RSS
RSS



 

 :: Premier pas~ :: Présentation :: Présentations abandonnées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rebecca & Chelsie [Terminer]






Invité
Invité
Ven 3 Nov - 18:09
▬ MA PRESENTATION
A deux nous sommes tout, séparé nous ne sommes plus rien.
PRÉNOM • Rebecca & Chelsie
   NOM • Talin
   SEXE • féminin
   ÂGE • 22 ans
   NATIONALITÉ • Américaine

   ESPECE • True blood & Ogre
   CLASSE • Maîtresses Neutres
   PROFESSION • Couturières officiellement, officieusement dilleuse de sang
   
   DON(S) •

Rebecca :

Étant une True Blood, la jeune fille se trouve être une immortelle et tout cela sans l’avoir voulu, l’immortalité peu se montrer très utile, tout comme le faite d’une grande régénération à l’absorption de sang.

Elle ressent sa soif de sang, avant, elle ne la contrôlait pas du tout, étant True blood depuis peu de temps. Un jour elle eut un déclic et depuis elle contrôle sa soif de sang à la perfection, sa sœur est sa motivation à ne plus perdre le contrôle.

Rebecca pourrait si elle avait envie d'essayer de transformer d’autres personnes pour qu’ils deviennent comme elle mais, les risque son trop élevé et elle n’a donc jamais su si elle était capable ou non d’avoir une descendance.

Ses sens et ses capacités se sont décuplé si bien qu’ils sont 6 fois supérieurs à un humain normal, ce qui est quand même bien pratique, il faut bien l’avouer.

Ce qui est pratique en étant True Blood c'est que la régénération cellulaire se fait 4 fois plus vite que pour les êtres humains, une blessure qui prendrait 1 mois pour guérir pour un humain ne prendrais qu'une semaine pour un True Blood.

Chelsie :

En étant devenue un ogre, la jeune fille à gagner une espérance de vie 4 fois plus élevée qu’un simple être humain, c’est-à-dire un peu prêts 400 ans, ce qui est déjà pas mal comparé à un être humain.

Avec sa transformation, Chelsie a gagné un pouvoir plutôt chouette pour sa race. Son pouvoir est appelé illusion parfaite, parfaite parce qu’elle touche aux 5 sens. Quand elle utilise son pouvoir, elle peut créer une illusion que ce soit sur un lieu, sur d'autres personne ou sur lui-même. La plupart du temps, elle utilise son pouvoir sur elle-même, elle recrée l’illusion de son ancienne apparence, si vous veniez à la touche-vous sentiriez sa peau normale, pas sa peau d’ogre qui est décharnée. Vous ne sentiriez même pas la légère froideur de sa peau à la place vous toucheriez une peau à température normale, en outre, elle regarde toute sa beauté par simple illusion.

En buvant le sang de vampire, un ogre peut se permettre d’aller à la lumière du soleil pendant quelques heures, alors que s’il ingère le sang d’un true blood, l’ogre pourra se pavaner pendant plusieurs jours sans soucis. Pratique quand vous avez une sœur qui est l'une ou l'autre d’entre eux, facile à s’en procurer dès que nécessaire.

Quand vous devenez un ogre, votre sang changé et il devient comme une drogue qui rend vite les humains, hybrides et furrys dépendante, cela peut se montrer utile dans diverses circonstances.

   LIMITATION(S) •

Rebecca :

La seule limitation qu’a Rebecca se trouve dans le fait qu’elle n’a pas encore suffisamment de connaissance de son venin, elle n’essayera donc pas de transformer quelqu’un tout de suite, voire jamais.

Chelsie :

Son pouvoir d’illusion a cependant quelques lacunes, elle ne peut utiliser son pouvoir qu’une lapse de temps imparti, à peu près quelques heures avant que l’illusion ne se brise. Forçant ainsi Chelsie à devoir se reposer un peu si elle veut pouvoir relancer son pouvoir.

Le fait de pourri si les rayons du soleil vos touches quand vous n’avez pas bu le sang adéquat sont un peu un point faible don les ogres aimeraient surement pouvoir se passer.

Il n'y a pas que le fait de pourrir au soleil qui soit un désavantage pour les ogres, en devenant ce qu'ils sont devenu, il perde en force physique et devienne deux fois moins fort qu'un simple humain.


   FEAT•  Automata Devola/Popola
 
DESCRIPTION PHYSIQUE ET CARACTÈRE


Minimum de 200 mots pour le physique

Rebecca :

Rebecca est une assez jolie fille, certes elle ne sourit pas beaucoup ce qui gâche un peu sa beauté, un sourire illuminerait son visage et le rendrait bien plus agréable à regarder. Elle mesurait 1m 65 et pesait un peu prêt 50 kilos, ce qui n’était un bon poids pour sa taille, elle était donc bien proportionné partout. Commençons par ses cheveux, ils sont longs lui descendant un peu en dessous des fesses, ils avaient tendance à doucement onduler, ce qui donnait l’impression qu’elle avait une belle masse de cheveux. Leur couleur n’était pas vraiment naturelle, elle passait son temps à teindre ses cheveux en rouge bordeaux, elle trouvait que cette couleur lui allait bien mieux et de plus cela faisait ressortir la belle couleur de ses yeux, un beau gris clair. Ses yeux auraient pu être un peu plus expressifs si seulement elle montrait des émotions de joie ou autres mais sinon, elle a de très beaux yeux.  Son nez est petit et fin, elle a de belle lèvre rose un peu charnue mais pas trop non plus, ce ne serait pas très beau sinon, elle avait également deux canines pointues, cela lui servait pour boire le sang.

Rebecca n’est pas très bronzée comme fille, elle a le teint clair sans que cela tire sur le blanc non, un teint légèrement naturel, de toute façon, elle n’arrivait pas à bronzer, sa peau n’était pas faite pour ça, de plus sa peau était légèrement froide. Passons maintenant à sa poitrine, elle en a une belle, pas trop petite mais pas énorme non plus, juste ce qu’il faut en proportion pour que cela ne dénote pas avec sa silhouette et c’est pareil pour son fessier, elle n’avait pas à se plaindre, elle était parfaitement proportionnée.

Chelsie :

Il fut un temps où physiquement Chelsie ressemblait trait pour trait à sa sœur, étant jumelle, vous allez dire que c’est normal, un détail les différenciait cependant, les cheveux. Certes ils ont la même couleur mais au lieu d’avoir les cheveux qui ondulent, Chelsie a les cheveux raides, c’était le seul détail qui les différenciait, mais c’était avant.

Comme tout le monde le sait les ogres sont une race un peu dégoutante, ils n’ont pas un aspect très beau et beaucoup de personnes les trouvent repoussant et ils n’ont pas spécialement tort. Quand Chelsie à commencer sa transformation ses yeux se sont agrandi et ses pupilles et Iris ont disparu, ne laissant que deux yeux blancs grand ouvert mais ce n’est pas parce que ses yeux sont blancs qu’elle ne voit plus. Ses jolies petites oreilles rondes se sont allongé légèrement et sont devenues pointues, un peu comme les oreilles de chauve-souris. Son teint qui était si semble à celui de sa sœur, avait légèrement changé de couleur passant d’un teint brun/gris, sauf autour des yeux, la peau autour de ses yeux avait pris  une teinte noire, comme si elle avait abusé du fard à paupière.

Son nez qui avant était petit et fin avait disparu pour laisser place à plus de nez, non, elle avait juste deux fentes à la place des narines (un peu comme Voldemort dans Harry Potter). Ses lèvres autres fois roses et légèrement charnues étaient devenues fines et s’étaient étirée presque jusqu’aux oreilles ce qui faisaient qu’elle pouvait à présent ouvrir la bouche avec une grande envergure, ce qui ne serait pas possible avant sa transformation. Ses dents si blanches et parfaitement droites, ont gardé leurs blancheurs mais elles étaient devenues pointues et tranchante ce qui fait assez peur. Son visage en plus de toutes les transformations qu’il avait subies, n’avait pas fini de changer, tous les vaisseaux sanguins de son visage commencèrent à ressortir, mais au lieu d’être bleu comme les veines normales, elles avaient pris une couleur noire. Mais les veines ne ressortaient pas que sur son visage pour être honnête, non, c’était le cas pour tout le reste de son corps, qui lui aussi avait vécu pas mal de changement.

Elle mesure toujours la même taille que sa sœur et son poids n’a pas vraiment changé, en revanche, au lieu d’un corps proportionné niveau poitrine et fesses, sa poitrine avait rétréci et était pointue, ce qui n’est pas très beau et ses belles fesses avait disparu, plus rien. On ne différenciait plus son dos de ses fesses, sauf que de ses épaules jusqu’au bout de ses oreilles, sa peau collait presque à ses os, on ne voyait que ça, sa colonne vertébrale était voyante, ainsi que ses clavicules et côtes. Ses ongles étaient longs et noirs, un peu comme si cela c’était transformé en griffe, ses mains aussi étaient décharnées. Toute sa beauté avait disparu avec son humanité.

Commun :

Ce qu’elles ont en commun et qui ne changeront probablement jamais, c’est leur style vestimentaire, elles aiment toutes les deux les mêmes choses et ne sont pas vraiment difficiles. Comme la plupart des filles les jumelles aiment porter des vêtements qui les mettent en valeur, car c’est toujours bien d’être à son avantage. Les robes prennent le plus de place dans leurs garde-robes avec les jupes et les blousent ainsi que les chemisiers, en revanche ce qu’elles n’ont pas beaucoup, ce sont des pantalons. Elles n’aiment pas vraiment cela, elles n’y ont pas leurs aises et ne savent pas bouger aussi aisément qu’en robe. Les coloris et longueurs des robes et jupes sont diverses et variées, souvent les filles s’habillent de la même manière dans différents coloris, ou de temps à autre une mettent une jupe et un chemisier et l’autre une robe, cela dépend un peu de leur envie.

Minimum de 250 mots pour le caractère

Rebecca :

Quand on voit Rebecca pour la première fois, on se dit que c’est une femme froide, ce qui est à moitié vraiment. Si elle se montre froide c’est pour se protéger, elle s'est forgé une carapace pour ne pas risquer d’être blessé par les autres, ainsi en se comportant ainsi, elle sait que les gens se montreront plutôt distant avec elle. La jeune fille peut aussi se montrer grossière, elle ne se gêne pas pour dire ce qu’elle pense vraiment des gens, même si cela peut blesser les autres ou être mal pris, elle ne prend pas de pincette pour parler. Rebecca n’est pas que froide et grossière, elle a d'autres trait de caractère plutôt intéressant, si l’on peut dire. Car il se trouve que la jeune femme et une manipulatrice, elle aime ça surtout quand elle veut quelque chose et qu’elle veut l’obtenir, elle l’obtient, elle serait prête à vous faire croire monts et merveille tant qu’à la fin, elle a ce qu’elle veut. Elle peut aussi se montrer sournoise, elle adore ça, surtout quand c’est pour se moquer d’autrui, elle ne ratera jamais une occasion de l’être, imaginé la faire discrètement un croche pied a un passant, puis, se moquer ouvertement de ce même passant en tirant doucement la langue, tout en sachant que celui qu’elle vient de faire tomber n’a aucune preuve que c’est elle.

Mais peut-être que la jeune fille n’est pas toujours ainsi, il vous suffirait peut-être d’apprendre à la connaitre pour réaliser que derrière la carapace de froideur qu’elle montre, se trouve une jeune fille fragile, qui n’a pas vraiment confiance en elle et qui a juste peur de souffrir. Au fond elle n’est pas si méchante qu’elle ne le montre, il faut juste voir la fille derrière la coquille. Un autre trait de caractère qui décrit assez bien Rebecca c’est le fait qu’elle soit protectrice envers les personnes qu’elle affectionne, surtout envers sa sœur, elle n’a qu’elle dans sa vie et n’a toujours eu qu’elle. Du coup il se peut qu’elle soit un peu agressive quand un homme s’approche de sa sœur avec de mauvaises attentions, oui, il lui arrive même d’être violente, faite attention.

Chelsie :

Il y a tellement d’adjectif que l’on peut utiliser pour décrire le caractère de Chelsie que je ne sais pas lequel utilisé en premier. Quand on la voit, elle donne l’air d’être douce, en effet, la jeune fille a tendance à être souriante, elle aime sourire et ne se force jamais à le faire, au contraire, elle a toujours l’air d’avoir la joie de vivre et c’est un peu le cas. Elle aime la vie, elle la trouve très intéressante et si elle sourit c’est pour donner un peu de sa joie de vivre aux autres, souvent les rires et les sourires sont contagieux. Chelsie à l’art et la manière de toujours afficher cet air adorable et chou qui fait son charme et elle en est fière, elle sait qu’elle est jolie et ne s’en cache pas. La jeune femme est aussi très sociable, elle a tendance à aider tout le monde sans se poser de questions, elle n’est pas capable de laisser quelqu’un dans le besoin sans faire quelque chose pour lui. Si une personne lui dit qu’elle a besoin de Chelsie pour faire une chose simple et que cela lui fait plaisir, la jeune fille l’aide par pure gentillesse, elle l’est même un peu de trop mais cela fait partie d’elle.

Sa confiance, elle l’offre à qui la veut pensant que la plupart des gens ne sont pas si mauvais qu’ils veulent bien le laisser paraître, pour elle toutes personnes ont un côté bon en eux, il suffit de le trouver. Voilà jusqu’où peut aller sa naïveté si mignonne mais aussi si agaçante, agaçante car elle ne se rend pas compte que cela peut lui nuire ou même risquer de se faire blesser par d’autre personnes, elle a l’air de n’en avoir rien à faire. Il y a une chose que j’allais cependant oublier, malgré son air adorable et social, Chelsie se trouve être très timide dans certaines situations, à vous de découvrir laquelle. Chelsie tient énormément à sa sœur, Rebecca est tout pour elle et c’est aussi vrai inversement, l’une comme l’autre ne se voient pas vivre sans l’une et l’autre. Ensemble, elles forment un tout.



 
HISTOIRE


Minimum de 300 mots
Avant d’être ce qu’elles sont à présent, les deux jeunes filles ont toute une histoire et une autre vie derrière elles, je vois que j’ai piqué au vif votre curiosité, d’accord, je vais tout vous raconter dans ce cas.

Rebecca et Chelsie viennent toutes deux d’une grande et longue lignée d’humain pure souche, cette famille avait en horreur les mélanges des races et toutes ses espèces qui commençaient à pulluler dans les rues et dans la société. Le nom de cette famille se trouvait être Waters, elle aimait et tenait particulièrement aux traditions qui se suivaient de génération en génération. Pas question qu’un seul Waters ne salit les gènes parfaitement humains de leur famille en engendrant des enfants avec une autre race que les humains, si bien que pour être sûr que cela ne change en aucun cas, tous les mariages se trouvaient être arrangés depuis la naissance de chaque enfant.

Cela se fit génération après génération et cela ne posait pas de problème à la famille, ayant tous eus la même éducation un peu stupide, aucun ne s’était rebellé contre la tradition qui commençait à être légèrement  dépassé. Pourtant, les parents des jumelles avaient eux aussi dû se marier par arrangement et tous deux se détestaient depuis leurs plus tendres enfances. Émilie et Bernard étaient tous les deux née à quelques mois d’intervalle, c’est ainsi que les parents des deux enfants respectifs, qui était frère et sœur,  les promirent l’un à l’autre, le mariage aurait donc lieux quand tous deux auraient atteint l’âge de leurs 20e anniversaires. C’est comme cela que chaque semaine l'une des familles invitait l’autre à dîner et inversement, pour que les enfants puissent faire doucement connaissance, quand ils étaient des nourrissons cela se passait très bien, en même temps, ils n’ont pas encore trop de mauvaise réaction à cet âge. En grandissant, ils avaient fini par se chamailler comme des chiffonniers et se bagarraient souvent. En grandissant la haine mutuelle qu’ils ressentaient ne diminuait pas pourtant quand ils eurent tous deux atteints l’âge de 20 ans, ils se marièrent.

Ils avaient beau se haïr, les traditions étaient bien plus importantes que leurs propres sentiments, c’est comme cela qu’on les avait tous deux élevés. Les années passèrent et la haine se transforma en amour, ce qui arrivait la plupart du temps dans ces conditions, tout le monde en fut heureux et la vie de la famille continua. Bientôt, la nouvelle qu’Émilie et Bernard attendaient un heureux évènement fit le tour de la famille et tous en furent heureux, car qui disait nouvelle naissance, disait nouvel arrangement. Il fallait bien avouer que les waters étaient des gens têtus, quand ils avaient une idée dans la tête, ils ne l’avaient pas ailleurs. Les grands-parents se mirent aussitôt à la recherche de potentielles femmes enceintes dans leurs connaissances, ils les contactèrent et leurs dits que quand ils sauraient le sexe du bébé, ils contacteraient les intéressés. Souvent le fait que les doyens vous choisissent pour un arrangement tel que celui-là, c’était considérer comme un honneur et un devoir, tous étaient fiers et heureux qu’on les sélectionne.

La grossesse se passa à merveille même s’ils notaient tous le fait que le ventre d’Émilie soit beaucoup plus gros qu’il ne l’aurait dû en temps normal. La grossesse n’était pas arrivé à son terme que le travail se déclencha un jour au beau milieu de la nuit. Le travail avançait beaucoup trop vite pour qu’on puisse la déplacer, Émilie resta donc au lit, les femmes s’occupaient d’elle jusqu’à ce que le médecin de famille arrive, là les choses sérieuses commencèrent, le premier bébé à venir au monde était une petite fille qui n’eut aucun mal à sortir et ils décidèrent de l’appel Chelsie, la mère d’Émilie prit la petite et alla lui faire un brin de toilette et l’habilla pour ensuite l’emmitoufler dans une couverture. Ce rendant compte qu’il y en avait un deuxième et que celui-ci posait plus de problèmes, il ne voulait pas descendre et le temps lui était compté, le médecin, qui ne voulait pas perdre un des deux bébés, fit une césarienne, ce qui était encore très douloureux. Le médecin ne perdit pas de temps et sortit le deuxième enfant, le passa à une des femmes présentes et commença les soins sur la jeune mère. La deuxième petite fille fut appelé Rebecca, elle fit laver, habiller et également emmitoufler dans une couverture, on les posait dans leurs berceaux pendant que leur mère finissait de se faire recoudre, rendue inconsciente par l’épuisement et la douleur. Dès que les doyens surent qu’il y avait deux bébés et pas un et que c’étaient deux filles, ils se mirent à contacter les femmes enceintes qui avaient accouché de garçon et uniquement de garçon pour pouvoir arranger un mariage une fois que les petits auraient atteint 18 ou 20 ans.

Émilie ne se remit pas très bien de sa césarienne et fut alitée un long moment, Bernard en voulait beaucoup à Rebecca pour cela, elle était pour lui, responsable de ce que sa mère endurait après l’avoir mise au monde. Le jeune homme se reprochait même d’avoir tant haï sa femme auparavant, s’il avait su le bonheur qu’elle allait lui donner, il n’aurait pas agi comme l’imbécile qu’il avait été. Mais les regrets ne servent à rien, à part faire naitre de la culpabilité, qui est souvent rejetée sur les autres par de la haine. Une infection, c’est ce qui couta la vie à la mère des jumelles qui s’éteignit très jeune, la famille fut en deuil, les femmes de la famille aidaient le jeune père à élever ses filles mais celui-ci refusait systématiquement de prendre Rebecca dans ses bras. C’est à cause d’elle que sa femme avait dû être ouverte et qu’elle avait attrapé l’infection, s’il n’avait eu que Chelsie tout ce serait bien passer. C’est ce que la famille l’entendait souvent marmonner quand on essayait de lui faire porte sa fille et qu’il ne voulait pas, la famille n’approuvait pas vraiment son comportement mais la tristesse d’un cœur brisée était ce qui avait le plus de mal à guérir avec la perte d’un enfant ou d’un proche.

Les filles grandirent et on ne pouvait pas dire qu’elles ne se ressemblaient pas, elles étaient toujours joyeuses et riaient a plein poumon dans l'énorme manoir familial, elles avaient aussi rencontré leurs futurs époux qui avait leur âge, tous les quatre s’entendaient à merveille ce qui était un bon signe. Chelsie était proche de son père ce qui rendait Rebecca triste, elle aussi aurait voulu que son père la prenne dans ses bras, elle ne comprenait pas sa colère, ni les regards froids qu’il lui lançait pour la dissuader d’approcher. Les deux fillettes grandirent avec une bonne éducation, Chelsie rassurait souvent sa sœur et toutes les deux étaient inséparables, forçant Bernard à devoir supporter la présence du petit démon. Quand elles eurent une dizaine d’années, on posa un gros livre devant elle, contenant les différents arbres généalogiques, elles les regardèrent un peu, émerveiller de voir leur histoire étaler sur des centaines de pages, voire plus. C’est aussi à cet âge qu’on leur parla des traditions familiales, même si on aurait plutôt dit des règles à suivre.

La première était que les doyens décidaient des arrangements nuptiaux dès la naissance des bébés, c’était un droit qu’ils s’étaient auto approprier. Pareil sur le fait que chaque décision importante était prise par eux et ils n’étaient pas questions que qui que ce soit s’y oppose. Ils décidaient également de laisser les parents ou non choisir les noms de leurs enfants, ils avaient choisi les prénoms des jumelles sans demander l’avis du jeune couple. Les doyens ses considérants comme les chefs de famille avaient un peu après leurs mots à dire sur tout et ils n’admettaient aucun manquement aux traditions. Les doyens se réservaient les droits de punir, par un châtiment corporel, celui ou celle qui viendrait à ne pas les respecter eux ainsi que leurs règles. La pureté de la famille était la plus importante pour eux, ils étaient importants qu’aucun être non humain de pure souche ne fasse sont entré dans la famille, c’était inadmissible pour eux. Quand une personne de la famille se rebellait contre le système et se mariait, avait des enfants ou devenait une autre race, la famille les bannissait et effaçait leur existence des arbres généalogique et se brulait toute trace écrite de ladite personne, ainsi la famille restait pure. Les doyens limitaient l’interaction de la famille avec les autres races, ils n’y avaient que quand ils faisaient des affaires qu’ils toléraient de parler à un non humain, il n’était pas questions pour leurs enfants de jouer avec des choses comme ça, comme ils aimaient le dire.

Les filles trouvaient que cela faisait beaucoup de choses à retenir, surtout que ce n’était pas amusant, elles avaient peut-être eux la même éducation que leur parent, elles ne comprenaient pas ce qui avait de mal à jouer avec des enfants non humains. En grandissant, elles avaient essayé d’enfreindre la règle qui disait qu’elle ne pouvait pas jouer avec des non humains. C’est comme ça que leur père les retrouva en train de jouer avec des enfants qu’elles n’auraient jamais dû approcher et comme tout manquement aux traditions était suivi de châtiment corporel, les deux filles furent punies. Elles furent sévèrement sermonnées et eurent du mal à s’asseoir pendant un moment, on ne les reprit plus à jouer les rebelles, Bernard fut très en colère mais uniquement sur Rebecca, il pensait qu’elle avait poussé sa sœur à jouer avec des enfants avec qui elles n’auraient pas dû. Mais il se trompait c’était Chelsie qui avait voulu aller jouer avec eux et quand celle-ci le dit à son père, celui-ci ne la crut pas par une seule seconde.

Comme les filles étaient toujours ensemble et qu’elles tenaient l’une à l’autre, cela aidait Rebecca à garder sa joie de vivre et à ne pas se sentir trop mal aimé, les deux filles avaient décidé de ne pas faire attention à leur père, Chelsie, le trouvait tellement injuste envers sa sœur. Pour leurs quinzièmes anniversaires, une grande fête fut donnée, réunissant les enfants et parents des familles respectables et uniquement humaines. Les deux promis des filles étaient eux aussi présent et offert un beau cadeau à leurs promises respectives, s’ensuivis des danses interminables jusqu’à ce qu’il sonne une heure raisonnable pour les adolescents. Quand les filles eurent remercié et prirent congé de leurs invités, elles montèrent dans la chambre qu’elles partageaient et parlèrent de gaieté de cœur jusqu’à tomber de fatigue, endormie l’une à côté de l'autre. Plus  elles grandissaient et plus elles devaient apprendre certaines choses, comme faire la cuisine, elles adoraient ça et il s’avéra, qu’elles étaient très douées. Surtout pour faire les pâtisseries, elles adoraient faire des gâteaux qu’elles faisaient goûté à la famille, qui ne cessait ensuite de les complimenter. Elles apprirent aussi la couture et la broderie. Leurs bonnes éducations les poussèrent à apprendre plusieurs langues ce qui, avouons-le, n’était pas de tout repos.

Les années passaient et il allait bientôt être temps pour les filles de prendre leurs promis pour époux et soit de vivre dans le manoir ou alors d’avoir leurs chez eux. Beaucoup de membre de la famille vivait au manoir, mais ce qui commençait à inquiétait les filles c’était le fait qu’une fois marier c’était leurs maris qui allaient décider si elles allaient être séparées ou non et elles ne le voulaient vraiment pas. Elles étaient tout l’une pour l’autre, toujours ensemble quoi qu’il arrive, d’un coup le mariage commençait à les rebuter un peu, même beaucoup, elles décidèrent d’aller demander aux doyens, qu’ils leur donnent la permission de vivres ensemble ou de donner l’ordre à leurs maris de vivre au manoir. Mais cela ne se passa pas comme elles l’auraient souhaité, ils décrétèrent qu’ils étaient temps pour les deux filles de couper le cordon et de se séparer, qu’elles n’avaient pas le choix à moins que leurs maris respectifs n’approuvent leurs choix, ce qui leurs déplu fortement.

Rebecca avait rendez-vous avec son promis, cela se faisait de plus en plus à mesure qu’approchât leurs 20 ans, elle avait décidé d’en discuter avec lui. Elle n’avait pas forcément de lien avec lui mais espérait qu’il accepterait ce qu’elle allait lui demander, surtout qu’elle commençât à l’apprécier à force de rendez-vous répété. Chelsie, elle, avait rendez-vous au manoir, elle avait concocté un repas spécialement pour son promis, espérant elle aussi lui parler de ce qu’elle désirait. On ne pouvait pas ne pas dire qu’elles ne tenaient pas de la famille waters, quand elles avaient une idée en tête, elles faisaient tout pour avoir ce qu’elles voulaient et le pire c’est qu’elles gagnaient très souvent. Pendant que les deux promis arrivaient, les deux filles descendaient pour les rejoindre, chacune mise sur les 31 tous comme les garçons. Cela annonçait une belle soirée en perspective, les deux filles allaient pouvoir user de leurs charmes pour essayer de ne pas être séparé, elles étaient sûres d’y arrivée. Une fois en bas de l’escalier, les deux futurs couples s’embrassèrent pour se dire bonjour, Rebecca et son promis partir vers l’entrer quant à Chelsie et le sien, ils se dirigèrent vers la salle à manger ou le repas que la jeune fille avait préparé les attendait tous les deux.

Chelsie passait une excellente soirée avec son promis et elle réussit à le convaincre de rester vivre au manoir avec sa sœur et le reste de la famille, cela la rendait heureuse et le reste du repas se passa à merveille. Après le dîner vient le moment du dessert, Chelsie souriait elle appréciait beaucoup sont promis, elle lui servit une part de tarte aux fraises qu’elle avait faite elle-même. Ils mangèrent tous les deux en échangeant doucement certaines choses qu’ils feraient une fois qu’il serait marié, lui voulait passer plus de temps avec elle et seul et elle voulait prendre le temps que les sentiments se développent complètement à son égard. Une fois le dessert finit, les deux tourtereaux continuèrent un peu à parler entre eux jusqu’à ce qu’ils se rendent compte que la nuit était déjà bien avancée, c’est pour cela qu’ils se dirent bonne nuit et le promis quitta le manoir. Quant à Chelsie, elle monta prendre une douche et se mit sur son lit, regardant celui de sa sœur qui était vide et se demandait pourquoi elle n’était toujours pas rentée.

La jeune femme finit par tomber de fatiguer et de s’endormir, elle était couchée sur son lit et dormait toujours paisiblement quand un rayon du soleil vient la réveiller en venant se poser sur son visage. Quand elle ouvrit les yeux, elle s’attendait à voir sa sœur endormie dans son lit mais au lieu de ça, elle trouva son lit aussi vide que la veille, ce qui commençait à drôlement l’inquiéter. Elle alla se doucher doucement, s’habilla et descendit pour aller prendre son déjeuner et voir si quelqu’un avait vu sa sœur mais personne ne l’avait vu depuis qu’elle était partie la veille. Elle mangeait tranquillement jusqu’à ce qu’on vienne frapper à la porte, une des femmes du manoir ouvrit la porte et laissa entrer la police. Celle-ci voulait parler uniquement au père et à Chelsie, cela concernait Rebecca et ils n’avaient pas l’air d’avoir de bonne nouvelle à annoncer. Le père des jumelles fit bonne figure et conduisit la police dans un petit salon à l’écart, Chelsie sur les talons. Une fois qu’ils furent tous seuls, les policiers posèrent des questions, en demandant quand ils avaient vu Rebecca pour la dernière fois, s’ils savaient si la jeune fille avait des ennemis.

Chelsie ne comprenait pas pourquoi on leur posait autant de questions sur sa sœur, son père répondait à peine, lui qui n’en’avait que faire d’elle. Tant de sentiment se chamboulait dans la tête de Chelsie, qu’elle finit par demander d’une voix tremblante pourquoi on leur posait autant de questions sur sa sœur. Quand on annonça qu’ils avaient trouvé la voiture accidentée du promis de Rébecca sur le bord de la route, lui côté conducteur, gravement blessé, ils ajoutèrent qu’il n’y avait aucune trace de la jeune fille. Ils demandèrent à Chelsie si elle pensait que sa sœur aurait pu être enlevée ou tout simplement si elle aurait pu créer l’accident et s’enfuir. La jeune fille nia tout ce que la police pouvait croire sur sa sœur, elle savait qui sa sœur était et elle était bien placée pour le savoir.

Les policiers repartirent et le père des filles retourna à ses occupations comme si on ne venait pas de lui annoncer la disparition de l'une de ses filles. Chelsie se faisait beaucoup de soucis et ne savait pas quoi faire, elle n’avait jamais été séparé de sa sœur aussi longtemps et encore moins sans savoir où elle était. Elle alla faire les 100 pas dans sa chambre quand l'une des femmes de la maison, qui devait être une de ces tantes ou cousines éloignées, vient lui dire qu’ils allaient tous voir le ballet, la famille entière allait voir des ballets tous les 5 mois, cela faisait une sortie de famille. Mais cette fois la jeune fille décida de rester à la maison, elle ne se sentait pas d’aller voir le ballet sans Rebecca, donc elle décida de rester au manoir. Une fois que tout le monde fut parti, le manoir fut calme et très silencieux ce qui était un peu flippant mais Chelsie ne se tracassait que pour sa sœur et le reste lui était bien égal. Les heures passaient et la jeune fille faisait les cent pas dans le salon, espérant le moindre signe de vie de sa sœur mais rien, le reste de la famille s’inquiétait un peu moins que Chelsie. Comme le père, certain membre de la famille en voulait à Rebecca pour la mort de sa mère et les doyens comptaient ne pleuvoir que sur Chelsie pour le mariage, la famille du promis de Rebecca ayant pensé que c’est elle qui avait provoqué l’accident et s’était enfui, du coup le mariage avait été tout de suite annulé.

La famille revient au grand complet très tard ce soir-là, ils avaient été dîné au restaurant et tous allèrent se coucher sans même passer voir la jeune fille pour voir si elle avait eu des nouvelles de sa sœur. Un jour passait, puis deux et pour finir une semaine était passée et personne n’avait toujours pas eu de nouvelle de Rebecca, Chelsie déprimait et se sentait tellement seule sans sa sœur, son promis essayait de la faire sortir pour lui changer les idées mais rien n’y faisait. Elle n’avait pas le cœur à rire mais juste à se ronger les sangs, on vient frapper à la porte de sa chambre et on lui dit qu’un grand colis était arrivée pour elle. On devait lui remettre et il était demandé qu’elle ouvre la boîte seule, c’est pour cela que Chelsie demanda qu’on monte la boîte dans sa chambre, elle s’attendait à recevoir une petite boîte mais ce ne fut pas le cas. La boîte en question mesurait un peu plus de 1m65 pour  50 cm de largeur, on lui dit que l’homme qui avait amené la boîte n’avait pas montré son visage et qu’il était reparti aussi vite qu’il était venu. On le lui avait dit parce qu’elle avait demandé qui lui avait amené la boîte, les hommes de la famille posèrent la boîte sur le sol de sa chambre et sortirent en refermant la porte derrière eux.

Chelsie regardait la boîte qui était fermée par un couvercle qui fermait avec une clé, qui avait été livré avec la boite, elle prit la clé dans sa main et l’approcha du trou de la serrure, elle tourna la clé doucement et le déclic qui disait que cela venait de s’ouvrir. De ses deux mains, elle souleva le couvercle et se figea en l’ouvrant complètement, sa sœur était installée dans sa boîte, les yeux clos et les bras en croix sur son torse. Chelsie resta figé sur place, sa sœur était enfin là, elle avait l’air paisiblement endormie et tendit une main vers la sienne et la lui prit, elle n’était pas froide comme un mort mais légèrement froide comme si elle s’était endormie dehors.
Quand Rebecca était parti avec son promis, elle était montée en voiture avec lui et tous deux se dirigeaient vers un restaurant que son promis voulait lui faire découvrir, pendant qu’ils roulaient, tous deux parlèrent de tout et de rien jusqu’à ce qu’ils arrivent à destination. Le restaurant était plutôt chic et l’ambiance calme et douce, des musiciens jouaient dans un coin du restaurant. La nourriture était vraiment délicieuse, elle n’en avait jamais mangé d’aussi bonne, même elle est sa sœur ne cuisinait pas aussi bien. Mais c’était luxueux donc c’était normal, elle mangea et discuta avec son promis, lui demandant de vivre au manoir ensemble une fois qu’ils seraient tous les deux mariés, après une discussion qui poursuivit bien après le dessert, le jeune homme, accepta.

Rebecca était heureuse d’avoir gagné, le jeune  couple sortit du restaurant et remonta en voiture, tous les deux échangèrent un sourire et le promis démarra la voiture. La route parut plus longue au retour, la nuit commençait à tomber, les lampadaires du bord de route venaient de s’allumer car la route commençait à devenir de moins en moins visible. Quelque chose percuta la voiture qui partit sur le côté, le jeune homme donna un coup de volant un peu trop fort et la voiture commença à faire des tonneaux, les objets qui se trouvaient dans l’habitacle se mirent à voler dans tous les sens. Tout se mit à raisonner dans la tête de Rebecca, le gout de sang avait envahi sa bouche, elle ouvrit les yeux en les clignant plusieurs fois pour essayer que sa vue ne soit plus brouillée. Une fois remit plus ou moins, elle détacha sa ceinture et tomba sur le plafond de la voiture en grimaçant de douleur, elle allait aller voir le promis quand la portière s’ouvrit, tout ce qu’elle vit c’est une forme floue se jeter sur elle et ce fut le noir total.

Vacillant entre conscient et inconscient, la jeune fille se trouvait sur une table froide et n’arrivait pas à bouger, elle aurait voulu ouvrir les yeux mais elle n’y arrivait pas, elle se sentait lourde aussi. Elle entendait des voix provenant non loin d’elle, elle ne parvenait pas à tout comprendre mais tout ce qu’elle comprit c’est que la famille waters commençaient à énerver pas mal de gens. Mais le pire c’est que l’un de ses membres dégoutait profondément l’homme qui parlait, comme elle n’entendit pas de réponse, elle comprit que l’homme qui parlait était au téléphone. L’homme continua en disant que le père de la fille qu’il venait d’enlever l’avait payé pour la tuer, Rebecca n’en croyait pas ses oreilles, elle ne comprenait pas comment pouvait-on haïr sa propre fille à ce point-là. L’homme continuait de parler mais elle n’écoutait plus, le désespoir venait de prendre possession de tout son être, une telle colère commençait à l’envahir.

L’homme revient et elle réussit enfin à ouvrir les yeux, il portait un masque, elle ne pouvait donc pas voir son visage, il eut vite de remarquer qu’elle avait repris connaissance. Elle le regardait et fronçait les sourcils de colère, elle avait certes réussi à ouvrir les yeux mais n’arrivait toujours pas à bouger. L’homme qui l’avait enlevé sur ordre de son père, regardait la jeune fille comme s’il était dans une réflexion intense, même si elle ne voyait pas son visage c’est l’impression qu’il donnait à Rebecca, il leva une main et attrapa la mâchoire de la jeune fille et elle l’entendit parler. Il dit qu’il n’allait pas la tuer, que cela serait trop facile, surtout que la famille Waters le dégoutait, Rebecca avait toujours pensé que la façon de penser de sa famille était dépassé et que cela créerait un jour des problèmes.

Elle ne comprenait pas ce qui allait se passer mais il lui injecta un produit qui la fit sombrer à nouveau dans le noir, qu’est-ce que cela pouvait être comme substance et combien de jours c’était passer depuis l’accident. Tant de question qui lui trottait dans la tête et pourtant il n’y avait qu’à sa sœur qu’elle pensait réellement, elle savait que Chelsie s’inquièterait pour elle, comme Rebecca s’inquiétait aussi pour sa sœur, alors qu’elle la savait en sécurité. Elle savait également que leur père ne lui ferait jamais de mal, ni aucun autre membre de leur famille, puis Chelsie était la fille la plus douce et gentille qu’elle connaissait, elle ne voyait pas pourquoi on lui ferait du mal.

Un gout métallique envahit sa bouche et elle sentit des changements se produire en elle. La transformation en True Blood n’est pas douloureuse, elle est presque paisible, Rebecca dormait paisiblement, elle sentit qu’on la plaçait dans quelque chose et qu’on la déplaçait beaucoup. Elle finit par entendre des voix familière, elle venait donc de rentrer à la maison, son cœur qui battait d’habitude s’était peu a peut calmer jusqu’à s’être totalement arrêté. Son ouïe s’était beaucoup améliorer, elle entendait un battement de cœur non loin d’elle, ses canines lui faisaient mal et il lui semblait qu’elle devenait pointue. Soif, elle commençait à avoir tellement soif que cela lui brulant la gorge et lui brulait les poumons à chaque respiration, elle avait besoin de boire mais qu’est-ce qu’elle devait boire, elle n’en savait rien. Quand elle sentit un appel d’air, elle savait qu’on venait d’ouvrir la boîte dans laquelle elle se trouvait, une odeur qu’elle connaissait par cœur lui empli les narines, quand elle sentit la main de sa sœur dans la sienne, elle ouvrit les yeux.

Quand le regard des deux sœurs se croisa toutes deux sourirent et Rebecca se redressa de sa boîte, à peine fut-elle assise que sa sœur se jeta dans ses bras, entrant à genoux dans la boîte, sanglotant et serrant sa sœur comme si elle ne l’avait pas vu depuis des siècles. Rebecca rendit son étreinte à sa sœur chérie qui lui avait tellement manqué et pour qui elle s’était inquiétée. La soif continuait de la tirailler et elle renifla le coup de sa sœur ce qui lui donna encore plus soif, elle essaya de résister un temps mais finit par longer ses crocs dans le cou de sa sœur et de s’abreuver de son sang. Bon, tellement bon, ce goût qui autrefois était métallique, avait changé c’est comme si le sang de sa sœur était légèrement sucré, un peu comme du miel. Elle buvait encore et encore, pendant que Chelsie qui n’avait pas fait attention que le cœur de sa sœur ne battait plus avait ressenti une douloureuse dans le cou, se sentant faiblir de plus en plus à chaque gorgée supplémentaire que prenait Rebecca.

Pendant que l’un reprenait des forces, l’autre faiblissait et bientôt Chelsie fut presque vidée de son sang, sa sœur la tenait toujours dans ses bras quand elle la lâcha. Elle ne comprit pas tout de suite ce qu’elle avait réellement fait à sa sœur, elle s’enivrait encore du sang frais, Rebecca lâcha sa sœur qui tomba comme une poupée de chiffon ce qui ramena celle-ci à la réalité. Écarquillant les yeux d’horreur à ce qu’elle venait de faire, elle se précipita et redressa sa sœur dans ses bras et la serrant contre elle, c’était elle maintenant qui pleurait, elle venait de tuer sa sœur parce qu’elle n’avait pas su contrôler sa soif. Elle pleurait à chaude larmes en la gardant contre elle, elle s’en voulait tant, se balançant d’avant en arrière en pleurant de peine, de désespoir en tenant sa sœur chérie dans ses bras, elle ne pouvait pas vivre sans elle, surtout qu’elle était devenue une de ces choses immortelles mais laquelle.

Rebecca porta Chelsie sur son lit et s’assit sur le bord, la regardant tendrement mais aussi avec tellement de remords, elle caressait sa joue tendrement puis vit quelque chose changer chez elle, la bouche de sa sœur commençait à se déformer, s’étendre presque jusqu’à ses oreilles. Regardant sa sœur se transformer en quelque chose qu’elle ne connaissait pas, elle ne remarqua pas que la porte s’était ouverte et que leur père les regardait avec horreur. Le monstre qui lui servait de fille avait transformé sa fille chérie en un autre monstre, il fut pris d’un accès de rage et se précipita sur la suceuse de sang mais celle-ci se déplaça trop rapidement et ne fit que le mettre à la porte. La transformation en ogre n’était pas du tout agréable, c’était douloureux de sentir sa bouche s’étirer et de sentir ses dents grossir et s’allonger tout en devenant tranchante et pointu.

Pendant que la transformation faisait souffrir aussi bien Chelsie que Rebecca, le père alla prévenir la famille, qui fit choquer d’apprendre la nouvelle et qui commença d'ores et déjà à supprimer toute information concernant les filles, prévenant la famille du promis de Chelsie que le mariage était annulé. Le père des jumelles insista sur le fait qu’il fallait tuer ses filles mais les doyens n’étaient pas du même avis, car ils savaient que les filles étaient devenues des monstres qui pourraient très bien exterminer toute la famille. Il n’était donc pas dans leurs intérêts d’aller attaquer les filles, elles partiraient d’elles-mêmes, ils en étaient plus que sur. Et c’est ce qu’elles firent toutes les deux une fois que Chelsie eut fini sa transformation, Rebecca lui avait dit qu’elle était tellement désolée de ce qu’elle lui avait fait mais Chelsie n’en avait que faire, elle était avec sa sœur et c’est ce qu’elle avait toujours voulu, sans compter les liens entre un True Blood et un ogre. Une fois que toutes les deux eurent pris leurs affaires et tout l’argent qu’elles avaient mis à coter, ce qui s’élevait à une jolie somme, elles partirent. Mais avant de partir Chelsie aussi avaient soif mais c’était du sang de sa sœur dont elle avait soif et Rebecca la laissa se nourrir sur elle, une fois rassasié, elles partirent ensemble loin de chez elles.

Chelsie qui avait pris un bouquin qu’elle aimait beaucoup avec elle, lorsque toutes les deux étaient partis, ça expliquait les différentes races, mais malheureusement, elles ne trouvèrent rien sur ce qu'elles étaient vraiment ce qui les découragèrent un peu. C'est un peu par hasard un peu plus tard qu'elles rencontrèrent une créatures comme Chelsie, il était vieux et leur expliqua ce qu'elles etaient, c’est comme cela que les filles apprirent qu’elles étaient une True Blood et un Ogre. Chelsie découvrit ses pouvoirs ce qui la rendit joyeuse, Rebecca elle changea du tout au tout, elle était devenue froide et s’en voulait toujours d’avoir transformé sa sœur en monstre. Elles discutèrent assez longtemps, décidant de partir loin, elles avaient toujours voulu aller voir le Japon, elles partirent donc en voyage jusqu’au Japon, prenant le bateau comme dernier moyen de transport. Voyager de l’Amérique au Japon fut long mais le voyage en valaient la peine, sachant parler le japonais, l’ayant appris plus jeune, elles n’eurent aucun mal à s’intégrer une fois arrivé, elles échangèrent leur argent contre la bonne monnaie. Elles s’achetèrent un bâtiment, le bas leur permis d’ouvrir leur boutique de couture, elles étaient toutes deux très douer en couture c’était donc facile pour elles de coudre ce que les clients leur demandaient et elles se firent une belle réputation. Au-dessus de leur boutique, se trouvaient leur appartement, très grand, contenant plusieurs chambres, depuis leurs transformations les deux filles avaient chacune leur chambre.

Mais Chelsie avait eu une autre idée pour gagner facilement de l’argent, elle savait que son propre sang pouvait rendre les humains, hybrides et furrys dépendant, donc elle avait pensé vendre son sang comme une drogue. Et c’est ce qu’elle fit, au départ Rebecca n’avait pas l’air d’accord mais comme celle-ci avait toujours des remords, elle avait accepté de l’aider et vendait également son propre sang. Certains ogres n’avaient pas accès à du sang de True Blood et ils en avaient besoin s’ils voulaient pouvoir aller au soleil sans pourrir pendant plusieurs jours et le trafic rapporta pas mal d’argent, en plus de la boutique. Elles vivaient maintenant toutes les deux dans leur nouveau foyer loin de leur maudite famille, elles avaient même abandonné leur nom de famille et en choisirent un autre.


 
PHRASE PERSONNALISÉE
PRÉNOM • Akemi
   ÂGE • 26 ans

   DOUBLE-COMPTE • de Akemi
   VOTRE PRÉSENCE SUR LE FORUM • active =)
   COMMENT AVEZ-VOUS TROUVÉ LE FORUM • génial
   AUTRE • Cookie xD
   CODE DU RÈGLEMENT •
 

   

° CODAGE PAR DITA | EPICODE °


avatar
Messages : 230
Date d'inscription : 12/10/2017
Localisation : a boire a verre chez Kyle
Sexy Belle et Attachiante~
Voir le profil de l'utilisateur




Carla L.Kal
Sexy Belle et Attachiante~
Mar 7 Nov - 15:59
Louange a lu ta fiche o/ super ma belle :3


Une validation vite !
Hey viens jouer avec moiiii~


Tu es validé ! Félicitation :3
Tu as quelques petite chose à faire avant de rp :

Tout d’abord je te laisse aller recenser ton avatar, ton métier (si tu en as un) et ta race.

Tu peux ensuite faire ta demande de RP.

Nous t’encourageons à te faire une jolie fiche de lien.

Tu peux t’amuser avec nous dans le flood aussi :3

Et voilà tu peux rp :3
.
code by Kanra sur epicode

▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼

SO.MUCH.TIME
l'amour, comme la mort ne prévient jamais-
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AG-Corporation :: Premier pas~ :: Présentation :: Présentations abandonnées-
Sauter vers: