RSS
RSS



 
N'oubliez pas qu'il y a le nouveau serveur du forum qui a été ouvert il y a peu, vous le trouverez alors en annonce sur l'ancien et aussi en cliquant sur le logo. Il y aussi le recensement, même si vous avez décidé de partir dite le nous quand même.

 :: Premier pas~ :: Présentation :: Présentations terminées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les piranhas ne sont pas tous dangereux [Fini]

avatar
Messages : 21
Date d'inscription : 11/12/2017
Hybride
Ven 5 Jan - 15:09


Tsuyoshi Saito





Présentation globale
PRÉNOM • Tsuyoshi "Tsutsu"
 NOM • Saito
 SEXE • Masculin
 ÂGE • 26 ans
 ORIENTATION SEXUELLE • Homosexuel
 NATIONALITÉ • Japonais

 ESPECE • Hybride piranha rouge
 CLASSE • Maître gentil
 PROFESSION • Propriétaire de Fushigi, un magasin de babioles.
 AUTRE ? • ici
 
 DON(S) •
Sa capacité à déchiqueter sa nourriture, plus un avantage qu’un don, mais cela le distingue quand même du reste des personnes.

Dans l’eau, c’est un bon nageur, très à l’aise et assez rapide. Il peut d’ailleurs y rester aussi longtemps qu’il veut sans subir le phénomène de fripement de la peau.

Il peut rester une bonne heure sous l’eau, sans avoir à remonter à la surface pour reprendre de l’oxygène.

 LIMITATION(S) •
Il doit régulièrement s’immerger dans l’eau afin de ne pas ressentir de fatigue ou de mal être. Il ne s’évanouira pas sous une forte chaleur mais ne peut pas rester indéfiniment sans une source d’eau (qu’il en boive ou qu’il s’asperge avec) sinon sa peau subira quelques craquelures dûes au manque.

 FEAT• Matsuoka Rin - Free!


Caractère & Physique

Caractère
Tsuyoshi est un mélange de douceur et de boule de nerfs. Tout dépend des situations et des personnes qui se trouvent en face de lui, vous devez bien vous en douter. La vie d’hybride, même si le piranha ressemble plus à un humain, reste dangereuse et il ne doit pas baisser sa garde. En soit, être un esclave n’est pas ce qu’il le dérangerait le plus, non. Mais ne plus pouvoir faire ce qu’il veut serait plus un problème pour ce propriétaire de magasin. Il y est assez attaché, plus qu’on pourrait le penser. Il pourrait effectivement tomber sur un maître ou une maîtresse qui le laisserait faire au gré de ses envies mais comme cela n’est pas sûr, autant profiter de son manque d’attributs animaux pour se faire passer pour un humain et ainsi prendre en main ses propres choix.

Ne vous méprenez pas, ce n’est pas un forcené du travail, il sait aussi se détendre. Il sépare totalement sa vie privée de sa vie professionnelle. Tandis que la dernière est une part de sa vie où il se montre sérieux, l’autre part de sa vie est un ensemble de moments où l’on peut voir sa véritable personnalité si l’on peut dire. Joyeux, clairement attiré par le fait de taquiner les gens, il est aussi quelqu’un de généreux dans la mesure du possible. Il sait également faire preuve de beaucoup de compréhension envers les problèmes et les situations des gens qu’il rencontre. Il réagit selon la personne en face de lui, la gentillesse entraîne la même chose de sa part, tout comme la méchanceté.

D’ailleurs la différence de personnalité entre le côté travail et le côté vie personnelle est assez flagrante et parfois même choquante. Il peut passer par moment pour un grand gosse, assez souvent même, mais il n’en reste pas moins quelqu’un qui sait se montrer mature et responsable. Courageux parfois également, lorsqu’on sait que cet hybride se fait passer pour un humain et vit une existence aux apparences paisibles, même si l’on pourrait comparer ça à une insouciance stupide. Il sait simplement ce qu’il veut et fait en sorte d’y parvenir. Il a toujours aimé les petits bibelots en tout genre et a décidé depuis longtemps d’en vendre, mais avant de se lancer à son compte, il a travaillé dur pour réunir suffisamment d’argent pour se permettre ce projet. Il ne dira pas que tout est possible mais quand quelque chose se révèle l’être, il estime que la personne doit faire ce qu’il faut pour parvenir à son objectif.

C’est aussi un être impulsif qui peut passer de la joie à un mini instant de colère, mais rassurez vous ce n’est pas de la colère intense et dangereuse, simplement que ses réactions sont le reflet de ses sentiments. Il ne cherche pas forcément à les cacher et il est facile de savoir ce qu’il pense, ça peut être un plus pour les gens en face de lui. Mais en soit, il est surtout insupportable dans la vie de tous les jours. On dirait qu’il manque clairement de sérieux et s’amuse de ça pour embêter à foison les gens avec qui il passe du temps. Il faut juste apprendre à faire avec. Bonne chance. Surtout qu’il ne se prive pas pour faire les conneries qu’il a envie de faire. Il est d’ailleurs assez tactile, un trait de caractère qui se renforce avec l’alcool. Il n’est pas gêné par sa propre nudité ou celle d’autrui, même s’il peut se montrer sous le visage d’un gosse, il n’en reste pas un adulte de 26 ans qui a déjà connu le plaisir de la chair et qui assume très bien ce genre de choses.

C’est aussi un assez gros mangeur, son met favori étant la viande, il mange aussi d’autres choses, mais reste principalement un carnivore. Sachant qu’il préfère la nourriture épicée, il n’est pas étrange de le voir vider un flacon de sauce piquante sur n’importe quel plat. Et peu nombreuses sont les personnes qui oseraient goûter ses plats vu la quantité de sauce qu’il met dedans. Mais il ne faut pas déconner, le voir manger des légumes, même bien assaisonnés, reste aussi rare qu’une éclipse.

Tsu est aussi à l’aise tout seul qu’au milieu d’une foule. Étant assez social, il peut se lier avec n’importe qui mais n’ira pas déprimer lorsqu’il se retrouve seul chez lui le soir, après le boulot. Après tout, même si c’est cool de rencontrer de nouvelles têtes, lorsqu’il rentre chez lui, il aime retrouver un certain calme pour se détendre, principalement dans son bain, il reste quand même un poisson au fond.

C’est également un flemmard malgré le fait que son intérieur soit toujours bien rangé et propre. Il songe un jour à prendre un esclave. Il ne compte pas en faire un parfait toutou obéissant, et même si cela viendrait à chambouler son quotidien, un peu d’aide ne ferait pas de mal surtout quand il doit rentrer tard. Il serait plutôt du genre à traiter un tel invité comme son égal et son comportement envers lui serait selon son caractère, mais il se doute qu’il s’y attacherait certainement. Vivre avec une personne créé forcément des liens.

Pour finir, bien que l’on pourrait croire qu’il est à l’aise dans toutes les situations, ce n’est pas tout à fait le cas. Il peut régulièrement se retrouver dans un moment de gêne, principalement quand on lui dit des choses sincères et touchantes. Non pas qu’on ait été particulièrement méchant avec lui dans sa vie mais chaque homme a un point faible. C’est le meilleur moyen de le déstabiliser mais si un inconnu lui disait ça, ça lui ferait probablement rien, tandis que si ça vient d’une personne avec qui il est relativement proche, c’est une autre affaire. Si en apparence, il a l’air de contrôler pas mal de choses, il reste un être sensible face des personnes pour qui il a développé de l’affection. Surtout si l’émotion dépasse la simple affection, il mettra tout en œuvre pour rendre cette personne heureuse.

Physique
Tsu ressemble en tout point à un être humain lambda, si l’on fait abstraction de ses dents à la forme quelque peu étrange. En effet, l’hybridation de piranha lui permet d’avoir une dentition assez aiguisée qui donne un avantage certain au déchiquetage. Mais rassurez vous, il ne va pas vous bouffer le bras. Si à la base, cette caractéristique servait à faire de lui un enragé qui blessait les gens sans avoir besoin d’arme, il est inutile de s’en faire car le piranha ne s’en sert pas à ce titre. Cela lui permet simplement de manger plus vite. Pas très impressionnant dit comme ça mais quand on est pressé, cela reste un avantage. Il faut profiter de ce que la vie nous donne, même si dans son cas, ce sont plutôt les scientifiques qui lui ont donné cette caractéristique.

Concernant le reste de son corps, rien de bien particulier ne le distingue d’un humain. Certes, il est un peu grand, 1m90, mais ça, c’est l’œuvre de la nature. Il est de constitution assez carrée et musclée, sans aller jusqu’au tank tout de même, ce qui peut donner l’impression qu’il est un gros dur mais ce n’est pas vraiment le cas. Bien sûr, il arrivera à soulever des caisses lourdes contrairement à une personne toute frêle mais il n’est pas capable de soulever un immeuble, soyons réalistes. Il fait simplement partie de ces gens qui n’ont aucune difficulté à développer leur masse musculaire. Il possède aussi la faculté de ne pas vraiment prendre de poids malgré les quantités de nourriture qu’il peut avaler, surtout que le piranha a un assez grand appétit et reste assez sensible aux odeurs, surtout alléchantes, de viande. Inutile de vous dire qu’on peut facilement voir ses muscles se dessiner sous ses vêtements, sauf s’il porte un gros manteau évidemment.

Ses yeux et ses cheveux témoignent aussi de son hybridation de piranha rouge, vous l’aurez compris, ces parties de son corps sont rouges également même si ses cheveux oscillent dans un mélange de rouge et de violet, que la luminosité peut faire varier dans des proportions raisonnables, mais nul doute de la douceur et de l’éclat de sa chevelure dont les mèches peuvent sembler quelque peu rebelles surtout lorsqu’il s’endort avec les cheveux encore mouillés. Ses yeux sont assez expressifs et intenses, on dirait que l’on pourrait se perdre dans cette mer de sang.

Son style vestimentaire est à son image, selon les moments. Il est plutôt classe lorsqu’il travaille mais peu importe ce qu’il enfile, cela lui va, alors il en joue un peu. Il ne se casse pas vraiment la tête au moment de s’habiller mais il faut savoir qu’il met toujours des vêtements propres, il ne se sent pas à l’aise sinon, il est assez impensable pour lui de remettre la même tenue deux jours de suite. Et bien qu’il ait une affection pour le rouge, sa garde robe n’est pas uniquement composée de cette couleur. Tout cela pour dire qu’il reste une personne assez soignée vestimentairement parlant mais qu’il sait aussi mettre des habits plus confortables quand il traîne chez lui.

Pour finir, nous allons aborder à nouveau son côté hybride. Des dents pointues et ce coloris rouge pourraient le trahir mais il sait habilement faire tourner ça comme une excentricité de sa personne, après tout, les personnalisations physiques se trouvent partout. Il dira simplement qu’il trouvait cool de se limer les dents, de porter des lentilles et de se colorer les cheveux et que critiquer les goûts des autres est inutile, chacun aime ce qu’il préfère.

▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼

Histoire

Mukashi mukashi… Attendez ! Avant de commencer, il faut vous dire le mot le plus important de cette histoire : liberté. Cela vous rend curieux mh n’est-ce pas, n’est-il pas ?

Tsuyoshi a toujours été un hybride piranha, il est né ainsi et le sera jusqu’à sa mort. C’est un peu tôt pour parler de sa mort alors qu’il est seulement âgé de 24 ans, mais ce sera inévitable par la suite malheureusement.

Le petit poisson, création d’AGC, destiné à devenir un esclave n’a pas vraiment suivi le cursus qu’on lui avait imposé. Même si au départ, il était soumis car il était jeune et écoutait ce qu’on lui disait. Né et élevé dans un endroit qui semblait normal pour lui, parce qu’il n’avait pas connu d’autres lieux, cet enfant hybride semblait prometteur pour la suite de son existence. Mais, parce qu’il y a toujours un mais, au fil des années, il se forgea sa propre opinion. En en apprenant plus sur ce monde, il comprit le but de sa création et avait failli se résigner à être un esclave. Seulement, il avait bien remarqué que son corps, visuellement, était plus proche de celui d’un homme lamba que celui d’un hybride. Et il en avait déjà croisé, la plupart du temps, des animaux communs comme chiens et chats mais en tout cas, sur une grande majorité de sujets, la présence d’oreilles ou de queues trahissaient leur nature. Lui, à part la couleur de ses cheveux et la force de ses dents, il semblait juste humain.

Il y voyait là la chance d’échapper à son destin et de faire ce qu’il voulait, même s’il ne savait pas encore réellement ce qu’il souhaitait faire et entreprendre. Il était rêveur, certes, mais pas naïf. Il savait que ce ne serait pas facile mais quand on veut quelque chose, il ne faut pas abandonner, jamais. Et puis ce n’était pas son genre d’abandonner quand il avait une chose en tête. Têtu comme pas deux, il avait pris la décision d’être libre et c’est ce qui arriverait. Il n’en doutait pas un seul instant.

Comment se libérer de l’emprise que sa condition amenait ? Comment faire pour échapper à ce monde de servitude qui ne lui sied guère ? Déjà il fallait changer de nom, car à sa naissance, il était loin de s’appeler Tsuyoshi. Il se nommait simplement Aka, parce que ses cheveux et ses yeux étaient rouges, c’était le principe même de l’originalité.

Il observa et récolta des informations afin de prendre la poudre d’escampette. Pour l’instant, il se comportait de la bonne manière, inutile d’attirer l’attention sur lui comme le faisaient certains esclaves. Il n’en serait que plus surveillé et cela ne l’arrangeait pas. C’est difficile de croire qu’un mioche seulement âgé de quelques années ait déjà un tel plan en tête mais dans un sens Tsu avait mûri assez vite et avait compris que se comporter éternellement comme un enfant ne l’aiderait pas, mais alors pas du tout. Enfin, mûri est un bien grand mot, même plus âgé, il reste un enfant qui vient embêter les autres mais ça c’est une autre histoire. Ou du moins un autre paragraphe.

Tsuyoshi savait que dès lors qu’il serait mis sur le marché en tant qu’esclave, ce serait plus dur de s’échapper, il devait donc agir avant mais pas trop tôt non plus. Il fallait simplement attendre le bon moment pour disparaître.

Son apprentissage dans les locaux d’AGC se poursuivait sans heurts. On le prenait pour un bon hybride et lui se faufilait un peu partout dès que les surveillants avaient le dos tourné pour organiser son évasion. Âgé alors de 6 ans, il n’était pas bien grand et portait souvent une veste à capuche comme pas mal d’autres esclaves, mais lui, ça lui permettait de cacher ses cheveux rouges, c’était assez rare quand même.

Et puis vint le bon jour. Il avait entendu sa date de mise en vente et il fallait se lancer. Étant un esclave, il n’avait pas forcément d’attaches ou de biens à emporter, bien qu’il ait sympathisé avec quelques autres esclaves, qu’il n’avait pas mis au courant de son projet, cela va de soit, il était du genre prudent tout de même. Il profita de la sortie d’un véhicule pour sortir de cet endroit. Tout avait minutieusement été calculé, il savait à quelle voiture se scotcher pour son plan. Il se cacha sous l’engin, s’accrochant à ce qu’il pouvait. C’était quand même un gros bordel le dessous d’une voiture, une chance pour lui. Le véhicule s’en alla au bout d’un moment, Tsu n’avait toujours pas bougé de son dessous. Il n’avait simplement pas prévu que le conducteur allait être aussi mauvais. L’engin allait vite et le petit fessier tout rose de Tsu se râpa plusieurs fois à la route, à un moment, il paniqua même un peu lorsqu’il se sentit un peu écrasé par la voiture lorsqu’elle passa sur une bosse, mais par chance, les personnes présentes au dessus conclurent qu’il ne s’agissait que d’un dos d’âne et que cela ne valait la peine de s’arrêter. Ça aurait été bête de se faire attraper à ce stade là, il n’aurait probablement plus eu la chance de se lancer dans une telle aventure.

Il attendit que la machine se stoppe, attendit quelques instants puis sortit furtivement de sa cachette pour aller se dissimuler ailleurs. Il avait des écorchures aux coudes, aux fesses et au bas du dos, ainsi qu’une bonne bosse sur l’arrière de la tête. Mais ce n’était que de maigres blessures, et elles en valaient la peine. Il ne savait pas où il se trouvait. Inexistantes étaient les excursions dehors lors de son dressage.

Il aperçut une forêt non loin de là, et couru à en perdre haleine en direction de celle-ci. À partir de maintenant commençait sa nouvelle vie, mais ce n’était pas une raison de se relâcher, il n’allait pas gâcher tous les efforts qu’il avait fourni jusque là. Il se doutait un minimum qu’on allait le chercher et il fallait qu’il s’en aille le plus loin possible. Alors, après voir fait une pause dans la forêt pour se remettre de sa course et de son excitation, il reprit la route, allant toujours plus loin pour être certain de ne pas être retrouvé. Il était clair qu’il avait quitté Nishiko.

Comment un enfant âgé de moins de dix ans allait survivre ? C’est sûrement la question que vous vous posez. Effectivement, la vie n’était pas toute rose. Mais il survécut. Car il avait choisi un nom approprié. « Tsuyoshi ». Il avait lu quelque part que ça signifiait courageux. Et sans se vanter, il pensait que ce nom lui allait comme un gant. Concernant son nom de famille, il choisit Saito parce qu’il lui semblait que c’était un nom passe partout, idéal pour se fondre dans la masse.

Il passa plusieurs années dans diverses villes qui se trouvaient à quelques heures de Nishiko, Tsu semblait toujours rester à bonne distance de sa ville d’origine mais sans la faire totalement disparaître de ses alentours. Inconsciemment, comme c’était son premier foyer, il était attiré par elle malgré le risque qu’elle représentait. Mais pour le moment, se faire oublier prenait du temps, alors il s’installait un peu partout et ailleurs. Il ne vivait pas dans une belle maison ou n’était pas riche mais sa vie de fugitif lui allait encore. Il réussit à trouver des petits boulots, pas très gratifiants certes mais qui lui permettait de manger à sa faim, c’est à dire pas mal, et il réussit même à économiser, un peu plus à chaque fois.

Mais rapidement, le fait de n’avoir aucun papier d’identité posa problème. Il y remédia en se rendant au marché noir d’une des villes où il était à ce moment là. Il savait qu’on pouvait y avoir tout et n’importe quoi parce qu’il avait rencontré un groupe d’anciens esclaves qui avaient brisé leurs chaînes. Des gens comme lui, il savait qu’il y en avait mais il ne pensait pas en rencontrer un jour. Toujours est-il que cette rencontre lui permit d’avoir des informations supplémentaires qui lui seraient utiles. Il était pas du genre à dépenser à tout va, mais cette dépense était utile. Et ça l’aida grandement d’avoir une carte d’identité. Ses futurs employeurs furent plus nombreux grâce à cela.

Il en vint en décider, l’année de ses vingt ans qu’il était temps d’affronter son passé. Il était devenu un jeune homme grand et fort, à force de faire des boulots physiques, et il était assez plaisant au regard. C’était ainsi qu’il passa la frontière de la ville de Nishiko, revenant avec une certaine nostalgie, même sa vie ici n’avait été qu’une courte existence composée principalement de dressage. Ce retour s’accompagnait d’argent et d’objets en tout genre qu’il avait amassé au fil des ans. Il s’était pris de passion pour les petites babioles en tout genre qu’il avait pris plaisir à collectionner en vue de son futur plan de carrière. Il était tout aussi courageux que lorsqu’il était parti mais semblait aussi tellement différent. Ça s’appelait grandir.

Il trouva rapidement du travail, il se montrait motivé auprès des patrons et acceptait de travailler sans horaires fixes, disant que les heures supplémentaires ne le gênaient pas tout comme faire des boulots physiquement difficiles. Ce n’était pas un surhomme mais autant utiliser ses avantages pour gagner plus. Il n’était pas non plus obnubilé par l’argent mais c’était ainsi que le monde tournait. C’est d’ailleurs cet argent durement gagné pendant les dix dernières années qui lui permit de s’offrir une maison, c’était une demeure assez simple avec un jardin mais cela lui allait. C’était son premier vrai chez lui. Un lieu dont il n’aurait certainement pas à partir, du moins il l’espérait. Mais il ne faisais pas qu’espérer, il allait faire de cette idée une réalité. Après tout, il semblait être un humain comme les autres et ne faisait rien qu’il trahirait son passé.

Pour le moment, il resta dans ce mode de vie, travaillant chaque jour avec rigueur et motivation, payant les charges de la maison et les dépenses de la vie quotidienne. Il économisait encore plus d’argent afin de prévoir des situations délicates dans le futur et aussi pour lancer son propre magasin. Il était vraiment ambitieux pour quelqu’un qui était destiné à devenir un esclave. Il était libre et cela lui plaisait, pouvoir décider de sa propre vie était quand même mieux qu’être aux crochets de quelqu’un pour toujours.

Il passa plus de deux ans sans que son ancienne vie le rattrape. Le temps était bien passé alors AGC l’avait certainement oublié, ce n’était qu’un esclave parmi tant d’autres après tout. Puis un jour, alors qu’il revenait du centre commercial en passant par la rue commerçante, il vit un petit magasin en vente. D’après ce qu’il comprit, les propriétaires prenaient leur retraite. Ce n’était pas un lieu de la taille industrielle non plus, mais pour ce qu’il comptait vendre, c’était pile la bonne taille. Ni trop petit ni trop grand de sorte qu’on s’y sente à l’aise sans être perdu. Il prit plusieurs fois contact avec les vendeurs et devint finalement l’acquéreur du lieu. Mais ce n’est pas pour autant qu’il quitta son travail actuel. Le temps de toute installer, il pouvait encore travailler, occupant tout son temps libre à aménager cette petite boutique dont il avait eu l’idée il y a une demi douzaine d’années.

Quelques semaines plus tard, il fit l’ouverture au public et quitta son boulot, naturellement. L’extérieur faisait propre, et on pouvait voir le nom de la boutique écrit dans une belle écriture sur la devanture vitrée « Fushigi ». Ce mot signifiait merveille, il avait choisi ce nom car en chaque objet se trouvait une merveille que quelqu’un pourrait chercher. Il ne surestimait pas ses objets, mais simplement que le concept de merveille était assez relatif. Un trésor pour quelqu’un pouvait être un objet sans intérêt pour un autre. Après avoir passé la porte, vitrée elle aussi, on entrait dans le monde Tsu. L’intérieur était soigné, il y avait mis pratiquement tous les objets qu’il avait collectionné, sauf certains dont il ne voulait pas se séparer. Il y avait aussi des babioles qu’il avait trouvé dans les ordures parce qu’ils étaient cassés. Il leur avait offert une nouvelle jeunesse. Et oui, il ne pouvait pas se contenter de mettre seulement des trucs qu’il avait trouvé, il fallait aussi renouveler les stocks quotidiennement. En tout cas, chaque objet était unique et c’était ce qu’il sembla attirer les curieux et les gens comme lui qui aimaient les babioles. Il ne vendait pas à outrance mais ce qu’il vendait suffisait à le faire vivre de manière aisée, surtout que quand un mois était un peu juste, il pouvait toujours piocher dans ses réserves, elles étaient là pour ça après tout. Il venait d’avoir vingt trois ans lorsqu’il ouvrit sa boutique et celle-ci marchait assez bien. Il était fier de ça, il y tenait à sa boutique et voir son projet se réaliser lui prouvait bien que peu importe ses origines, les personnes pouvaient faire ce qu’elles aiment. Tout est une question de motivation et d’ambition.

Les mois passèrent tranquillement, sa clientèle devenant de plus en plus diversifiée, le bouche à oreilles était quelque chose de fabuleux quand même. Les gens l’aimaient bien, et il avait su se faire apprécier des patrons et employés qui travaillaient dans la rue. Toujours souriant, il les aidait parfois pour déplacer quelque chose. Tout ça pour vous dire que c’est le genre de voisin appréciable et serviable, sans être le genre dont on profite à tout va. Simplement, le fait d’être gentil avec les autres lui était bien rendu. Il ne se forçait pas non plus à être gentil, c’était juste dans sa nature.

Maintenant âgé de vingt quatre ans, Tsu semblait de plus en plus bien installé dans sa petite boutique, commerce prospère où il avait plaisir à travailler. Il aimait aussi le contact avec les gens qui passaient la porte de sa boutique, aimant discuter et plaisanter avec eux, tout en restant poli. Qui sait ce qu’il se passera par la suite. Malgré le fait qu’il travaillait tout seul, il ne ressentait pas de solitude. Il avait sa vie privée à côté, et il était loin de ne pas profiter des plaisirs de la vie si vous voyez ce que je veux dire. Mais des fois, il se disait qu’il serait bien qu’il ait un peu d’aide chez lui. Ce n’était pas sale, ou mal rangé, enfin il avait son petit bordel à lui mais il travaillait souvent chez lui, à la réparation d’objets notamment et il avait parfois la flemme de se faire à manger, bien qu’il était un fervent ventre sur pattes, il lui arrivait de souhaiter que le repas se fasse tout seul parfois. Mais il hésite, il aime bien la tranquillité que lui procure sa maison. Cependant est-ce mal de tenter de nouvelles choses ? Cela ne le dérangeait pas d’expérimenter autre chose. Mais il se voyait mal aller se payer un esclave, déjà car sa vie aurait pu être ainsi. Il ne saurait dire s’il hésitait car il aurait pu être un esclave ou parce que ce n’était pas bien d’acheter un esclave. En soit, il ne voulait pas forcément libérer tous les esclaves du monde, certains de ces derniers semblaient se complaire dans cette situation mais les autres, ce n’était pas la même affaire. Et puis, s’il prenait un esclave, il le considérerait sûrement comme un colocataire plutôt qu’autre chose. Dès qu’il y pensait, il en venait souvent à cette conclusion « Je verrai plus tard, rien ne presse. ». Et c’était vrai, il était encore jeune, lorsqu’il aura pris une décision, il agira mais pour le moment, il restait indécis.

Alors ? Personne pour venir rencontrer un grand enfant aux dents pointues ? Il ne mord pas, ne vous en faites pas, mais gare à vous si vous abîmez sciemment sa boutique, il ne sera plus aussi gentil.


Derrière l'écran

Surnom : Maki
Age : 22 ans
Comment as-tu trouvé le forum ? : J'ai toujours été là... Niark... c:
Présence sur le forum ? : Pour l'instant, je suis là c:
Que penses tu du forum ? : Du rouge, du rouge partout, comme Tsutsu !
DC ? : X
Autre ? :
code du règlement:

CHOSE
FICHE ©️️ SUNHAE

avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 12/10/2017
Localisation : Bar The Winchester
Loup-Garou
Voir le profil de l'utilisateur




Kyle Harper
Loup-Garou
Dim 11 Fév - 0:03

Une validation vite !
Hey viens jouer avec moiiii~


Tu es validé ! Félicitation :3
Tu as quelques petite chose à faire avant de rp :

Tout d’abord je te laisse aller recenser ton avatar, ton métier (si tu en as un) et ta race.

Tu peux ensuite faire ta demande de RP.

Nous t’encourageons à te faire une jolie fiche de lien.

Tu peux t’amuser avec nous dans le flood aussi :3

Et voilà tu peux rp :3
.
code by Kanra sur epicode
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AG-Corporation :: Premier pas~ :: Présentation :: Présentations terminées-
Sauter vers: