RSS
RSS



 
N'oubliez pas qu'il y a le nouveau serveur du forum qui a été ouvert il y a peu, vous le trouverez alors en annonce sur l'ancien et aussi en cliquant sur le logo. Il y aussi le recensement, même si vous avez décidé de partir dite le nous quand même.

 :: Flood :: Corbeille :: Rps abandonnés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Celle qui se trouvait à la boutique d'esclaves. [Ft Seth]

avatar
Messages : 21
Date d'inscription : 11/12/2017
Hybride
Dim 17 Déc - 20:40




Shelky était donc de retour à la boutique d’esclaves. Rien d’étonnant compte tenu du décès de son ancienne propriétaire. Elle n’était pas particulièrement triste. Elle savait la vie humaine temporaire, elle aurait tôt ou tard connu cette situation. Cela faisait quelques jours qu’elle était ici. Elle avait intéressée certaines personnes mais son manque remarqué d’émotions humaines avait encouragé les individus aptes à l’adopter à passer leur chemin. Elle n’avait pas été déçue ou ne s’était pas remise en question. Elle était telle qu’elle était et si cela la menait à résider plus longtemps dans ce lieu, cela se passerait ainsi. La patience était une de ses rares qualités. Enfin, ce que l’on pourrait qualifier de patience était plutôt une absence évidente d’intérêt pour un achat rapide de sa propre personne. Elle savait que lorsqu’il serait l’heure, elle franchirait à nouveau les barreaux de sa cage pour se retrouver au service de quelqu’un.

D’ailleurs, parlons de sa condition de détention provisoire. Elle n’était pas aussi bien surveillée que les psychos ou même d’autres cyborgs qui étaient clairement taillés pour le combat et les actions offensives. Étant étiquetée comme cyborg assistant et à des fins purement défensifs optionnelles, elle était gardée dans une simple cage qu’un autre esclave aurait pu facilement détruire si l’envie lui prenait. Mais Shelky n’était pas du genre à fuir, surtout qu’elle avait accepté sa condition d’esclave. Sa vie était dictée par cette direction et elle n’avait aucune raison de s’en échapper, elle n’avait aucun désir de liberté ou même à l’inverse de soumission. Elle ne recherchait rien de tout cela. Elle savait seulement qu’elle était une esclave destinée à servir quelqu’un, par conséquent, elle se contentait de suivre cette voie. On pourrait penser qu’elle n’avait aucune volonté propre, qu’elle n’était seulement qu’une machine obéissante au doigt et à l’œil. Bien que la vérité n’était pas si éloignée, il serait idiot de penser qu’elle n’avait pas de volonté. Elle savait clairement prendre des décisions de son propre chef mais n’était simplement pas quelqu’un qui s’efforçait de contredire les autres, elle suivait les ordres et quand elle n’en avait pas, elle agissait en fonction de la situation qui se présentait à elle.

Mais revenons au moment présent. La journée était déjà pas mal avancée et la boutique était aussi bruyante que d’habitude autour d’elle, contrairement à la cyborg qui était d’un silence sans faille. À côté d’elle, tout paraissait plus vivant, tant le contraste de comportement était flagrant. Mais rien ne représentait mieux la situation que la phrase suivante : quand on a rien à dire, on se tait. Et effectivement, Shel n’avait rien à dire, donc elle se taisait. Surtout que les seuls autres êtres un tant soit peu « vivants » avec qui elle communiquait étaient ses robots et qu’elle le faisait sans ouvrir la bouche. Shiro et Kuro étaient d’ailleurs en état de veille, puisqu’elle n’en avait aucune utilité en ce moment. Certains esclaves semblaient créer des liens d’amitié à travers cette épreuve mais la cyborg n’avait besoin ni d’amis ni de soutien et ce n’est pas pour autant qu’elle se sentait seule. Ce concept de solitude ne l’atteignait pas et n’avait donc aucun impact sur son comportement ou son humeur, qui restaient tous deux toujours les mêmes sauf une requête lui était soumise et acceptée.

Actuellement, elle se contentait simplement de fixer l’un des murs de la boutique, ne clignant jamais des yeux, ne détournant jamais son regard du point invisible. La voyant ainsi, plus d’un pensait que la vie avait quitté son corps et même lorsque des potentiels acheteurs lui parlaient, son regard ne changeait pas de cible. De toute manière, concrètement, on ne savait jamais réellement et exactement où elle regardait, ses grands yeux vides privés de pupilles causaient l’interrogation de certains qui se demandaient si elle fixait telle ou telle chose.



▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼

Tsuyoshi écrit en #ff3333 !

avatar
Messages : 28
Date d'inscription : 05/12/2017
Cyborg
Lun 18 Déc - 7:08
La journée passe avec une lenteur horrible, j'ai mal, j'ai envie de vomir, mon appareil visuel fait encore des siennes, J'ai la vision qui se trouble en ce moment, j'en connais bien la raison mais je ne veux pas l'admettre, je deviens obsolète. Je ne trouve plus aucune pièce sur le marché, faut dire que depuis que j'ai subi l'opération, j'ai jamais vraiment eut de chance en ce qui concerne les pièces que j'ai besoin. Je soupire lourdement et pense qu'il va devoir que je me mette à fabriqué moi-même ce que j'ai besoin, mais avec mon souci présent, je ne risque pas vraiment de bien voir ce que je vais faire.

Je réfléchis en marchant dans la rue, je dois vite trouver une solution avant que le système ne se mette définitivement en défaut.Je passe par plusieurs coins, croisant des tas de magasins, je commence à acheté par-ci par-là des composants, mais bon je vois super mal en plus. De temps en temps, ma vision se fait trouble ou bien des sortent de papillons s'imposent à ma vue, je me sens abandonné pour le coup, de plus être seul n'arrange pas vraiment mes affaires, encore heureux ma jambe et mon respirateur sont encore en bonne fonction et mes nanos eux se régénairent seuls, si seulement ils pouvaient aussi réparé ce problème qui me mine un peu le moral.

Mon sac à dos devient de plus en plus gros, il me manque plus qu'as trouvé une paire de lunettes que je devrais adapter à un cyborg, mais je ne vois pas qu'en fait, j'entre dans un centre de vente d'esclavage, je penche la tête en me disant que je n'ai pas vraiment grand chose à faire ici, mais attends. Si je trouve un esclave ici qui s'y connais assez bien et qui soit digne de confiance...

Je n'hésite plus et avec difficulté, j'avance entre les cages en faisant gaffe de ne bousculer personne, je n'ai pas envie de me faire des soucis en plus. Je passe devant pas mal de cyborgs ou bien d'hybrides qui se montrent sous leurs meilleurs jours, je ne doute pas que leurs caractères ne soient pas trop en concordances avec ce qui se passe ici. À ce moment, un vendeur me trouve et avec son sourire spécial client, il m'invite à lui dire ce que je veux. Méfiant, je ne dis rien de ma condition, je n'ai pas envie qu'il me refile un esclave tout pourris moi.

Je lui explique donc que je recherche un type bien particulier, un cyborg fille, mais qui soit assez autonome et ai assez de connaissances dans la cybernétique, il me propose par la suite trois cyborgs. La première est très joviale et me montre ses formes en me disant qu'elle est prête à tous pour me servir, je soupire en faisant non de la tête. La deuxième, c'est que je l'est à peine vue que je fis non de suite, le souci est que sa tête est entièrement cyborg, je me fiche que l'on est des parties cyber, mais une tête complète ça ne me plais pas vraiment. La dernière, quant à elle, avoue ouvertement qu'elle ne connaît rien au composant et ainsi de suite et préfère se faire réparer dans un entre prévu pour.

Je soupire quand le vendeur résigné me parle d'un cyborg qui pourrait faire l'affaire, mais que ses émotions et son caractère son spécial, je le regarde puis lui fait signe de me le montrer. Il me guide donc vers une cage où je vois une petite cyborg calme, elle regarde un point invisible de ses jolis yeux. Je m'avance vers la cage puis me mets accroupi en la scrutant le mieux possible, je la scanna pour voir que son corps est presque entièrement cybernétique, elle à dus en voir des belles la pauvre enfant. Je penche la tête puis enfin prend la parole pour lui poser deux trois questions.

Bonjour, je m'appelle Seth, est-ce que tu t 'y connais en réparation cybernétique ? Autre question, niveau fidélité que peux, tu me dire ?

Je reste patient en la regardant, je sens au fond de moi qu'elle est comme une coquille vide en attente d'un truc, je ne sais pas lequel, mais bon si elle accepte de me suivre et de devenir mon esclave, ce serait peu-être une bonne chose, je ne le sais pas encore. Je la regarde en détail, j'avoue que sa petite bouille me fait fondre, mais je vais pas non plus l'obligé ce n'est pas mon genre. Le sac dans mon dos paraît énorme, mon manteau long traîne un peu par terre et on peut le remarquer si ont détail bien mes lunettes qu'un truc ne vas pas, vue que des fois elles s'éclaires rapidement,, signe d'un faux contact.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AG-Corporation :: Flood :: Corbeille :: Rps abandonnés-
Sauter vers: