir ! La douleur serait partie plus vite ! Pour tout le monde… Tu sens les larmes couler sur tes joues d’un mélange de sentiments douloureux. Tu n’avais même plus envie de lui répondre… Juste la chasser, le temps de te calmer… De refaire le tri dans ta tête…


« … Tu te fous de moi, tu… »

Tu sursautes en sentant une odeur de prendre à la gorge et le nez, et relève brusquement la tête pour voir la jolie rousse, la main et les lèvres en sang… Son beau sang carmin qui t’enivrait… Elle t’avait totalement ignoré et t’avait coupé en tendant la paume de sa main ensanglantée, t’intimant de boire, et d’ensuite te défouler sur elle si ça permettait de te faire aller mieux. Tu trembles sous son regard, sachant qu’elle était sérieuse malgré les traces de ses larmes, et grognes avant d’écarter brutalement sa main en tapant avec la tienne en concentrant le peu de force qu’il te reste, ton œil n’étant toujours pas repassé au bleu.

« NE TE FOUS PAS DE MOI ! »

Un hurlement empli de désespoir, de tristesse et de colère, alors que tu pleures toujours. Tu utilises tes dernières forces pour la plaquer au mur, les mains au-dessus de sa tête, alors que tu restes tête baissée à pleurer. Tu sais que tu la maintiens uniquement grâce à l’effet de surprise, si elle force, elle te maîtrisera totalement… Tu trembles, et viens poser ton front sur son épaule et murmure en sanglotant.

« Je ne boirais pas… Jamais ! J’ai tenu… Pour te montrer que je pouvais… ne pas être un monstre… J’ai rien bu… depuis que tu m’as sauvé… Pour… que tu sois fière… que je ne fasse pas… comme Alexis… »

Tu serres faiblement ses poignets, luttant contre l’odeur du sang de ta maîtresse.

« Je ne veux plus de ton aide… si c’est pour te faire encore plus souffrir… T’as plus besoin de moi… T’as Marek… et Akemi… et je sais que tu trouveras quelqu’un de mieux que moi… Mais par pitié… Pars… Ne me laisse plus te faire de mal… »

Tu pleures contre elle en lâchant ses poignets pour attraper ses épaules et te maintenir à elle. Tu lui en voulais, mais en même temps tu voulais la remercier pour tout ce qu’elle t’a permis de vivre… Ton esprit reste trop perturbé, trop instable, gangrené par ta lutte contre nature contre ta propre soif. Tu passais de la colère à la haine, pour plonger dans le regret et la tristesse…

Et si elle avait cherché à te séduire… comment tout ça se serait terminé ? Elle aurait réussi ? Et le cas échéant… Comment aurais-tu pris ta transformation ?

Tu restes juste à pleurer en serrant de toutes tes forces ses épaules pour rester debout, le chagrin et ta faiblesse physique menaçant de te faire t’effondrer à tout instant…

▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼






Invité
Invité
Mar 16 Jan - 0:41

Des retrouvailles
déchirante




"Un monstre ? Alors ne m'approche pas !"


La pire des souffrances ? C’est celle que ton cerveaux ou ton cœur peut t’infliger… et ça tu l’avais bien compris, c’était une manière de te punir…. Te punir d’avoir causé tant de mal autour de toi… Tu avais mal au trou qui se trouvait dans ta poitrine … Plus de cœur … plus… rien… Seulement un trou noir … Est-ce qu’aimer est vraiment possible sans un cœur ? Oui ! Tu le savais d’ailleurs … malgré l’arrivée de Kyle dans ta vie tu n’arrivais pas à oublier ce que tu ressentais pour ton ancien esclave … Qui ne l’avait jamais été d’ailleurs … Tu avais fait ces faux papier égoïstement pour le garder à tes coter car tu avais eu un coup de foudre pour ce jeune garçon il a maintenant trois ans … Tu n’arrivais pas à te dire que… Tu l’avais fait souffrir …

Ton passé te rongeais tellement… Ce que tu ne pouvais pas révéler à Seiichi depuis que tu le connaissais c’est que la transformation d’Alexis avait été la pire de tes conneries… Ce petit bout de cinq ans à l’époque … Perdant sa famille dans un incendie… tu l’avais pris sous ton aile, un petit blond aux yeux si particuliers. Alexis, il t’avait autant adopter que tu l’avais adopter, déjà petit il te disais qu’il voulait se marier avec toi mais tu ne le prenais pas au sérieux, il était comme ton fils et tu ne le voyais pas autrement, tu le voyais grandir, vers ces quinze ans, le jeune homme c’était mis en tête de te demander de le transformer en true blood, tu avais toujours refuser jusqu’à ce que cet imbécile, a l’âge de 25 ans décide de se mettre en danger et de se tuer … t’obligeant à le transformer… sa perte t’aurais fait tant de mal…

Apres ça, Senichi c’était occuper de son sevrage, tu te rongeais a sang les ongles alors qu’un beau matin, le blondinet revint à ta rencontre, te demandant de t’aimer comme un homme et non comme ton fils… Tu refusas et sous la colère … Il avait tué plusieurs personnes … finissant par la famille de Seiichi… T’apportant Seii comme un « casse-croute »… Tu l’avais incendié, chasser, menacer … renier suite a ça… La suite, on la connaît tous… Tu as recueilli le jeune homme de seize ans à ce moment-là, plus d’endroit où aller et que ton toit pour vivre … Egoïstement, tu t’attachais au jeune homme aux cheveux d’ange … Devenant un peu plus chaque jours accros à son odeur, son sang, son visage… son corps et son cœur… Mais il y avait cette kitsune et pour la première fois de ta vie… Tu avais peur de te prendre un rejet monumental… Il parlait de la kitsune comme une magnifique jeune femme… Il l’aimait au point de se rendre malade les jours ou il la cherchait sans succès … Tu n’avais pas le droit de briser ça…

Tu ne savais plus quoi faire ni penser … Tu avais envie de te faire pardonner et l’aider mais tu avais cette impressions qu’il voulait simplement te voir déguerpir loin… Cependant tu avais tant besoin de lui … Si il aurait perdu la vie tu l’aurais suivis, tu aurais trouvé un moyen de mettre fin à ta vie … sans lui tu n’aurais rien pu faire, le deuil aurait été insurmontable … Tu gardais la main tendu, tu avais remarqué sa réaction suite à l’odeur du sang et tu te fichais éperdument qu’il refuse… ces mots ne te firent rien … Tu le regardais avec ce regard triste, ce regard qui continuais de faire pleuvoir des larmes sur tes joues … cependant son geste te fis sursauter, il poussa d’un coup ta main et te plaqua avec le peu de force qu’il lui reste à un mur. Tu le sentis serrer tes poignets et poser sa tête sur ton épaule…

Les mots de Seiichi te poignarde violement … tu tremblais a ces mots … Tu savais qu’il ne tiendrait pas éternellement sans boire de sang … Tu ne voulais pas le perdre de nouveau, tu le laissa parler, levant la tête au ciel en écoutant ton am…. Ami ? OUI AMI ! Tu ne voulais pas le perdre en tant qu’ami ! Tu le laissas finir avant de dire à son oreille :

« Te voir partir loin de moi… et la pire des souffrances … Je t’aime Seiichi … mais je renoncerais a ces sentiments pour t’avoir à mes coter pour toujours en tant qu’ami … Mon…meilleur ami … Pardonne mes prochain geste … je t’en prie… »

Rapidement, tu inversas les rôles, le plaquant à son tour le jeune true blood au sol avant de prendre ta main en bouche, aspirant un peu de ton sang entre les lèvres, tu le regarda par la suite dans les yeux, il avait compris ce que tu avais en tête mais tu ne recula pas, tu avança ton visage face au sien avant de coller tes lèvres aux siennes, utilisant ta langue pour ouvrir les lèvres de ton ami et l’embrasser en laissant couler ton sang entre ces lèvres, tu le sentais qu’il voulait se débattre … Mais tu l’avais coincé, ton genoux entre ces jambes, l’empêchant de tomber et tes mains sur ces poignets a coter de ces épaules…

Tu continuas de faire glisser ton sang entre ces lèvres doucement, délicatement…. Tu savais qu’il t’en voudrait mais tu avais quelque chose pour le calmer. Une fois ta réserve de sang écouler, tu laissas ces lèvres en paix, un peu essoufflé de se baiser… Si tu pouvais rougir tu aurais déjà les pommettes rouge cramoisie. Tu le regardas dans les yeux et dit avant qu’il n’ait le temps de répondre :

« Si tu veux vraiment… me rendre fière … Ne te laisse pas… mourir de faim… comme … je l’ai fait… »

Tu n’avais pas bu depuis longtemps et tu sentais ta main ensanglanter couler sur le sol, tu tremblais… perdant doucement de tes forces… ne pas boire t’affaiblissais plus que tu ne pouvais l’imaginer et le faite que tu aies donné ton sang t’affaiblissais encore plus … D’un coup, tu lâcha prise sur ces poignet, t’effondrant par manque de sang, à genoux devant Seiichi, tu n’avais pas perdu connaissance… nan … tu manquais juste cruellement de force à présent … Carla se mis à dire :

« Seii… j’ai envie que tu me connaisses mieux… je… je voudrais… tu ne m’oublie jamais … que tu te souviennes de moi pour toujours… »

Tu attrapas alors comme tu pouvais la main de Seiichi au-dessus de toi alors que tu le sentis doucement se baisser, te retrouvant face à face avec lui… tu le regardais dans les yeux … Après quelque seconde, tu te sentis partir … Te laissant tomber contre Seiichi … Le "cœur"" lourd…

©️ Lavandes pour Epicode

avatar
Messages : 39
Date d'inscription : 27/07/2017
True blood
Voir le profil de l'utilisateur




Seiichi Kazato
True blood
Ven 26 Jan - 22:10
Tu te tiens à elle en tremblant, tu arrivais à bout… Un mois… Un mois sans boire de sang… Tenir autant pour la première fois c’était bien… Tenir toute ta vie, tu sentais que ça allait être très compliqué… Tu serais sans doute fou bien avant… En fait, tu comptais quitter Nishiko… Partir. Loin. Dans la forêt, dans une grotte, te jeter d’une falaise pour plonger dans l’océan avec un poids au pied… Les moyens de disparaître sont légions, et tu les as tous envisagé pour savoir quoi faire de ton immortalité sans faire mal à personne… De toute façon, à qui tu manquerais ? Carla t’oubliera avec les années, Nanako étant introuvable tu commences à te demander si elle n’est pas morte aux mains d’un maître violent, et au mieux aux mains d’un maître aimant qui saura faire oublier ton existence, Akemi et Marek ne sont pas éternels et ta disparition sera vite oubliée… Tout ce que tu veux actuellement, c’est mourir… Que ton esprit puisse simplement faire ce que ton corps s’apprête à faire : lâcher.

Tu ne savais plus quoi penser, ta tête te fais souffrir, prête à éclater…

Tu aimes Nanako, comme une sœur… Comme la ravissante femme qu’elle a dû devenir… Comme la petite fille timide qui venait toujours s’abriter derrière toi quand les autres enfants se moquaient d’elle… Tu as passé tes trois dernières années, profitant de ta mort officielle pour errer en ville. Mais jamais… En trois ans… Tu n’as rien trouvé… Pourtant tu en as passé des nuits à la chercher, à rester dehors jusqu’à en attraper la crève… Combien de fois étais-tu tombé malade comme ça ? Tu ne comptes plus. Mais soit les gens ne savent rien, soit ils doivent juger ta dégaine trop louche pour accepter de te donner la moindre information s’ils connaissaient un tant soit peu la jeune femme… Tu n’avais rien, et en toute franchise, tu aurais préféré mourir, que de passer ton éternité à te dire que tu as échoué à tenir ta promesse…

Mais en même temps, tu as vécu trois ans avec Carla… Certes sous le titre d’esclave, à devoir subir sa nymphomanie les fois où ton corps criait grâce, mais en t’amusant avec elle. C’était un style de vie dans lequel tu as mis de côté tes sentiments pour être libre de profiter de ce que la « jeune » rousse acceptait de t’offrir d’elle. Et clairement, plus que des coucheries et un toit, c’est un lien et du réconfort qu’elle t’a offert… Des doutes, des peurs, de la joie, des éclats de rire… Tes moments avec elle n’étaient pas troublés par ton envie de rechercher la petite hybride, et tu ne pensais qu’à celle qui était encore ta maîtresse il y a quelques jours… En fait, tu appréciais même la vie que tu avais. Tu aurais voulu être plus indépendant pour ne pas imposer à Marek ta présence dans leur colocation, ou au moins pour pouvoir payer ta part et rester près d’elle…

Tu avais vécu ta transformation comme une trahison sur plusieurs points… Ton aversion pour les true blood comme Alexis d’un part… Mais plus que tout, son abandon que tu as interprété comme un signe montrant qu’elle ne voulait plus de toi… C’est bête, mais à quel point tu te sentais privilégié de sentir ses lèvres et ses crocs dans ton cou quand tu lui laissé boire ton sang ? De pouvoir partager son lit, de l’écouter se dévoiler. Au fond, tu savais qu’elle t’en disait trop, alors qu’elle disait toujours ne pas vouloir de sentiments… Sauf qu’en se dévoilant autant, comment devais-tu rester de marbre ? Elle aussi, tu l’aimes, et tu le sais tout au fond de toi… Tu avais espéré que cette situation dure encore longtemps, assez longtemps pour que tu puisses décider d’un choix qui semble tellement simple… Et maintenant ?

Le présent avec une femme que tu côtoies depuis trois ans et qui t’as sauvé, plus d’une fois ? Ou le passé avec une femme dont tu n’arrives même pas à remonter la piste, et dont tu ne sais plus rien ?

« Les deux » n’est pas une réponse qui te convient… Tu sens tes larmes couler encore et encore, mouillant tes joues sans s’interrompre… Oui… Cette situation t’aurais convenu encore un peu… Et il n’y aurait pas eu cet accident, qui a fait de toi cet être immortel… Très certainement, tu aurais demandé à Carla d’avoir une relation officielle. L’idée te trottait depuis des mois en tête. « Qu’est-ce que je ferais quand je reverrai Nanako ? » Lui déclarer ta flamme ? Si c’était ton leitmotiv il y a trois ans, tes échecs à la retrouver, et le temps passer avec la rouquine t’avais fait remettre tout ça en question… Tu ne veux pas abandonner la recherche… Tant que tu es en vie, tu veux croire que la kitsune est toujours en vie, et qu’elle t’attend pour tenir ta promesse de la protéger. Oui la protéger… Pas l’aimer…

Tu frémis entre tes sanglots quand tu entends la voix de ta maîtresse à ton oreille, gardant ta tête posée sur son épaule, ton cœur se serrant. Tu lui causerais bien plus de souffrances à rester à ses côtés… Tu savais que les sentiments que tu avais pour elle avaient été réciproques à une époque, mais maintenant elle te le dit clairement. Elle préfère renoncer à ses sentiments pour t’avoir comme un ami… Rien de plus… Tes mains serrent ses épaules, alors que ta mâchoire se crispe… « Non… Ne m’abandonne pas… pas encore… ». Tu relèves rapidement la tête à ses dernières paroles quand elle te demande de lui pardonner ses gestes à venir. Sans que tu n’aies seulement le temps de comprendre, tu te retrouves plaqué au mur, dans un mouvement fluide qui te coupe un peu le souffle en heurtant la pierre. Tu la regardes faire et secoues la tête légèrement. Tu ne voulais pas… Pas de sang… Pas plus de son sang… « Ne te blesse pas plus Carla… » Tu serres les poings, mais te laisse faire. Tu aurais plus d’énergie, tu te débattrais… Mais tu n’avais plus la force de résister, ni même de rester debout, à tel point que c’est elle qui a collé son genou entre tes jambes pour t’empêcher de tomber, t’immobilisant les poignets avec force. Tu t’agitais légèrement, mais seules les parties libres de ton corps étaient aptes à bouger…

La dernière preuve de résistance dont tu fis preuve, c’est de résister au baiser, gardant tes lèvres scellées jusqu’à ce que sa langue experte ne trouve une faille, te les faisant ouvrir pour faire passer le sang. Tu aurais pu recracher le liquide vermeil qui coulait entre tes lèvres, mais c’est celui d’une femme que tu aimes, et que tu respectes… Jamais tu ne seras capable de recracher son sang. Ton instinct de true blood t’impose de le boire, ce que tu fais en te laissant aller. Une dose pour tenir… Avec de la chance, tu pourras tenir plus longtemps sans boire après… Tu bois chaque gorgée lentement, sentant tes forces revenir, à tel point que tu savais que tu pourrais repousser Carla si tu en avais envie à partir de cet instant. Ton œil redevient bleu, alors que le baiser s’éternise jusqu’à ce qu’elle le rompe finalement, alors qu’elle semble essoufflée… Vous aviez pourtant échangé des baisers plus torrides… Tu la regardes sévèrement en ayant repris de l’aplomb, t’apprêtes à l’engueuler pour ça, mais elle te fauche l’herbe sous le pied. Ne pas me laisser mourir de faim ? Elle est séri… Tu la regardes un instant de la tête au pied, remarquant que sa main continue de saigner, alors qu’elle aurait déjà dû commencer à cicatriser ! Et Akemi semblait au courant pour le sang, elle avait déjà dû lui en donner, donc ça faisait moins longtemps que toi qu’elle avait bu du sang… Alors pourquoi était-elle dans cet état ? Elle devrait être en bien meilleur état que toi !! Tu serres les poings, alors que tu t’apprêtes à la repousser pour l’engueuler. Le fait de t’avoir donné son sang avait sans doute accéléré le processus qui l’épuise, à tel point qu’elle te lâche d’elle-même pour s’effondrer devant toi. Rapidement, tu la rattrapes, et la fais descendre doucement pour qu’elle soit à genoux sans se faire plus mal et te redresse en serrant les poings à ce qu’elle rajoute, alors qu’elle reprend. Tu ne demandais que ça d’apprendre à mieux la connaître, savoir ce qu’elle a vécu… Et malgré tout ce que tu avais pu lui dire, jamais tu ne l’oublierais, ton cœur ne supporterait pas d’oublier son visage, ses beaux yeux verts et sa chevelure de feu… Comment tu pourrais oublier celle qui t’as sauvé, qui t’as réconforté alors que tu venais de perdre tes repères, et qui t’as empêché de faire bien des conneries sous le coup de la colère…

Tu la regardes t’attraper la main, alors que tu trembles, toute envie de l’incendier pour son acte t’ayant passé pour laisser place à de l’inquiétude… Tu t’accroupis pour venir lui caresser la joue alors que tes larmes recommencent à courir sur les tiennes, soutenant son regard et voyant à quel point elle semblait épuisée.


« Carla ! Reste avec moi ! Je t’en supplie ! »

Elle tombe sur toi, alors que tu la rattrapes pour la blottir contre toi en tremblant. Non, elle n’avait pas le droit de te faire ça… Tu la serres en pleurant alors qu’elle est inconsciente, espérant que ce n’est que ça… Après tout, les true blood sont immortels, non ? Donc elle peut pas mourir de ça, non… ? Mais malgré tout, tu paniquais complètement à la simple idée de perdre encore une personne à qui tu tiens… Surtout par ta bêtise… Tu colles ton front au sien et murmure.

« C… Carla… Je t’en prie… Ne… Ne m’abandonne pas… Pas encore… pas une fois de plus… Je n… ne veux plus te perdre ! Je suis désolé… Tu n’es pas un monstre… Tu ne seras jamais un monstre pour moi ! Je te dois tellement… Alors je t’en supplie… ne me laisse… Je… Je t’aime… Reviens à toi, s’il te plait. »

▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼






Invité
Invité
Lun 29 Jan - 0:28

Des retrouvailles
déchirante




"Un monstre ? Alors ne m'approche pas !"


Tu n’allais pas mourir rassure toi … nan tu allais avoir du mal à bouger plusieurs minutes et tant que tu n’auras pas bu de sang frais tu auras du mal à voir claire et tenir debout mais en sois…. Tu t’en fichais pas mal… tout ce qui comptais c’est que Seiichi ai bu durant se tendre baiser… Ce baiser que tu n’avais aucunement regretté au vu des circonstances … Tu continuais durant plusieurs seconde se fameux baiser dans l’espoir de redonner de la force a ton tendre protéger …

Pourquoi fallait-il que la vie soit si cruelle ? Tu n’avais pas assez souffert toute ces années ? Nan il fallait t’en rajouter sinon ce n’est pas « drôle » …. Tu avais pourtant toujours –ou presque- été une jeune fille modèle et sage… Tu avais eu ta période garce mais tu t’étais racheter nan ? Tu devais encore payer ? Pourquoi ? Est-ce ce qu’on appelle le retour de karma ? Ce que tu avais fait à tes anciens esclaves étais horrible tu l’admets … mais depuis l’arrivée de Seiichi dans ta vie tu avais changé ! Oui littéralement … tu étais passé de la jeune femme nymphomane abusant de ton pouvoir sur tes esclaves –sexe, sang, drogue, profit d’argent- enfin… La pire des garces… Tu méritais plus que n’importe qui en fait …

---
« Qu’as-tu osé me dire Jillan ?! »

« Maitresse …. Je … nan pardon …. Mais je suis épuisée… »

« COMMENT OSE TU …?! »

Tu te calmas doucement, soufflant lentement et réfléchis posément, et Jillan savais que c’était mauvais pour elle quand tu réfléchissais ainsi devant elle… Tu reposas ton regard sur elle avec ce regard et se sourire sadique et froid, t’avançant vers elle et viens attraper son menton.

« Montre-moi ton cou ma jolie… je vais te punir comme tu le mérite ~ »

L’hybride chat n’avais pas le choix que d’obéir, elle savait ce qu’il l’attendais … Elle essayait de te supplier de lui pardonner mais à peine son cou fut-il libre d’accès que tu la plaquas contre un mur avec violence, la vidant de son sang sans aucune délicatesse, aimant sentir son petit corps essayer de se débattre, perdant de ces forces au fur et mesure jusqu’à s’éteindre doucement, laissant son corps tomber au sol lourdement une fois son corps vider totalement de son sang.

« Tu n’as eu que ce que tu méritais petite garce … »

Comme d’habitude le cadavre avait été jeté dans un endroit au pif, tu avais tellement changé d’identité que la police ne te retrouvera pas de sitôt … Puis tu jouerais encore de tes charmes pour leurs demander de te laisser tranquille. Mais une journée à peine c’était écouler que tu allais chercher une nouvelle proie à exploiter. Après tout pourquoi avoir un esclave si celui-ci n’est pas capable d’obéir aux ordres de sa maitresse bien aimé ? C’est leurs boulots après tout !

---

Tu revoyais cette scène … Jillan était-elle celle qui avait tenu le plus longtemps… six mois … Six…putain…de…mois à te supporter toi et tes envie de nympho et de profiteuse… l’envoyant parfois se prostituer pour te faire de l’argent sur son dos… cette neko avait pourtant été la plus sage de toute, elle avait réussi a t’attendrir a un certain temps mais une journée pourris plus un refus te fis péter un plomb et tu l’avais tuer sans hésiter une seule seconde …

Tu te sentis doucement partir après avoir dit quelque mots a Seiichi alors qu’il t’avait rattrapé en te serrant contre lui en te suppliant de rester vivante… Tu n’étais pas inconsciente… nan tu entendais tout ce qui se passait autour de toi … et les mots de Seiichi eurent l’effet d’un électrochoc puissant … A tel point que tu rouvre les yeux avant de reculer loin de lui… Comme effrayer….

« N...NAN !! NAN TU NE PEUX PAS M’AIMER !!!! »

Tu viens alors te tenir la tête comme une folle en te recroquevillant sur toi-même avant de reprendre tes paroles :

« Je suis un monstre … un monstre ignoble !! J’ai pris des milliers de vie sans aucune pitié !! Tu ne peux pas aimer quelqu’un comme moi… Tu n’as pas le droit … »

Tu reprends alors doucement tes esprits… après être resté plusieurs secondes voir minutes à te tenir la tête sous le regard impuissant de Seiichi… Tu fini par relever la tête doucement… Tu le regarde alors dans les yeux… Pleurant de plus en plus avant de revenir vers lui et dire :

« Pardon … je... je perds la tête Seii… j’ai peur … je suis perdu… j’ai mal… partout… même là où il y avait mon cœur il a plus de quatre mille ans… Mais pourtant il a été arraché… Arracher par moi-même … Seiichi me laisse pas sombrer … je t’en supplie … aide moi à rester celle que j’étais quand tu étais la… Mais surtout … »

Avant de continuer, tu viens poser ta tête sur ton épaule et ta main sur ce qui était un cœur qui battait il y a plusieurs semaines :

« Ne tombe pas amoureux de moi… on ne doit pas… Une fille mieux que moi te mérite … Une fille avec qui tu passerais des moments amoureux et complice … Apres tout ça j’en serais incapable avec toi… Pardon … Je sais que ça contre dit ce que je t’ai dit plus tôt mais … Avec tout ça… je vais finir par perdre la tête … je ne veux plus tuer des innocents… Alors… permet moi de garder ma santé mental tel qu’elle était quand je t’avais prêt de moi tous les jours … »

Pour finir tes paroles, tu relevas faiblement la tête avec un sourire un peu triste et caressa la joue de ton jeune protéger avant de l’embrasser sur la joue en tremblant et fini par dire :

« Tu veux bien… M’aider a rentré ? Ou au moins au bar… le winchester un peu plus loin… enfin quelque part ou quelqu’un pourra me donner de son sang ? Je ne pourrais pas me lever seule… Ou trouver quelqu’un pour me donner son sang … sans que j’aie à le tuer après ? Tu serais un ange mon Seiichi…»


C’était sans doute trop demander mais là tu n’arrivais plus à bouger, tu avais perdu tes dernières force en revenant vers lui plutôt… Tu essayais de sécher tes larmes qui coulaient encore sur tes joues… Sur ta peau glacer … Que tu hais tant maintenant …

©️ Lavandes pour Epicode

avatar
Messages : 39
Date d'inscription : 27/07/2017
True blood
Voir le profil de l'utilisateur




Seiichi Kazato
True blood
Mar 6 Fév - 21:11
Non… Pas une autre… Tu as déjà perdu Nanako, tu ne veux pas la perdre elle aussi ! Pas encore… On t’avait arraché ta sœur adoptive… Maintenant on veut te retirer la femme que tu aimes… Pourquoi le destin s’acharne ainsi contre toi ? Tu la serres contre toi, les larmes roulant le long de tes joues pour venir s’écraser sur son visage angélique. Tu pleures encore et encore en tremblant d’inquiétude pour elle, pensant qu’elle allait y passer pour de bon… Au moins, tu sais comment la rejoindre si c’est le cas… Paniquant complètement, tu la supplies… de rester consciente, de ne pas t’abandonner, de te pardonner… Et surtout… tu lui dis tes sentiments… Ce que tu ressens pour elle depuis quelques semaines, voire quelques mois, à te poser la question… Oui, tu l’aimes. Tu voulais être à ses côtés… Et c’est pour ça que tu as mal vécu le fait qu’elle t’abandonne plutôt qu’elle te passe un savon… A ses côtés, tu aurais sans doute plus vite accepté ta condition de true blood au lieu de lutter, et passer l’éternité avec elle te paraissait intéressant. Tu aurais sans doute rougis si la réaction de la rouquine n’était pas aussi violente. Tes mots l’avaient fait réagir, mais pas comme tu l’aurais espéré… Elle s’était éloignée de toi rapidement, comme si elle te fuyait, alors qu’elle crie comme une démente que tu ne peux pas l’aimer, avant de se tenir la tête.

« C… Carla ? »

Elle se tient la tête, en se recroquevillant, ressemblant à une folle. Pourquoi disait-elle ça, alors qu’elle t’avait avoué les mêmes sentiments quelques instants plus tôt ? Tu la regardes sans réussir à t’approcher, ta main levée dans sa direction. Tu n’aurais pas entendu ces mots, tu te serais jeté sur elle pour la prendre dans tes bras et la réconforter, mais son cri t’avait figé sur place. Tu la regardes se recroqueviller, tandis que tu baisses doucement la main quand elle recommence à parler. Tu le savais qu’elle n’avait pas toujours été gentille, juste ta soif te faisait perdre peu à peu la tête, alors avec tout le chagrin qu’elle semblait porter sur ses épaules, tu te doutais depuis bien longtemps qu’elle n’avait pas toujours été une douce buveuse de sang comme elle est maintenant… Tu serres les poings alors qu’elle s’acharne.

« C’est pas une question de droit ou non ! Je t’aime Carla ! Peu importe ce que tu as fait, j’ai vu ce que tu fais maintenant, et ça, ça m'importe… »

Tu serres les dents, la regardant avec tristesse et douleur, te sachant complètement impuissant. Ton cœur était déchiré… Elle t’avait abandonné une fois dans la ruelle où tu l’as traitée de monstre… Et elle recommençait… Encore dans une ruelle… Tu la regardes rester recroquevillée, ne sachant pas quoi faire, ton cœur hurlant deux choix… Veiller sur elle ? Ou être le premier à l’abandonner cette fois ? Tu n’arrives pas à bouger alors que ta tête te fait mal, et que tu détournes ton regard plein de larmes. Pourquoi ? Pourquoi, alors que tu réponds à ses propres sentiments ? Tu croises son regard que tu fuis rapidement, et esquisse un mouvement de recul en te redressant légèrement, ne sachant toujours pas quoi choisir.

Tais-toi…

Tu trembles en l’entendant s’excuser… Elle a peur… Elle est perdue… Elle souffre… Tout comme toi… Tu ne la regardes pas. Tu ne veux pas la voir autant que tu veux être le seul à pouvoir la contempler. Tu serres les poings alors que tu t’apprêtes à te détourner quand elle te supplie de l’aider à ne pas la laisser sombre… Une boule se forme dans ta gorge… Elle te jetait, mais en plus elle te demandait de rester à ses côtés pour l’aider à rester comme elle était durant ces trois dernières années…

Va-t’en !

Tu sens un poids contre toi, et baisses les yeux pour voir le crâne de la rouquine, alors que sa main se pose sur ton torse, au niveau de ton cœur que tu as désespéré à sentir rebattre il y presque un mois… Tu voulais… Tu voulais rester… Garder espoir… peut-être qu’un jour vous pourriez être ensemble, le temps que les choses se tassent… Vous aviez l’éternité, donc pourquoi pas ? Juste disparaître quelques temps de vos vies et revenir d’ici quelques années, quelques décennies ? Tu serres les dents quand elle rouvre les lèvres.

Tais-toi !!

Une fille mieux qu’elle ? Quand on est amoureux, tous les autres vous semblent fades… Vous vous amusiez bien ensemble, tu te sentais complice avec elle. Assez pour avoir développé de tels sentiments à son égard… Mais elle enfonce le clou, te faisant encore plus pleurer. Ses excuses te font encore plus mal… Surtout de l’entendre dire qu’après tout ça, elle en serait incapable… A ces mots, tu fais un gros effort pour ne pas t’effondrer, alors que tu serres les poings à te faire saigner la paume des mains. Tu l’avais laissée faire, pas un moment tu n’avais desserré la main pour la toucher de toi-même, et pour lui apporter un geste réconfortant.

Qui voudrait réconforter quelqu’un qui vous détruit le cœur de la sorte ? Ses propos n’ont pas de sens pour toi… Tu voulais rester à ses côtés, justement pour l’aider à aller mieux, à ne pas perdre la tête. Elle ne veut plus tuer, elle veut rester telle qu’elle était quand tu étais à ses côtés tous les jours… Mais sans toi à ses côtés… Tu la regardes avec tellement de sentiments différents que tu ne saurais pas dire quelle tête tu tires… Colère, tristesse, inquiétude, chagrin… Tout ça coulait dans tes larmes, et s’exprimait dans ton regard… Mais malgré ça, il y avait aussi de l’amour, de la douceur… Tu la fixes, alors qu’elle t’offre un sourire un peu triste… Tu la laisses faire quand elle te caresse la joue, essuyant une part de tes larmes avant de déposer un baiser aussi froid que ta peau sur celle-ci. Tu lui en veux… Ce n’est pas comme ça que tu pourras oublier tes sentiments pour elle… Pas en étant aussi attentionnée avec toi… Tu poses une main sur ses hanches pour la retenir alors que tu sens qu’elle n’a plus de force, et serres les dents à sa demande.


« Je ne suis plus « ton » Seiichi… »

Ta voix s’était faite bien plus cassante que tu ne l’aurais souhaité, mais le fait qu’elle utilise le « mon » alors qu’elle vient de te jeter te faisait mal.

« Tu es ignoble, Carla… Je suis déjà amoureux de toi… Tu veux être comme tu étais quand j’étais à tes côtés durant ces dernières années, mais tu ne veux pas de moi à tes côtés ?! Je ne te comprends pas… J’essaye… mais j’arrive pas… à comprendre… Je t’aime, Carla… Ne… »

« Ne m’abandonne encore ! ». Tes mots ne sortent pas, ils sont trop cruels, et tu n’as pas envie de les lui infliger. Mais cette fois encore, elle t’abandonne, et encore une fois, ce sera sans retrouvailles joyeuses… Ou du moins, pas avant longtemps…

« Désolé…c’est égoïste… mais laisses-moi juste un peu de temps… comme ça… Une dernière fois… »

Tu la serres contre toi en pleurant encore et encore, réalisant que tu perdais celle que tu aimais pour un mot malencontreux… Elle t’aurait engueulé ce jour-là au lieu de te laisser là… Tu lui aurais couru après dans cette ruelle quand elle t’abandonnait comme punition pour tes mots… Vous vous seriez expliqués… Tu lui aurais avoué tes sentiments… Rien de tout ça ne serait en train d’arriver… Tu la serres comme un désespéré, t’adossant à un mur et essayant de te calmer. Ton cœur, mort, te fait souffrir. Tu prends quelques minutes à te calmer, la tenant comme une précieuse poupée de verre contre toi, et essuies tes larmes, avant de regarder à l’opposé de la jeune femme, alors que tu la portes en passant un bras derrière ses épaules, et l’autre sous ses genoux. Vu de l’extérieur, ça fait très romantique… Mais de ton point de vue, c’est totalement cynique, déplacé, et douloureux après ce que vous venez de vous dire. Tu marches en silence, ne répondant pas à ses tentatives de discussion, alors que tu remontes la rue. Tu t’arrêtes devant la porte du Winchester, et sens ton cœur se serrer. Elle ne t’avait jamais parlé de ce bar… Pourtant si à l’époque, c’était un endroit où elle aurait pu recevoir de l’aide, elle te l’aurait dit, non ? Alors pourquoi ici ? Outre la proximité du lieu, c’est aussi pour ça que tu avais décidé de l’amener dans ce bar… Tu sens aussi d’avance que ce que tu vas voir ne va pas te plaire, mais tu t’en fous… Tu ouvres la porte de la main qui soutient ses genoux, et la pousses du pied, avant de rentrer en gardant précieusement contre toi celle qui te fait encore saigner le cœur juste par le simple souvenir de ces trois ans.

▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼






Invité
Invité
Ven 16 Fév - 14:41

Des retrouvailles
déchirante




"Un monstre ? Alors ne m'approche pas !"


Ta tête te fais mal… mais le pire… c’est ta tête … Elle bourdonne… Tu entends hurler à l’intérieur de ta boite crinière aussi… Tu entends hurler une voix féminine… Une voix que tu connais bien… La tienne ! Elle hurle … quelque chose d’incompréhensible au premier abord … Mais elle se répète… Encore et encore … des centaines de fois même … jusqu’à ce que tu parviennes à comprendre ce que tu essaie toi-même de te dire….

« TU N’ES QU’UN MONSTRE ! »

Oui… tu n’es qu’un monstre … un monstre buveur de sang… Un monstre profitant des faiblesses des autres … Un monstre égoïste … un monstre cruelle et assoiffé de sexe… Pourquoi toi ? Pourquoi il y a plus de quatre mille ans tu n’es pas morte ? Pourquoi tu n’as plus la possibilité de mourir et de gouter à l’enfer éternel ? Tu ferais un bon bourreau non ? Tu te souviens de cette série que tu regardais pour passer les temps il a quelque semaine… celle ou Lucifer, le roi de enfer avait décidé de descendre sur terre avec Mazikeen, une femme adorant torturer autrui en enfer … Tu aurais peut-être ta place là-bas non ? Si cela se passait tel quel… Peut-être que tu te sentirais enfin à la maison là-bas… Mais jamais… Jamais tu ne pourras gouter à se plaisir… qu’est la mort.

Tu voyais bien que tu faisais peur à Seiichi, enfin peur… Peur dans ta folie et non peur que tu lui saute à la gorge… Nan… Il voyait bien que ton état étais horrible à supporter autant pour toi que pour lui… Tu avais brusquement reculé à ces mots… « Je t’aime » Nan… Il ne peut pas t’aimer … Il n’a pas le droit … il en souffrirait plus qu’autre chose… Tu le savais… car plus rien ne serais comme avant à présent … Tout changera et toi… tu voulais que rien ne change… Tu entendais encore cette voix dans ta tête … Cette voix qui ne cessais de t’humilier … De t’appeler le monstre … le plus ironique… c’est que la voix changeais au fur et à mesures… devenant celle d’une enfant … Puis celle d’un homme … Puis d’une femme différente de la tienne… et pour finir… celle d’un jeune homme. Ta petite sœur, ton père, ta mère ainsi que Seiichi… Tu les avais tous dessus…

Tu délirais complétement … Ton « cœur » te suppliais de rester avec lui mais ta tête tu hurlais que tu n’avais pas le droit de rester avec lui… N’étant qu’un monstre méritant d’être seule pour l’éternité… Cela te rappelle ce maudit réveil… ce réveil si difficile … te rendant compte que même le destin te chiait littéralement à la gueule… Tu étais doucement revenu vers lui… il t’avait répondu mais a vrai dire tu ne l’écoutais qu’à moitié … en fait ton délire prenais toute la place dans ta tête et rien ne restais a par ce mot…. « Monstre » … Tu avais posé ta tête contre lui, lui demandant … nan le suppliant de ne pas te laisser sombrer dans la folie… ça réponse arracha sans doute ce qui restais de ton amour pour lui …

Je ne suis plus « ton » Seiichi…

Tu avais dit ça par pur reflex … Après tout… il restait précieux à tes yeux … tu ne voulais pas le perdre … Tu te souviendrais pour toujours de votre rencontre … De vos moment passer ensemble … de vos ébat fougueux … de vos dispute n’ayant ni queue ni tête … de vos nuit l’un contre l’autre … De… ces baiser partager … Tu tremblais contre lui, ces paroles t’avais fait tant de mal … Il avait continué en répétant qu’il ne comprenais pas ta logique … c’est vrai qu’elle n’est pas claire … mais… Tu étais partagé entre : Rester à ces coter et essayer de renouer doucement votre lien… et le laisser partir faire sans doute sa vie ailleurs avec une autre femme… L’imaginer au bras d’une autre… Te rendais malade à en crever mine de rien… Mais tu n’avais pas le droit d’être jalouse, après tout… Tu t’étais bien réfugié dans les bras de ce pauvre loup-garou qu’est Kyle…

Ces dernières paroles… Te firent pleurer de nouveau… Tu le sentais te serrer contre lui… comme un enfant à qui on oblige de dormir sans son précieux doudou… Le genre d’étreinte si douloureuse… Autant pour lui que pour toi… Etes-vous masochiste ? Sans doute … Tu avais donc fermé les yeux, restant contre lui, profitant … Une dernière fois de la douceur de ce câlin… Un câlin aussi doux que brutal. Doucement, tu le sentais passer son bras derrière tes épaules et l’autre sous tes genoux… Pour les passants ça allait sans doute être semblable a deux amoureux jouant à la sérénade mais pour vous… cette position est si douloureuse… Elle t’arrache un peu plus ton cœur qui n’existe plus…

Tu lui indiquais le chemin comme tu le pouvais, il avait pris la direction du winchester … peut être qu’au moins à la vue de Kyle… Seiichi arrêterais de t’aimer et t’oublierais… Une fois devant la porte, tu avais l’air si … fatigué… Si … morte ! Tu sentis la chaleur du bar t’envahir et tu as pu entendre Kyle crier ton prénom a ton arriver… rapidement, il avait demandé à Seiichi de le suivre dans la réserve, là où vous seriez tous au calme. Une fois dans la réserve… Kyle n’hésite pas une seconde à te donner de son sang… tu avais si peur de la réaction de Seiichi mais au moins… Il cesserait sans doute de t’aimer et c’était mieux pour vous deux. Tu savais à quoi allais ressembler les jours à venir… Tu resterais enfermer, te faisant passer pour morte un bon moment… ne mangeant que ce qui te semble nécessaire … Et surtout… parler si tu en vois l’utilité…

Pardon Seiichi… croit moi… c’est pour ton bien …

©️ Lavandes pour Epicode

avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 12/10/2017
Localisation : Bar The Winchester
Loup-Garou
Voir le profil de l'utilisateur




Kyle Harper
Loup-Garou
Jeu 22 Fév - 19:10
[Special Guest]

Aujourd'hui, c'était très calme. Il faut croire que les gens n'avait pas vraiment une envie de boire. Les clients étaient présent en majorité courant l'après-midi et encore ce n'était pas trop ça. Le calme plat Kyle se disait qu'il était peut-être profitable de fermer pour aujourd'hui.Il n'était pas question d'attendre bêtement jusqu'à 2 heures du matin pour rien. Hors quelque chose qu'il ne vit pas venir arriva. Un homme, un True blood qu'il ne connaissait pas avec dans ses bras la femme qu'il aime. Il ne se fit pas attendre et d'un geste vif il était déjà aux côtés de Carla.

CARLA!!! Mon dieu, qu'est ce qui s'est passé?

Il ne lui suffisait de voir qu'elle était épuisé... En manque... c'est un état de manque de sang. Kyle gronda intérieurement mais se fit entendre car il savait ce que représentait un manque à ce point. Elle était comme ivre morte. Du moins c'est une expression car Carla ne pouvait pas être ivre. Il se fit suivre en direction de la réserve après avoir fermé rapidement l'entrée du bar. Ne se faisant attendre Kyle transforma sa mâchoire pour se mordre l'avant bras et le coller dans la bouche de la belle rousse inquiet. Elle devait boire, il fallait qu'elle boit. Qu'elle le veuille ou non Kyle la força à boire son sang encore même si elle avait déjà retrouver ses esprits, il voulait qu'elle ai de la réserve. Ce n'était pas grave dans son cas de loup garou il se régénère vite et lui est vivant et produit ce fluide vital qui peut la faire vivre. Lorsque Kyle et uniquement lorsqu'il jugea que s'est bon il retira son bras qui se referma presque aussitôt. Il était assis Carla adosser contre lui il lui caressait tendrement sa chevelure et son visage. Il s'en foutait si le True Blood rageait ou non ou même de voir qu'un loup aimait Carla et que de la façon dont il s'occupait d'elle démontrait qu'il avait quelque chose d'intime au delà de l'acceptable. Il releva les yeux pour regarder le jeune homme face à lui et de son visage indifférent et sérieux mais d'une voix tout à fais déterminé, il prit la parole et il ne valait mieux pas discuter.

Je la garde avec moi pour cette nuit. Elle doit se reposer le temps de bien assimilé tout ce sang dans son corps. Je lui en ai donné plus que nécessaire pour la remettre en état car je ne veux pas voir ce genre de chose se reproduire.

Kyle se leva portant maintenant Carla contre lui, il la ramena au premier étage chez lui et l'allongea sur son lit pour qu'elle se repose. Libre au True Blood qui l'ai ramener de le suivre ou non au premier étage. Adosser au mur il observait Carla se reposer, il veillait sur elle et restait calme pour pallier maintenant au petit manque de sang en lui le temps qu'il en fabrique à nouveau.

Merci de l'avoir ramener... Bien que je ne comprends pas pourquoi tu ne l'as pas sauver toi même, m'enfin bref je ne veux pas savoir bien que je sache déjà tout... J'ai mon idée dessus.

Une grande fluctuation d'inquiétude et d'amour pour Carla fluctuait dans son corps. Il espérait en avoir donner bien assez de sang et plus que nécessaire. Il se demandait ce qui se passerait par la suite mais en dehors de Carla, il était hors de question de dormir avec un True Blood inconnu à côté. Carla c'était l'exception, mais il n'aimait pas vraiment les True Blood pour des raisons évidentes et des raisons personnelles. Il le regarda et se mit face à lui tendant la main pour le saluer toujours avec son regard indifférents et sérieux.

Kyle Harper, enchanté.

Il se demandait comment il allait réagir et à vrai dire c'est ce qui l'intéressait pour pouvoir le jauger sur comment est-il avec autrui et son ennemi naturel. Kyle n'était pas idiot non plus, il y a un lien entre lui et Carla, il voulait savoir à quel point et le degré de réciprocité. Cela faisait néanmoins une part de mystère que Carla s'était omis de lui en parler. Il est vrai que Carla est une femme avec beaucoup de mystère, mais il espérait ne pas en avoir beaucoup et trop souvent. Tel un pré-sentiment, il savait qu'il y en aurait beaucoup. Une si belle femme comme Carla à beaucoup de chose à cacher ou à dire surtout en comptant son vécu. Il ne savait pas dans quoi il allait trempé, mais il savait qu'il n'allait pas tarder à découvrir et que pas forcément toute les choses allaient lui plaire. Notamment des vestiges du passé un jour ou l'autre. Il repensait à son premier rendez-vous avec la belle rousse et à la première fois qu'il l'avait rencontrer. Il y avait quelque chose qui... semblait avoir un lien, cause et conséquence. Il avait l’impression de résoudre un puzzle. Il regardait Carla avant de s’asseoir près d'elle lui offrant sa main chaude de loup pour qu'elle ressente sa présence attendant tranquillement une avancée.
avatar
Messages : 39
Date d'inscription : 27/07/2017
True blood
Voir le profil de l'utilisateur




Seiichi Kazato
True blood
Sam 24 Fév - 18:33
Les dents serrées, les poings serrés, la gorge serrée, et le cœur serré… Tu pousses la porte de ce bar… Tu le sais que ça ne va pas te plaire… Si elle avait un allié ici depuis tout ce temps, pourquoi elle ne t’en avait pas parlé ? Sans doute parce qu’elle le connait depuis peu. Tu rentres en portant ta cruelle bien-aimée. Tout ce que tu voulais, c’était vivre à ses côtés, avec les sentiments que vous partagiez. Tu voulais vraiment redevenir « son » Seiichi, mais c’est elle qui s’y refuse… Et étrangement, tu sentais que la raison de son refus se trouvait ici.

Un homme, déplaisant au possible… Tu ne sais pas ce que c’est, tu ne sais pas qui il est, mais deux choses te font frémir de malaise… Sa présence, inexplicablement… Et le fait qu’il ait accouru avec tant d’inquiétude auprès de la femme que tu aimes. Tu le détailles rapidement, un grand aux cheveux noir de jais, aux yeux d’or… Enfin, à l’œil, puisque comme toi il portait un bandeau sur son œil droit.
En toute franchise et en toute objectivité, c’est quelqu’un de classe, bien loin du clodo que tu étais devenu en te retrouvant sans domicile il y a un mois. T’avais beau squatter des lieux couverts, tu utilisais le peu d’argent que t’accumulais pour louer une chambre d’hôtel pour te doucher.
En toute mauvaise foi et subjectivité, un connard qui avait dû abuser de la faiblesse de Carla suite à votre dispute…
Mais malgré ça, tu sentais que son inquiétude était sincère dans son ton et ses actions, et ça te faisait encore plus peur… encore plus mal… Tu baisses les yeux pour regarder le visage souffrant de Carla avec tristesse et inquiétude.

« Pourquoi as-tu eut la cruauté de me dire que tu m’aimais… Alors que tu t’es réfugiée dans les bras d’un autre ? ». Le cœur en pleur et l’âme en peine, tu te maîtrise tant bien que mal pour afficher une expression neutre, essayant de faire disparaître la douleur et la tristesse de ton visage, et suivant bon gré mal gré celui qui semble être le gérant de ce bar quand il prit la direction de la réserve. Tu retiens un grondement en sentant l’odeur du sang quand l’inconnu s’ouvrit l’avant-bras pour le coller à la bouche de la magnifique rousse. Clairement, tu te crispes, la mâchoire serrée à tel point que tu t’en faisais mal. Pas ça… C’était toi qui lui donnais ton sang… C’était toi qui étais là pour elle ces trois dernières années… Et la seule raison qui t’avais empêché de l’aider, c’est parce qu’elle aurait  gaspillé ses dernières forces pour te fuir… Se refusant de prendre du sang alors qu’elle t’en avait donné… Tu savais comment elle allait réagir. Et tu savais que tu ne pouvais rien faire… Tu savais qu’elle allait boire du sang ailleurs même quand tu étais son esclave, vu qu’elle te laissait le temps de récupérer… Mais voir ouvertement quelqu’un d’autre lui donner son sang te faisait mal. Parce que c’est une des nombreuses choses qu’elle t’avait retiré.

Tu ne fais attention qu’à ta précieuse maîtresse, souhaitant qu’elle rouvre les yeux… qu’elle te dise qu’elle divaguait par manque de sang, et surtout que tout redeviendrai comme avant, et que vous retourneriez dans le petit appart au-dessus du salon de tatouage… Que vous renoueriez votre lien… Lorsqu’il finit de donner ce liquide vermeil à l’immortelle beauté, il prit Carla contre lui pour la cajoler et la rassurer par des caresses tendres qui te firent bouillir de rage. Tu prenais sur toi pour ne pas lui sauter dessus et lui retirer cette femme trop bien pour lui… Tu serres les poings en regardant les gars aux cheveux noirs quand il prend la parole. Si son visage est sérieux et indifférent, le tien n’arrive plus à cacher la rage et la tristesse qui te déchirent, aussi le foudroies-tu du regard quand il te dit d’une voix ferme et déterminée qu’il la garderait à ses côtés pour la nuit car elle a besoin de temps et de repos pour assimiler le sang qu’il lui a donné. Il se permet même de préciser qu’il lui a donné plus pour ne pas revoir ce genre de situation se reproduire, ce qui te fait serrer les poings. Donc, ce gars la connaissait assez, la voyait assez régulièrement, et en connaissait suffisamment sur les True Blood, pour se rendre compte à quel point elle était en manque de sang… Tu le regarde se lever en tenant Carla contre lui, avant de partir vers l’étage. Tu restes un instant immobile, ne sachant pas quoi faire avec la tristesse, la colère et la peur te ronger. Tu les suis, le pas lourd comme celui d’un condamné, et regarde la ravissante rousse allongée dans le lit alors que son jules est adossé au mur à la regarder se reposer.

Tu t’arrêtes au pas de la porte et grinces des dents en le regardant du coin de l’œil quand il te remercie, et qu’il te blâme de ne pas l’avoir sauvée moi-même. Un grondement sourd s’élève de ta gorge, tout sauf amical. Il veut pas savoir alors qu’il sait tout ? Elle lui en a parlé ? Elle lui a parlé de tout ça, alors qu’elle ne t’avait même pas dit pour l’existence de cet homme ? Tu trembles de rages. Il a son idée ? Il pense vraiment pouvoir comprendre qu’elle t’en aurait empêché parce qu’elle t’a justement donné ses dernières forces ? Il pense vraiment que tu préfèrerais pas mourir pour elle en lui donnant tout ton sang ? T’étais heureux à lui donner ton sang quand tu étais encore humain. Tu le regardes quand il te fait face en se présentant.

Kyle Harper…

Enchanté… Enchanté ? Il va vite déchanter ! D’un geste brusque, tu écartes sa main d’un revers.


« Seiichi Kazato. Vu que tu sais déjà tout, tu dois savoir qui je suis… »

Ton regard est dur. Ton œil bleu vire au rouge sous les émotions qui te tiraillent, amour, haine, colère, déception, tristesse. Elle t’abandonne ! Encore une fois ! Et définitivement… Les larmes sans même que tu t’en rendes compte. Virilité ? Fierté ? Qu’est-ce que tu peux bien en avoir à foutre de toute façon ? Tu pleures juste la perte de la femme que tu aimes et la trahison que tu ressens. Elle te dit qu’elle t’aime mais se réfugie dans les bras de ce gars ?
Elle t’a transformé parce qu’elle voulait que tu vives ? Mais tu devais vivre sans elle ? Tu aurais au moins espéré que ce soit parce que ce que tu ressentais était réellement réciproque, et ne disparaisse pas juste au bout de quelques jours auprès d’un autre, et que vous puissiez continuer de vivre ensemble. Tu aurais dû lui dire avant l’accident, au lieu de vous disputer encore et encore sur le fait que tu ne voulais pas devenir un True Blood.
Mais maintenant, comment tu devais vivre sans elle ? Après trois ans à partager sa vie, entre rire, disputes, baisers tendres et ébats fougueux… Elle était devenue la seule personne que tu côtoyais avec son colocataire, tu vivais dans une bulle que tu ne quittais que pour chercher une trace de ta sœur adoptive… Après tu étais toujours aux basques de ta maîtresse quand vous sortiez ensemble. Tu baisses le regard, non pas par soumission ou peur envers Kyle, mais plus comme si tu regardais Carla qui était cachée par l’homme et dis le cœur serré.


« Je t’aime… Malgré tout ce que je ressens… Je t’aime… Mais pour notre bien à tous les deux… Tu aurais dû me laisser mourir… Tu aurais moins souffert, et moi aussi ! Et puis tu l’as dit, je ne suis qu’une connerie de plus. Comme lui… »

Lui… Alexis… Après tout, c’était de sa faute… Tout était de sa faute… Il n’aurait pas massacré tes parents… Il ne t’aurait pas mené à elle comme une vulgaire boite de chocolat… Il ne serait pas tombé sous son charme…

Tu serres les poings.

Non… Lui aussi est tombé dans le même piège que toi… Lui aussi était victime de son amour pour elle… Elle n’aurait pas transformé Alexis, rien ne serait arrivé… Tes parents seraient en vie… Tu ne serais pas là, à souffrir et à souhaiter les deux seules choses que tu n’auras jamais ! La femme que tu aimes et la mort… Tu regardes son nouvel amant venir lui tenir la main en s’asseyant à ses côtés, et retiens un grondement.


« Pourquoi tu m’abandonnes encore si tu voulais que ce soit comme avant… ? » « Pourquoi j’ai aussi mal à les regarder ensemble ? » « Pourquoi… Pourquoi elle me prend encore une chose importante ? » Toutes ces questions te tournes dans la tête alors que tu restes sur le pas de la porte, et les regardes en tremblant. Tu commences à faire un pas, avant de dire.

« Tu pourras revendre mes fringues ou les filer à d’autres esclaves, j’irai pas les chercher… Je reste pas plus longtemps. »

Tu t’approches de la fenêtre que tu ouvres. Un étage pour un True Blood alors que tu prenais l’habitude de t’isoler sur les toits… Tu enjambes la fenêtre et lances à Carla en effleurant ton bandeau du bout des doigts.

« T’as pris le même modèle en plus… »

D’un geste vif, rageur, et violent, tu viens arracher ton bandeau, te griffant un peu le front en faisant perler le sang avant de le jeter sur sol de la chambre.

« Haï moi… empêche-moi de te revoir, mon amour… Adieu… ». Même ça tu n’arrives pas à lui dire. Même un adieu bloque à tes lèvres… Tes larmes coulant encore,.tu regardes Kyle avec douleur et tristesse, avant de murmurer en sautant dans la rue.

« Prends soin d’elle… mieux que moi… »

Tu atterris au sol souplement, et rabat le bandeau qui tient tes cheveux, vestige de ton enfance, pour couvrir tes yeux avant de disparaître rapidement dans la foule.

[HRP: désolé pour le changement de couleur de dialogue, mais changement de fond, tout ça, tout ça et flemme de chercher une fiche rp x)]

▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼






Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AG-Corporation :: Flood :: Corbeille :: Rps terminés-
Sauter vers: